Aïki Mag n°10 jun à nov 2005
Aïki Mag n°10 jun à nov 2005
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°10 de jun à nov 2005

  • Périodicité : semestriel

  • Editeur : FFAAA

  • Format : (210 x 285) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 1,7 Mo

  • Dans ce numéro : Nishio Shoji, un grand maître nous a quittés.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
aux hommes, toutefois cette « faiblesse » n’est, à mon sens, pas réelle car nous trouvons le même problème chez certains hommes. Lors de mes déplacements à l’étranger, j’ai été surpris, j’ai constaté qu’il existe des cours spécifiques pour les femmes. Pour moi, cela va l’encontre de l’égalité entre les sexes. Je pense que la femme a trouvé naturellement sa place dans la pratique de l’Aïkido. ▼ L’Aïkido est un art martial « noble » visant à détruire l’agressivité du partenaire,sans pour autant détruire ce partenaire.▲ VOTRE EXPÉRIENCE VOUS FAIT-ELLE DÉCOUVRIR TOUJOURS PLUS DE NOUVEAUX ÉLÉ- MENTS DANS L’AÏKIDO ? Oui bien sûr. Ces nouveaux éléments émergent de mon enseignement et de ma pratique. En effet, lorsque mes élèves sont confrontés à un problème, cela me permet d’analyser la technique différemment. À travers cette réflexion, de nouveaux apports nourrissent mon enseignement, sans toutefois innover dans la création de nouvelles techniques car l’Aïkido offre une palette suffisante pour évoluer. AVEZ-VOUS LE SENTIMENT QUE NOUS AVONS EN FRANCE UNE APPROCHE TRADITIONNELLE DE L’AÏKIDO ? Je pense que dans la pratique elle-même et dans l’enseignement de la discipline, nous essayons de conserver cette approche traditionnelle, bien qu’au plan de l’enseignement, 6 l’esprit cartésien des Européens demande une pédagogie beaucoup plus analytique de la technique. Cette forme d’apprentissage n’est pas non plus négative, dans le Le travail aux armes, une perception différente et complémentaire de l’Aïkido. sens où elle permet au pratiquant d’évoluer plus rapidement. Si, sur le plan technique, nous essayons de conserver une approche traditionnelle de l’Aïkido, il nous faut essayer également de respecter une certaine étiquette sur le tatami pour éviter quelques petites dérives Photos Gunther Vincente
qui sont malheureusement constatées. Ces dérives proviennent certainement d’un manque d’information. C’est à ce niveau-là que le rôle des « anciens » est d’intervenir pour informer tous les nouveaux aïkidoka des quelques règles à respecter sur le tatami. QUELLE PEUT ÊTRE L’UTILITÉ DE L’AÏKIDO DANS LA VIE DE TOUS LES JOURS ? Dans la vie courante, l’apport de l’Aïkido ne sera bien sûr pas le même pour tout le monde. Pour certains, l’Aïkido procure une saine dépense d’énergie. D’autres y verront un art martial purement défensif qui les rassure dans leur vie quotidienne, et d’autres encore la recherche d’un équilibre physique et mental. La pratique de l’Aïkido, dans un dojo, crée des moments conviviaux qui permettent de construire avec l’autre des relations qui procurent, à l’extérieur du dojo, un équilibre personnel. VOUS AVEZ FAIT DE NOMBREUX SÉJOURS AU JAPON, DE QUELS SENSEI AVEZ-VOUS REÇU L’ENSEIGNEMENT ? Mon premier séjour au Japon date de 1981, suivi de nombreux autres. J’ai eu, effectivement, l’honneur de travailler avec les grands maîtres de l’Aïkikaï (certains ne sont plus de ce monde aujourd’hui). Quelques-uns avaient été des élèves directs d’O sensei Morihei Ueshiba. Cela m’a permis de rencontrer et de suivre les nombreux cours de tous ces maîtres, et d’en apprécier leurs pratiques différentes. Autre expérience d’importance au Japon : j’ai été ushi deshi à Iwama au dojo de Saïto Morihiro. J’ai pu ainsi découvrir les qualités humaines de maître Saïto. Le fait de vivre dans son dojo toute la journée, d’être à la disposition du maître tous les matins et de pratiquer régulièrement son Aïkido et son travail aux armes, m’a donné l’occasion d’avoir une perception différente de l’Aïkido. Cette expérience au dojo d’Iwama, qui était le lieu de vie du fondateur de l’Aïkido, a été très positive dans mon vécu et pour mon comportement d’aikidoka. QUELLE EST LA DIFFÉRENCE LA PLUS IMPORTANTE ENTRE L’AÏKIDO ET LES AUTRES ARTS MARTIAUX ? COMMENT L’EXPLIQUEZ-VOUS ? L’Aïkido est essentiellement un art martial de défense, dépourvu de toute compétition, ce qui le rend accessible à tout le monde car il ne nécessite pas de grandes qualités physiques Hai li - hai lo, on rentre de l’Aïkido, hai li - hai lo… 7 ENTRETIEN AVEC PHILIPPE LÉON pour sa pratique, tout en proposant une grande variété de techniques, autant à mains nues qu’avec des armes. Cette discipline est également ouverte à tous les âges de la vie. Mais l’Aïkido reste toutefois une discipline complexe dans son apprentissage, celui-ci s’organisant comme un jeu de rôle entre uke et tori. Dans cette forme de travail où il n’y a ni gagnant ni perdant, aucun esprit de compétition ne peut se développer. L’Aïkido est un art martial « noble » visant à détruire l’agressivité du partenaire, sans pour autant détruire ce partenaire. Une telle maîtrise nécessitera de très longues années de cotisations !!! ●



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :