Aïki Mag n°32 jun 16 à fév 2017
Aïki Mag n°32 jun 16 à fév 2017
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°32 de jun 16 à fév 2017

  • Périodicité : semestriel

  • Editeur : FFAAA

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 3,2 Mo

  • Dans ce numéro : les actualités de la CSDGE.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
VN ART MAATIAL, VN ART DE VIVRE Fédération Française d’Aïkido Aïkibudo et Affinitaires www.aikido.com.fr ffaaa@aikido.com.fr iL S O M M A I R E AÏKIDO ET CULTURE P.03 • Choc des cultures, entre tradition et modernité VIE FÉDÉRALE P.04/05/06 • Du côté fédéral • Les actualités de la CSDGE • La Commission Jeunes-Adultes passe à l’action • L’exemple francilien “Valoriser les Jeunes enseignants !” • Où en est la Commission Féminine de la FFAAA ? • La Ligue Aquitaine bat les records ! • Aïkido, le partage avant tout • Un projet innovant • Aïkido, convivialité et découverte du patrimoine local ACTUS P.07/08/09 • Un nouveau souffle sur Vichy ! • Le handicap, une préoccupation • Mèze 2016 : cap sur la formation continue • Aïki Haïku La cérémonie des vœux MÉRITE P.09 • Grades haut niveau attribué en 2016 • Les jubiles NOS DISCIPLINES P.10/11 • Le Kinomichi au Pays du Soleil Levant • Retour sur la saison 2015-2016 de l’Aïkibudo LE DOSSIER P.12/13/14 • Christian TISSIER, 8 ème dan FOCUS MEDICAL P.15 • La Commission Médicale Fédérale FOCUS TECHNIQUE • Critères A NOS AGENDAS • Stages d’été 2016 AÏKIJEUX Jeux et coloriage P.16/17 P.18 P.19 11, rue Jules Vallès 75011 Paris Tél. : 01 43 48 22 22 Fax : 01 43 48 87 91 Membre pour la France de la Fédération Internationale d’Aïkido Année olympique Édito Peu de pratiquants d’Aïkido, Aïkibudo ou Kinomichi raisonnent en termes d’années olympiques. Et pourtant ! En cette année 2016, comme tous les quatre ans, une Assemblée Générale Élective renouvellera le Comité Directeur, le Bureau et le Président de la FFAAA. Chaque ligue et chaque comité départemental doivent procéder de même. Pour conclure cette olympiade, je souhaite dire combien j’ai été heureux de servir la Fédération pendant plus de 30 ans, d’abord comme élu du Comité Directeur puis comme Président Fédéral depuis 2012. Participer à la construction et l’évolution de la FFAAA, jour après jour, est une tâche pas toujours facile et très prenante mais ô combien exaltante. Nous avons stoppé la lente réduction du nombre de licenciés et inversé la tendance cette saison, preuve que nos efforts ont porté leurs fruits et qu’il faut les poursuivre. C’est aussi grâce à nos clubs, comités départementaux et Ligues que notre Fédération a pu atteindre ce but. Je remercie vivement nos bénévoles et enseignants pour leur engagement inlassable. Enfin, je souhaite également vous remercier, chère licenciée, cher licencié, pour votre confiance et fidélité, dont vous témoignez en vous licenciant année après année à notre Fédération. Pour accompagner et faciliter le travail des ligues et clubs, une gestion informatique efficace et des moyens humains de qualité, à l’écoute de tous les licenciés, ont été mis en place au siège Nous avons aussi procédé à une importante évolution de la formation, développé la communication vers les clubs et travaillé sur l’organisation technique pour la rajeunir, conserver sa diversité et maintenir son meilleur niveau. En célébrant en 2013 le 30e anniversaire de notre Fédération et grâce à Christian TISSIER dont le 8e dan a été reconnu par l’Aïkikaï et par la CSDGE- UFA, le rayonnement national et international de notre Fédération a été incontestablement accru. Christian est à l’origine de la FFAAA et depuis plus de trente ans notre guide pour assurer la progression technique nationale. Je l’en remercie très sincèrement. Ainsi, notre Fédération est forte et nos admirables et nobles disciplines sont bien vivantes, portées par chacun d’entre nous avec conviction. Nous avons besoin de vous pour poursuivre nos efforts. Le 20 novembre, un nouveau Comité Directeur Fédéral sera élu par l’assemblée des Présidents de Ligues. Notre Fédération a besoin d’hommes et de femmes dynamiques, volontaires, expérimentés et disponibles, ayant des compétences affirmées en matière d’organisation, de gestion, de finances, de communication, d’informatique, de médecine, de législation et droit. Un appel de candidature sera lancé en septembre. Je ne doute pas qu’il sera entendu. Je vous remercie de la confiance que vous m’avez accordée. Paul LAGARRIGUE Président Fédéral Aïki Mag ® . Edition de juin 2016 éditée par la FFAAA. Directeur de la publication : P. LAGARRIGUE. Comité de lecture : G. CLERIN, M. DESMOT, F.DIAZ, C. LAGARRIGUE, P. LAGARRIGUE, J.LIARD, B. NAVARRO, J.V SZELAG. Conception FFAAA : C. DEMEURE, chargée de la Formation et de la Communication. Conception graphique : Studio KLC. Crédits photos : FFAAA et Masha POLEYAVA. Merci à Christian TISSIER en 1 ère de couverture. Remerciements aux autres auteurs. Imprimé et distribué par Fleximail. Toutes reproductions interdites sans autorisation au préalable.
Aïkido et culture Choc des cultures, entre tradition et modernité. Pour tout voyageur, le pays du Soleil levant exerce une force de fascination. Pour tout aïkidoka, un voyage au Japon est une forme de révélation. En avril dernier, la Ligue du Languedoc Roussillon a organisé un voyage de groupe pour découvrir la culture nippone en immersion et la pratique de l’Aïkido en commando. Comment dire le choc et l’émerveillement ? Et par où commencer ? Par les choses du quotidien et tous ces gens disciplinés, impeccablement rangés en files sages devant chaque rame de métro, hyperconnectés. Tokyo, mégalopole ultramoderne aux rues étonnamment propres où les voitures électriques ne klaxonnent pas et ne polluent pas, alors que les centrales nucléaires qui les alimentent polluent terriblement après chaque catastrophe, où il est strictement interdit de fumer, alors que votre voisin de table au restaurant le peut dans sa zone fumeur, où aucun papier ne traîne, alors que la recherche d’une poubelle relève du jeu de piste ? Par la magie des mots et la politesse extrême érigée en art de vivre. Les filles en kimono croisent les filles habillées en icônes de mangas, les costumes noirs et sobres des Tokyoïtes s’affichent à côté de ceux des sumos. Le mythique Mont Fuji au blanc sommet se dessine depuis le Shinkansen, TGV nippon, à la ponctualité et au confort irréprochables. Les idéogrammes dansent partout, assortis de langue anglaise, et ô divine surprise ! du nom des plantes en latin dans les jardins ! Au Japon, il y a donc le japonais, énormément, l’anglais, souvent, et le latin, parfois ! Étonnant, non ? Par ces hôtels aux petites chambres impeccables, avec yukata fourni, aux bains chauds communs, (onsen) et aux produits de toilette raffinés, et ces consignes naturellement très utiles en cas de tremblements de terre, tsunamis ou autres éventualités terrifiantes mais banales et intégrées : stocker de l’eau, se mettre sous une table, etc. Pour le touriste nouvellement arrivé, les sirènes d’une ambulance la nuit restent très alarmantes. Par ces parcs et jardins impériaux au cœur des villes, et ces merveilles de cerisiers en fleurs, ces parterres d’azalées géantes, ces étangs centenaires où se reflètent en miroirs temples et palais, et les carpes koi multicolores dans les bassins séculaires, et ces toris rouges, partout. Et comment passer sous silence tout de même ou évacuer par bienséance ces toilettes japonaises aux étonnantes télécommandes et fonctionnalités intimes ? Que ceux qui ne sont jamais ébahis des toilettes japonaises nous jettent la première pierre, mais si le degré d’une civilisation se mesure au raffinement de ses toilettes, alors le nec plus ultra et le summum du raffinement sont atteints. Ces toilettes-là nous manquent, fondamentalement. Et la beauté de Kyoto, où, surprise des surprises, nous avons croisé le regard bleu laser de Christian Tissier en visite lui aussi au cœur de la zénitude, que le monde est décidément petit ! Et le charme de Nara aux mille cloches, et ses daims sacrés en bandes familières prenant la pose avec une petite danse de la tête pour une bouchée de pain au milieu des bipèdes photographes. Et enfin ces rendez-vous magiques pour tout aikidoka : d’abord au Hombu Dojo de l’Aïkikaï, au cours matutinal du Doshu, bienveillant au milieu des vieux Japonais bruyants sur nikkyo et des Occidentaux studieux sur ikkyo, et où, bonheur des bonheurs, nous avons aussi croisé Christian Tissier, décidément… Et ce cours magnifique de finesse de Yoko dans son dojo de Kyoto…Comment dire le plaisir de suivre humblement un cours d’Aïkido au Japon et de comprendre sa langue des signes universelle ? Nous, Languedociens, avions apporté pour le Doshu et pour Yoko, de la blanquette de Limoux et du Chardonnay, et une poterie de Montpellier, des cadeaux très officiels embarqués avec respect et répartis dans nos valises pour offrir simplement, et prendre aussi la pose avec émerveillement pour une photo souvenir qui donnerait envie à d’autres de faire ou de refaire le grand voyage au pays de l’Aïkido, là où tout a commencé... Béatrice Navarro Présidente du Comité Départemental de l’Aude (11) Membre du Comité Directeur Fédéral, Secrétaire de la ligue Languedoc-Roussillon 03



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :