Aide et Action n°99 jui/aoû/sep 2006
Aide et Action n°99 jui/aoû/sep 2006
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°99 de jui/aoû/sep 2006

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Association Aide et Action France

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 2,0 Mo

  • Dans ce numéro : Mali, une école maternelle libère un quartier.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 22 - 23  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
22 23
Photos extraites du film Caméra kids Actus » Aide et Action rend hommage à Zana Briski, photographe, et au film Caméra kids. Celui-ci met en scène la photographe qui fait tout son possible pour réussir à sortir de leur dramatique situation un groupe d’enfants du quartier rouge de Calcutta, haut lieu de la prostitution. Sa solution : leur apprendre ce « qu’elle connaît : la photographie. Ce film-documentaire nous offre un témoignage indispensable et une expérience unique. 22 Enfants des rues Sortie du DVD « Caméra kids » « Caméra kids », le film documentaire qui relate l’expérience de la photographe Zana Briski avec les enfants du quartier rouge de Calcutta sort en DVD. Une diffusion soutenue par Aide et Action, après l’utilisation de ce support, par les équipes locales, comme outil de sensibilisation et de débats lors de sa sortie en salles. Indispensable car, comme Sushitra, Tapasi, Gour, Puja, Avijit et leurs camarades dans le documentaire, 120 millions d’enfants vivraient dans les rues à travers le monde, sans abris, sans éducation et livrés aux plus graves dangers : malnutrition, réseaux mafieux, prostitution… 50% de ces enfants décèdent dans les quatre premières années de présence dans Quand je tiens un appareil photo, je suis heureuse… je peux être quelqu’un » Sushitra, 14 ans la rue à cause de conditions de vie extrêmement précaires et malsaines. Unique, ce film l’est car il nous laisse entrevoir au milieu de ce désespoir et de cette misère une lueur d’espoir. Avec courage et opiniâtreté, Zana Briski démontre que cette situation n’est pas une fatalité. Forts de leur expérience et de leur travail quotidien avec les enfants des rues, Aide et Action et ses partenaires ne peuvent que saluer l’initiative de Zana Briski. Comme Aide et Action, la photographe a bien compris l’importance pour ces enfants d’avoir accès à l’école pour pouvoir exercer un jour un métier et espérer s’en sortir. Des solutions sont possibles, elles supposent un travail de longue haleine, avec les enfants, avec leurs familles et leur communauté. ■ CAMÉRA KIDS Un film de Zana Briski et Ross Kauffman disponible sur www.aide-et-action.org À Calcutta, la photographe Zana Briski a enseigné la photographie à des enfants, fils et filles de prostituées, dans l’espoir de les faire échapper à leur condition. Un documentaire émouvant et dénué de sentimentalisme.
Photo : A & A Cambodge Collège Paul Bert, Auxerre (89) Une intéressante initiative de solidarité nous a été proposée par le collège Paul Bert d’Auxerre. Après avoir parrainé une classe au Sénégal de 2002 à 2003, le « club parrainage » ouvert depuis 2003 soutient Yvette, une jeune béninoise âgée aujourd’hui de 11 ans, pour qu’elle soit scolarisée en CE2 dans une école à Agbanou, quartier de Ouidah au Bénin. Depuis cette année, la vente du bulletin La Main tendue, édité deux fois par an, vient s’ajouter aux ventes de gâteaux, de cartes de vœux, de places de concert. Sur 8 pages, des rubriques intitulées « La vie du club » ou « Reportage » évoquent la faune, la flore, les légendes béninoises, en passant par le culte vaudou et un petit lexique fon (l’une des principales langues parlées au Bénin). Des photos, des dessins ou la correspondance d’Yvette illustrent ces articles. Bien sûr, pour ne pas éveiller la jalousie de ses camarades, les cadeaux qu’elle reçoit doivent profiter aux 46 élèves. Dès lors, elle devient une sorte d’ambassadrice et échange à ce titre des courriers, des photos et même des cassettes audio (envoyées auparavant par le club), témoins de la vie de la classe béninoise. Sur place, un contact Aide et Action Bénin vérifie l’arrivée des colis et les achemine jusqu’à Agbanou. Ouvert depuis trois ans, ce club a déjà essaimé : d’anciens membres ont intégré celui tout récent du lycée Fourier, qui parraine une classe de CP à l’école de Tombo-Dogo (région de Dosso, Niger). Chantal V., Lyon (69) Au terme de mon parrainage, ma correspondance s’arrête, ce qui est très frustrant : ne pourrais-je pas continuer ? La fin de la scolarité correspond à la fin du parrainage et donc des relations entre parrains et filleuls. Comme vous le savez, vos lettres sont remises à votre filleul par nos équipes dans le cadre de l’école. En milieu rural, où se situent une grande partie des programmes d’Aide et Action, il n’existe souvent pas de service postal. Dès lors, le seul relais reste l’école. Quand l’enfant la quitte, nous ne sommes plus en mesure de le suivre individuellement et de lui remettre vos courriers. Et en privilégiant un enfant en particulier au-delà du parrainage, nous irions à l’encontre des valeurs de solidarité et d’équité respectées tant par les communautés que par Aide et Action. C’est pourquoi, à l’issue de votre engagement, nous vous proposons de poursuivre votre soutien en prenant un nouveau parrainage. COURRIER DES LECTEURS Nous recevons de nombreuses lettres destinées au « Courrier des lecteurs ». Malheureusement, le comité de rédaction du magazine doit effectuer une sélection. Toutefois, sachez que même si vos correspondances ne sont pas publiées, elles suscitent tout notre intérêt et nous aident dans la rédaction de chaque numéro. La fin de leur scolarité correspond à la fin de votre parrainage. ThierryL., Chey (79) Je voudrais envoyer un cadeau à mon filleul, comment dois-je m’y prendre ? Avant tout, l’envoi de colis ne doit pas créer d’inégalités ou d’injustices entre les enfants. Nous vous déconseillons donc les cadeaux personnels pour ne pas créer de différences ou susciter jalousie et frustration dans la classe. En effet, les élèves d’une classe ne sont pas tous parrainés. Néanmoins, aucun problème pour tout cadeau ayant une valeur pédagogique ou ludique et qui peut contribuer à la vie de la classe entière de votre environnement). Pour la procédure, nous vous recommandons les envois par lettres dans des enveloppes matelassées, plutôt que par colis. Vous vous simplifierez les démarches administratives et vous nous éviterez les éventuelles taxes de dédouanement. Enfin, comme pour vos courriers, n’indiquez pas vos coordonnées personnelles. La référence de votre dossier de parrainage suffit pour acheminer vos envois sans erreur. Notre équipe sur place vous en accusera réception. Des dictionnaires empaquetés pour profiter à toute la classe de CE2 d’Agbanou (Bénin). L’envoi de colis ne doit pas créer d’inégalités ou d’injustices entre les enfants. Courrier des lecteurs N’hésitez pas à nous écrire en nous adressant vos courriers à : Aide et Action - « Courrier des lecteurs » 53, bd de Charonne, 75011 Paris ou par internet à : magazine@aide-et-action.org Photo : D. R. Photo : G. Deslandes 23



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :