Aide et Action n°98 mar/avr/mai 2006
Aide et Action n°98 mar/avr/mai 2006
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°98 de mar/avr/mai 2006

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Association Aide et Action France

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 2,7 Mo

  • Dans ce numéro : la mobilisation pour l'éducation.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
Engagement citoyen L’Éducation nationale recommande l’éducation au développement et à la solidarité internationale : « (…) Elle entend donner aux jeunes des clés pour mieux s’orienter dans le monde dans lequel ils vivent et mieux analyser la multiplicité des informations auxquelles ils sont confrontés (…) », peut-on lire dans un bulletin officiel 2 du ministère de l’Éducation nationale. Cette recommandation a été entendue par le lycée Alain Borne de Montélimar. Engagé, il inscrit depuis trois ans le développement durable dans son projet d’établissement. L’impulsion est donnée dès le début avec des classes thématiques en seconde sur l’eau, l’énergie, la solidarité… Les matières se déclinent et s’adaptent au rythme des thèmes. L’idée est originale et plaît. Les élèves en redemandent et créent le club Développement durable. Aujourd’hui, Brice, Alizé, David, Camille et Sarah, tous membres du club, orchestrent la mobilisation lycéenne autour de récents événements comme le Téléthon, le Sidaction ou le tsunami. David, le trésorier, affiche fièrement le montant des dons récoltés : « Au total, nous avons rassemblé 2500 euros. Nous avons décidé tous ensemble de la répartition : 40% pour le Sidaction, 30% pour le Téléthon et 30% pour notre parrainage de projet post-tsunami avec Aide et Action ». « On a repris en main notre vrai rôle d’éducateur » Leur énergie et leur créativité ont facilité cette réussite. Ils ont également profité du soutien et de la disponibilité de professeurs : « On a repris en main notre vrai rôle d’éducateur. On accompagne les élèves dans la construction des projets. Ce sont eux les acteurs et nous leur soutien. Ils ne perçoivent plus le lycée seulement comme un lieu de consommation de cours », soulignent les professeurs. 4 La vente de bracelets, l’un des moyens de financer l’effort de solidarité. Sensibiliser les élèves, c’est aussi les amener à s’ouvrir à d’autres réalités que les leurs. Et il n’y a pas d’âge pour commencer. Voilà la réflexion de départ des enseignants de l’école primaire de Corenq lorsqu’ils ont établi leur projet pédagogique autour du thème « Citoyens du monde ». « Ce choix n’est pas un hasard. Nous voulons que nos élèves deviennent des adultes responsables. Notre rôle n’est pas seulement de remplir les enfants de connaissances. Il faut leur donner les moyens de s’ouvrir sur le monde et d’être capables de réflexion », nous expliquent deux institutrices, Nicole Proust et Michèle d’Affroux. Les classes sont décorées de panneaux sur les droits de l’enfant, les cahiers illustrés de photos aux slogans prônant « la même chance pour tous » et des sorties culturelles adaptées avec notamment le film Caméra kids. « L’image les a plus frappés que n’importe quelle leçon » « C’est ce film qui les a le plus secoués », raconte M me Coulon, une autre institutrice. Des projets pédagogiques axés sur la citoyenneté. France : et si l’école était le lieu de l’engagement citoyen ? Promouvoir une éducation ouverte sur le monde, sa diversité et ses cultures est l’un des engagements de la Charte d’Aide et Action. En France, le lycée Alain Borne de Montélimar et l’école primaire de Corenq (Isère, 38) 1 affichent aussi l’ambition de faire de l’école un lieu d’apprentissage de la citoyenneté mondiale. Photo : A & A France Elle poursuit : « Caméra kids leur a fait prendre conscience de leur chance. L’image les a plus frappés que n’importe quelle leçon ! ». Cédric (CM1), écrit à la suite du film : « La vraie face du monde. C’est tout le contraire de ce que j’imaginais. J’ai vraiment de la chance. Les enfants de prostituées n’ont pas le droit Photo : A & A France Photo : lycée Alain Borne
Photo : A & A France Photo : A & A France L’école doit participer à l’apprentissage de la citoyenneté mondiale Trois questions à Annie Fort, déléguée académique aux relations internationales et à la coopération au rectorat de Grenoble. Aide et Action : Comment envisagez-vous l’importance de la solidarité internationale ? Annie Fort : La solidarité internationale participe à l’éducation aux valeurs citoyennes. Aujourd’hui, on ne peut être que citoyen du monde… mais ces valeurs s’appréhendent, elles ne sont pas innées. L’école doit participer à l’apprentissage de la citoyenneté mondiale. Connaître et s’intéresser à la situation des pays en voie de développement peut redonner du sens à ce que l’on fait chez nous. C’est en quelque sorte apprendre à regarder Message de sensibilisation dans le foyer des lycéens. d’aller à l’école, de vivre en paix, d’avoir des médecins et d’avoir assez à manger ». À lui la conclusion sur cette belle prise de conscience. ■ 1 Ces deux établissements sont partenaires de l’équipe d’Aide et Action Isère. 2 Bulletin officiel du ministère de l’Éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche, # 41 du 10 novembre 2005. David, le trésorier du club Développement durable, annonce le montant des dons récoltés. avec d’autres repères ; alors les perspectives s’ouvrent, l’acceptation des différences naît et au final, ça contribue à ce que j’appelle « le mieux vivre ensemble en France ». A & A : Aujourd’hui, quelle place tient la solidarité internationale au sein de l’Éducation nationale ? A.F. : La solidarité internationale fait partie des instructions pédagogiques nationales. Dans un bulletin officiel 1 du ministère de l’Éducation nationale on peut lire : « (…) L’éducation au développement et à la solidarité internationale peut s’effectuer dès le plus jeune âge et dans toutes les disciplines. Elle s’inscrit dans les dispositifs pédagogiques existants, tels que les itinéraires de découverte au collège (…) et les actions éducatives inscrites dans les projets d’école et d’établissement ». Agenda des actions locales A & A : Les acteurs de l’Éducation nationale ont-ils les clés pour enseigner la solidarité internationale ? A. F. : L’éducation au développement et à la solidarité internationale ne s’improvise pas. Souvent, les enseignants n’ont pas les clés pour appréhender efficacement le sujet ou ne sont même pas sensibilisés. Dans une académie comme celle de Grenoble, 7% seulement des établissements sont engagés dans des projets qui touchent le développement et la citoyenneté. Pour que l’éducation au développement prenne une vraie place dans les programmes pédagogiques, il faudrait agir en amont lors de la formation des enseignants et chercher l’effet de levier. 1 Bulletin officiel du ministère de l’Éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche, # 41 du 10 novembre 2005. À Châtelaillon-Plage (17) - Concert de l’harmonie municipale. Le dimanche 2 avril 2006 à 17 h en l’église de Châtelaillon-Plage au profit des victimes dutsunami. Contact : Martine Dupéré au 05 46 56 25 52. À Saint-Jean-des-Mauvrets (49) - Randonnée-rallye le matin avec pique-nique et animation autour d’Aide et Action l’après-midi. Le dimanche 21 mai 2006. Contact : Chantal et Jean-Claude Orieux au 02 41 66 51 85. Au Mans (72) - Projection du film de Thierry Desroses, parrain d’honneur : témoignage à Haïti après le cyclone Jeanne. Le 9 mai à 20 h 30 à la Maison du citoyen pour une terre plus humaine - 26, avenue du Général de Gaulle. Contact : Pierre-Marie Delaroche au 02 43 82 20 83. À Maisons-Laffitte (78) - Après-midi d’échanges, accompagné de chants et de danses locales. Le samedi 29 avril 2006 de 15 h à 19 h à l’ancienne église de Maisons-Laffitte. Contact : Monique Henry au 01 39 50 47 33. À Clamart (92) - Concert de jazz. Le jeudi 6 avril 2006 à 20 h 30 au conservatoire de danse et de musique au profit des victimes dutsunami. Contact : Marie-Christine Martinerie au 01 46 32 51 00. À Morhange (57) - L’équipe bénévole du 57 redémarre son activité et vous convie à une marche parrainée à l’étang de la Mutche (près de Morhange) le 25 mai. Repas tiré du sac à partir de 12h, réunion-débat puis marche. Contact : Jean-Claude Sacrez au 03 87 65 79 35 - jcsacrez@wanadoo.fr À Clermont-Ferrand (63) - Aide et Action fête ses vingt-cinq ans le 1 er avril à la salle de quartier des Vergnes à Clermont, à partir de 18 h 30. Projection, débat et repas du terroir. Contact : Jean-Marie Marsat au 04 73 63 02 61 - periauv49@aol.com 5



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :