Aide et Action n°98 mar/avr/mai 2006
Aide et Action n°98 mar/avr/mai 2006
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°98 de mar/avr/mai 2006

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Association Aide et Action France

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 2,7 Mo

  • Dans ce numéro : la mobilisation pour l'éducation.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 24 - 25  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
24 25
 » > Dossier : la mobilisation pour l’éducation 24 » République dominicaine Créer un mouvement national pour la qualité de l'éducation. Forum national pour l’excellence de l’éducation Dans le but de créer un mouvement national pour la qualité de l’éducation dominicaine, Aide et Action appuie le développement du Forum présidentiel pour l’excellence de l’éducation. Au-delà de l’assistance technique et financière, l’association a participé avec le gouvernement et les organisations communautaires à des ateliers de travail et des consultations autour de l’offre éducative, de la qualité, de la planification et de la modernisation du système. Un grand chantier en perspective. » Cambodge La centième bibliothèque du SIPAR Le SIPAR 1, partenaire d’Aide et Action, lutte contre l’illettrisme et participe depuis 1991 à l’amélioration de l’éducation primaire au Cambodge par le développement de la lecture. Ses activités principales sont l’édition de livres éducatifs en khmer, la création de centres d’éducation pour tous et la mise en place de bibliothèques et de bibliobus. En janvier 2005, le SIPAR a inauguré sa centième bibliothèque. Parallèlement, 600 bibliothécaires ont été formés, ainsi que 12 responsables du réseau des bibliothèques, au sein du ministère cambodgien de l’Éducation. L’une des grandes victoires du SIPAR est d’avoir réussi à faire intégrer le module de formation des bibliothécaires aux formations du ministère de l’Éducation. Bernadette Chaventon, pilier du SIPAR depuis vingt-cinq ans, le souligne dans un article du quotidien francophone Cambodge soir : « C’est là qu’est le vrai succès, quand on passe le relais ». Dans les quatre prochaines années, les responsables de l’association prévoient 100 bibliothèques de plus. 1 (http://www.sipar.org/) Des bibliothèques pour tous les âges. L'objectif du SIPAR : développer l'environnement lettré. Photo : A & A Cambodge/SIPAR Photo : A & A Cambodge/SIPAR » Bénin Pendant la campagne pour la scolarisation des filles. L’influenceur influencé Le Réseau béninois des journalistes et communicateurs spécialisés en éducation (RJCE-Bénin) est une association créée en 2005 sous l’impulsion d’Aide et Action Bénin. Son objectif est de favoriser la cause de l’éducation par la sensibilisation des lecteurs de journaux. Leur position particulière au sein de la société en fait un formidable vecteur d’influence auprès des Béninois. Ce tout jeune réseau, de plusieurs dizaines de journalistes, a décidé de lancer une campagne dans les médias pour la scolarisation des filles à partir du 16 janvier 2006. Dans le cadre de ce lancement, ils ont assisté à une communication portant sur « La scolarisation des filles au Bénin : obstacles et stratégies nationales ». Agnès Boco Ali, secrétaire permanente du Réseau national pour la promotion de la scolarité des filles et Ida Tokpo, chargée de mission à Aide et Action, ont « tenu en haleine les membres du RJCE-Bénin » selon le journaliste qui rapporte l’événement. La mini-conférence a balayé tous les aspects liés à l’éducation des filles : les freins, les stratégies nationales élaborées depuis dix ans, le développement de l’offre éducative, la formation des enseignants, la réduction des coûts pour les parents ou la conscientisation des populations. Comme tout un chacun, mais probablement avec un impact plus grand, les journalistes béninois du RJCE comptent à leur tour influencer en faveur de l’Éducation pour tous. La chaîne continue ! Source : « La Nation », 19 janvier 2006. Photo : A & A République dominicaine Photo : F. Nocivelli
 » > Dossier : la mobilisation pour l’éducation MOBILISATIONS MONDIALES Dans le « village global », la mobilisation est possible. Des espaces internationaux se créent. Car participer à un événement d’envergure mondiale est aussi indispensable pour délivrer son message que pour écouter celui des autres. Photo : A & A Afrique » Mali Fillettes sourdes en classe. Forum social mondial de Bamako, éducation et développement Il s’est tenu du 19 au 23 janvier 2006. Pendant six jours, la ville de Bamako a connu une ambiance particulière liée à la tenue du Forum. Événement d’envergure mondiale, il a permis aux participants d’échanger leurs expériences et de travailler à des actions alternatives. Le Forum social mondial a été créé en 2001 à Porto Allegre (Brésil) pour contrebalancer la réunion annuelle de Davos 1, en Suisse. En 2005, le Conseil international du FSM a opté pour la décentralisation du Forum en 2006. Bamako au Mali, Karachi au Pakistan et Caracas au Venezuela ont donc été choisies pour l’organisation. La question éducative omniprésente au Forum social mondial de Bamako. À Bamako, les thématiques liées à l’éducation ont pris une large place tout au long des cinq jours, notamment grâce à l’implication d’ONG et de membres de la société civile qui ont « poussé » pour la reconnaissance de l’importance de l’éducation dans les problématiques de développement. Aide et Action Afrique a organisé dans ce cadre une table-ronde sur « le plaidoyer pour un mouvement citoyen en faveur de l’éducation ». La réunion a attiré 125 personnes (la salle s’est avérée trop petite) et a fédéré les participants autour de l’idée d’un mouvement pour l’éducation. De nombreuses personnes sont reparties convaincues « qu’un autre monde n’est vraiment possible qu’à travers l’éducation ». 1 Créé à l'initiative du Suisse Klaus Schwab en 1971, le Forum économique de Davos était à l'origine un lieu de rencontre pour les pays européens pour coordonner leurs efforts économiques afin d'être concurrentiels sur les marchés internationaux. Aujourd’hui, l'événement attire une centaine de pays, un millier de grandes entreprises et des milliers d'acteurs politiques, syndicaux, universitaires, sociaux et économiques. Photo : A&A Cambodge/Krousar Thmey » Cambodge Journée internationale des personnes sourdes 100 enfants sourds, accompagnés d’enfants aveugles, ont participé à la Journée internationale des personnes sourdes, le 30 septembre 2005 1 au Cambodge. Au total, 300 personnes sourdes ont défilé devant le palais royal et se sont regroupées en face de l’Assemblée nationale du Cambodge. Pendant plus de 3 heures, les participants ont organisé des jeux populaires et traditionnels cambodgiens pendant que les enfants sourds présentaient quant à eux des spectacles de danses traditionnelles khmères. 1 Cette manifestation a été organisée par l’association DDP (Deaf Development Programme) en collaboration avec d’autres organisations qui travaillent dans le même domaine. Des enfants sourds regroupés devant l'Assemblée nationale du Cambodge. » Afrique Éducation en période de conflit Un colloque international sur l’éducation en période de conflit et/ou d’urgence a eu lieu à Yaoundé (Cameroun) du 6 au 10 mars 2006. Il avait pour titre : « Éducation, violences, conflits et perspectives de paix en Afrique ». Deux réseaux d’éducation, le FASAF (Réseau famille et scolarisation en Afrique) et le ROCARE (Réseau ouest et centre africain de recherche en éducation), en étaient les organisateurs. Aide et Action a partagé son expérience en matière d’« éducation dans l’urgence ». Une large concertation impliquant les programmes Tanzanie, Togo, Guinée, Mali, Niger, Malawi, Bénin, Burkina Faso, Madagascar, Rwanda et Sénégal a servi de base à la présentation. Ici, au Rwanda, quelle place tient l'éducation dans les périodes de conflits ? Photo : A & A Cambodge/Krousar Thmey Photo : J. Pudlowski 25



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :