Aide et Action n°98 mar/avr/mai 2006
Aide et Action n°98 mar/avr/mai 2006
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°98 de mar/avr/mai 2006

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Association Aide et Action France

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 2,7 Mo

  • Dans ce numéro : la mobilisation pour l'éducation.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 20 - 21  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
20 21
 » > Dossier : la mobilisation pour l’éducation MOBILISATIONS LOCALES « Penser global, agir local ». La formule n’en est pas seulement une : dans le monde entier, des groupes se forment pour agir à petite échelle. D’autant que de nombreux pays sont engagés dans des processus de décentralisation, qui donnent davantage de pouvoir aux autorités locales. Photo : R. Olavarria 20 » Haïti Dessalines : des jeunes mobilisés pour la propreté de leur ville Des dizaines de jeunes, membres de comités de quartier, se sont mobilisés pendant trois jours pour nettoyer et décorer la ville de Dessalines à l’occasion de la Sainte-Claire d’Assise, patronne de la ville, fêtée les 9, 10 et 11 août 2005. Cette activité appuyée par Aide et Action visait à sensibiliser les habitants sur l’importance de l’hygiène et la protection de l’environnement. Elle a été réalisée en partenariat avec la mairie de Dessalines qui a pris toutes les dispositions pour enlever les piles de détritus que les jeunes ont rassemblées au cours de ce nettoyage. Munis de mégaphones, ils ont aussi arpenté les rues pour sensibiliser la population sur l’utilisation des poubelles afin de déposer les déchets. À l’occasion, de gros sacs en plastique ont été distribués aux commerçants. Toujours avec le support de l’association, la mairie a fait fabriquer 10 conteneurs-poubelles de plus. » France Système de collecte des ordures. Article « Ouest France » du 31 janvier 2005. » République dominicaine Les communautés décident des budgets municipaux Depuis quelques années déjà, des expériences de budgets participatifs ont lieu dans plusieurs pays. Médiatisé au départ par le Forum social mondial de Porto Allegre, le concept a peu à peu fait son chemin. En République dominicaine, cette nouvelle forme de gestion citoyenne a commencé en 1999. Au départ, une simple constatation : les citoyens latino-américains se sentent très éloignés des prises de décision concernant l’argent public et l’impôt ne rentre pas. L’idée est donc de faire participer activement les communautés à l’élaboration des budgets, en particulier pour définir les priorités d’investissement. Concrètement, selon Francis Jorge, chargé de suivi des budgets participatifs, « les avantages pour les municipalités ont été extraordinaires. Les citoyens connaissent mieux les compétences de la mairie, ils ne la voient plus seulement comme un organisme de collecte des ordures, ils s’intéressent beaucoup à ce qu’il se passe dans le gouvernement local et ils s’impliquent activement dans le processus. De leur côté, les travailleurs de la mairie se sentent plus tranquilles car la population elle-même décide des travaux qu’elle veut, les gens mettent moins de pression ». Grâce à ce système, les investissements sont aujourd’hui beaucoup plus nombreux : entre 2005 et 2006, les ressources des mairies de La Romana (sud-est du pays) ont augmenté de presque 300%, pour atteindre 1 million d’euros. En 2005, la Campagne mondiale pour l’éducation s’est engagée pour la qualité de l’éducation pour TOUTES. Parallèlement et comme chaque année, la Journée internationale des femmes s’est déroulée le 8 mars. Les antennes locales ont relayé les deux événements combinés au profit des femmes et des filles. Montpellier : L’équipe bénévole a créé un collectif d’associations qui a organisé la semaine « Parlons d’elles, les femmes dans le monde ». Au programme : une table-ronde, une journée d’action dans la ville et une exposition sur l’éducation des filles. Aix-en-Provence : L’équipe bénévole et les étudiants de la faculté des lettres ont mis en place un stand dans le hall de la faculté et ont organisé un débat avec des représentants d’Aide et Action, de l’Unicef et d’Amnesty international. Un film de sensibilisation a aussi été diffusé. Angers : Une conférence de presse a été organisée avec Agir ici et Solidarité laïque, et l’équipe bénévole a participé à la Journée des femmes auprès de nombreuses associations de femmes, profitant de cette occasion pour faire signer par un certain nombre d’élus le « manifeste pour le droit à une éducation de qualité pour TOUTES ». Châtelaillon : Le vernissage d’une exposition organisée durant dix jours a permis de réunir de nombreuses personnalités ainsi que la presse régionale. L’événement a aussi été l’occasion d’une conférence-débat. La citoyenneté par la participation aux budgets municipaux. Photo : A & A République dominicaine
 » > Dossier : la mobilisation pour l’éducation Photo : T. Gachon » Inde Les enfants réveillent les parlementaires Les 27 et 28 avril 2005, plusieurs groupes d’enfants, soit une centaine au total, ont frappé à la porte de plus de 200 parlementaires et leaders politiques. L’objectif était de rappeler aux dirigeants les engagements pris par le gouvernement indien en faveur de l’éducation. » Burkina Faso Les élus à l'école : pour toucher du doigt les réalités. Les élus retournent à l’école Les 26 et 27 avril 2005, 89 élus et hautes personnalités sont retournés à l’école à Ouagadougou, Kaya et Bobo Dioulasso. Ils ont pu constater les mauvaises conditions de travail qui caractérisent la majorité des écoles malgré les efforts développés. Dans les différentes écoles visitées, les élus ont pu toucher du doigt les réalités du terrain, caractérisées par la surpopulation des classes, la vétusté des infrastructures, le manque d’eau potable, de latrines, l’absence de cantine, l’insuffisance de fournitures et de manuels scolaires ou le dysfonctionnement des associations des parents d’élèves. Touchée par ces conditions, une députée a offert la somme de 200000 francs à l’association des parents d’élèves de l’école primaire Somgandé. Au terme de leur visite, les députés se sont engagés à œuvrer avec le gouvernement et les partenaires techniques et financiers pour apporter des améliorations au sein des écoles dès la rentrée 2005-2006. » France Les enfants mobilisés pour leur éducation. Un artiste mobilisé Pierre Chêne fait partie des auteurs-compositeurs-interprètes qui travaillent en direction du jeune public. Ses liens avec le monde de l’enfance, de l’éducation et de l’animation l’ont orienté vers Aide et Action. Ou comment faire avancer ensemble la cause de l’éducation. Aide et Action : Comment vous êtes-vous mobilisé aux côtés d’Aide et Action ? P.C. : La première rencontre, il y a un an et demi, a conduit à la création du CD Chante-moi le monde avec Tralalère 1 et 9 autres artistes. Plus tard, nous avons initié une grande réunion avec les acteurs du milieu culturel qui travaillent dans le domaine de l’enfance : chanteurs, comédiens, directeurs de troupes de théâtre, producteurs, éditeurs, spécialistes du multimédia Photo : A. Cassiot Photo : A. Bordallo éducatif… Ce rassemblement s’est transformé en « foire aux idées » qui a permis la création d’un questionnaire. Il a été envoyé à de nombreuses personnes liées au milieu artistique. Nous demandons par exemple si les artistes sont disposés à offrir un espace de présentation d’Aide et Action sur leur site internet, à intégrer un flyer dans des livrets de CD, à mettre une annonce dans les catalogues en ce qui concerne les éditeurs, etc. En attendant les retombées du questionnaire, nous espérons mettre un spectacle sur pied pour les vingt-cinq ans de l’association. Au quotidien, comment envisagez-vous votre soutien ? P.C. : Je fais des spectacles de soutien réguliers dont toutes les recettes sont reversées à l’association. Avant le concert, Aide et Action envoie des plaquettes informatives aux directeurs d’école ou de salles de spectacle. Je suis aussi en train de préparer un CD de compilation de chansons avec un livret dont une page sera consacrée à Aide et Action et qui explique ce qu’est le parrainage. Je suis motivé car je pense toujours que l’éducation est la chose la plus fondamentale qui soit. 1 Structure spécialisée dans les projets éducatifs multimédias. » Cambodge Phnom Penh : jeux et spectacles pour lutter contre le Sida Le 1 er décembre, la Journée mondiale de lutte contre le Sida est célébrée un peu partout dans le monde. Au Cambodge, notre partenaire Mith Samlanh a pour l'occasion organisé des activités ludiques et instructives pour informer des risques de transmission de cette maladie. La journée a comporté des jeux, des spectacles de danse et des concours de chant ayant pour thème principal la prévention du virus. Il y a même eu des courses de pose de préservatifs sur des morceaux de bois ! La sensibilisation des populations est l’un des axes majeurs de lutte de nombreuses ONG. Il faut rappeler que le Cambodge est le pays en Asie du Sud-Est où le taux d'infection au VIH est le plus élevé. Du théâtre contre le Sida. Photo : Mith Samlanh/Friends 21



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :