Aide et Action n°98 mar/avr/mai 2006
Aide et Action n°98 mar/avr/mai 2006
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°98 de mar/avr/mai 2006

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Association Aide et Action France

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 2,7 Mo

  • Dans ce numéro : la mobilisation pour l'éducation.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
Photo : A & A Asie du Sud-Est » > Dossier : la mobilisation pour l’éducation Campagne mondiale pour l’éducation 2006 : les enseignants à l’honneur Chaque année, la Campagne mondiale pour l’éducation (CME) engage la mobilisation des citoyens. En France, après le focus sur la scolarisation des filles en 2005, la CME met l’accent sur le rôle des enseignants dans les systèmes éducatifs. Car « Chaque enfant a besoin d’un enseignant » ! Mobiliser l’opinion publique. Plusieurs moyens existent tels que la manifestation, les lettres aux élus… ou l’organisation d’une « campagne » : l’an dernier, 5 millions de personnes dans 115 pays se sont mobilisées pour la CME. En 2006, il faut faire mieux, pour faire comprendre aux citoyens comme à leurs représentants que l’éducation est une priorité, partout dans le monde. Le choix de l’enseignant comme point focal de la campagne est largement partagé par Aide et Action. Les enseignants ont un rôle dans le développement des pays et une responsabilité particulière dans la transmission de valeurs de paix, de citoyenneté et de solidarité. Ils sont la clef de voûte des systèmes éducatifs et l’un des moteurs de l’amélioration de la qualité de l’éducation. Selon Aide et Action, pour que les enseignants puissent remplir leur mission il faut : • les soutenir, notamment les femmes : en termes de rémunération (vivre dignement), de formation (initiale mais aussi continue) et de conditions de vie ; • leur permettre de participer aux décisions concernant les politiques éducatives aux niveaux national, régional et international ; Cambodge : un ami en carton symbolise un enfant exclu de l’éducation. 14 Loin des clichés d’un enseignement classique : une enseignante dans le Tamil Nadu (Inde) fait sa classe en plein air.• les encourager à stimuler la participation d’autres acteurs essentiels (parents, communautés, élèves) pour que toutes les parties prenantes de l’éducation participent à son développement. C’est notamment grâce à cette large participation que l’éducation et ses contenus seront mieux adaptés aux environnements et aux besoins des enfants ; • les appuyer dans la mise en place et l’utilisation de méthodes et pédagogies actives ; • encourager – par des mesures incitatives – le recrutement d’enseignants issus de minorités ethniques et/ou linguistiques et de femmes enseignantes ; • augmenter les ressources, mais surtout mieux les orienter et les adapter : l’ensemble de ces transformations représente bien sûr un défi majeur pour des pays qui ne disposent pas toujours de ressources suffisantes ou connaissent des situations d’instabilité. « Faire comprendre aux citoyens comme à leurs représentants que l’éducation est une priorité, partout dans le monde » Revendiquer pour chaque enfant un enseignant formé, motivé et conscient de ses responsabilités est donc au centre des mobilisations de la CME 2006. Voilà le vrai défi : appuyer les enseignants dans la conquête ou la reconquête de leur place au sein des systèmes éducatifs. ■ Pour continuer à faire avancer la cause de l’Éducation pour tous, du 24 au 30 avril 2006, mobilisez-vous avec la CME en faveur de la communauté éducative. Photo : N. Plante
Pour une Éducation de qualité pour tous… Aujourd’hui, dans les pays les plus pauvres, des centaines de millions d’enfants – dont une majorité de filles – restent encore privés d’une éducation de base de qualité ou quittent le cycle primaire sans avoir acquis les compétences élémentaires. Et le monde compte, selon les estimations de l’Unesco, 770 millions de personnes analphabètes, soit l’équivalent de l’ensemble des habitants de l’Europe et des États-Unis ! Sur le terrain, pourtant, les enseignants et les autres membres de la communauté éducative (animateurs, éducateurs, auxiliaires, etc.) se battent au quotidien pour faire du droit à l’éducation une réalité. Mais les effectifs sont nettement insuffisants : selon l’Unesco, il manque au moins 15 millions d’enseignants dans le monde pour scolariser les enfants privés d’école. En outre, leur formation insuffisante et le manque d’encadrement, leurs conditions de travail souvent difficiles et leur statut de plus en plus précaire les empêchent de jouer pleinement leur rôle essentiel. Malgré leurs efforts, les pays les plus pauvres ne pourront mobiliser seuls les ressources nécessaires à la résolution de ces problèmes et à une refonte plus globale de leurs systèmes éducatifs. La mobilisation internationale reste donc plus que jamais nécessaire et urgente ! Rejoignez-nous ! Participons ensemble à une grande campagne pour rappeler à nos dirigeants que les enseignants et l’ensemble de la communauté éducative constituent la pierre angulaire d’une éducation de qualité ! Rappelons-leur que l’éducation est un droit humain universel, une arme contre la pauvreté et le levier essentiel du développement humain. …Soutenez la Campagne Mondiale pour l’EDUCATION 2006 ! EDUQUER POUR METTRE FIN À LA PAUVRETÉ



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :