Aide et Action n°97 déc 05/jan-fév 2006
Aide et Action n°97 déc 05/jan-fév 2006
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°97 de déc 05/jan-fév 2006

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Association Aide et Action France

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 2,1 Mo

  • Dans ce numéro : l'éducation et les crises.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
 » > Dossier SITUATIONS D’URGENCE Photo : A. Bordallo es situations d’urgence résultent de crises : conflits armés, catastrophes naturelles, écologiques, sanitaires… Ces événements détruisent, blessent, tuent et provoquent des mouvements massifs de population. Darfour, Sri Lanka, Niger, Kosovo, Afghanistan… 8 Depuis 1945, 150 conflits ont émergé sur les 5 continents, tuant 20 millions de personnes et blessant 60 millions d’autres. En 1945, les civils représentaient 5% des victimes des conflits armés. Aujourd’hui, ce chiffre s’élève à plus de 80%, dont la moitié sont des enfants 1. Plus vulnérables, Impact des crises sur l’éducation Situations d’urgence : nourrir, soigner… éduquer ! Séisme au Gujarat (Inde) et au Pakistan, conflits armés au Darfour, famine au Niger… Des millions de personnes meurent, sont mutilées ou sont contraintes de fuir chaque jour. Quel est l’impact de ces crises sur l’éducation ? Peut-elle être préservée ? Quel rôle peut-elle jouer dans les mécanismes de reconstruction ? L Dans ces camps de réfugiés, l’urgence est aussi l’éducation. Réfugiés ou peuples en déplacement – quelques chiffres (Unesco 2001)• 15,8 millions de réfugiés dans le monde• Environ 25 millions de personnes déplacées dans le monde (essentiellement à la suite de conflits ou de catastrophes naturelles ou écologiques).
 » > Dossier SITUATIONS D’URGENCE ils sont les premiers à être tués ou blessés. Les survivants, eux, sont souvent orphelins. Isolés, fragiles, ils subissent des violences physiques, psychiques, sont enrôlés dans les bandes armées, etc. Ces enfants exposés à tous les dangers sont alors privés de leurs droits fondamentaux et notamment d’éducation. Urgence éducative Les crises engendrent des situations d’urgence éducative. Catastrophes naturelles, pandémies, conflits ou situations d’instabilité, endommagent considérablement l’éducation des pays ou régions touchés. Que faire lorsque l’école ou le centre de lecture a été détruit par un raz de marée ? Qu’il n’y a plus de transport disponible pour se rendre à la ville voisine ? Que tous les enseignants ont été assassinés par des L’éducation de ces enfants ne peut attendre la fin de la crise. Impact des crises sur l’éducation Éducation dans les pays en crise – chiffres (Unesco, 2005)• Plus de la moitié des enfants non scolarisés vivent dans des pays touchés par des conflits• Plus de 27 millions d’enfants vivant dans des pays touchés par des conflits n’ont pas accès à l’éducation• Au Mozambique, 45% des écoles primaires ont été détruites durant la guerre civile (1977-1992)• Au Rwanda, plus de deux tiers des enseignants ont été assassinés ou ont fui le pays• La majorité des enfants réfugiés qui reçoivent une éducation sont inscrits au niveau primaire. Seuls 6% suivent une éducation de niveau secondaire. groupes armés ? Que l’État ne paie plus les salaires des survivants ? Que les parents ont peur d’envoyer leurs filles à l’école ? En 1998, le cyclone Mitch a détruit les écoles du Honduras, laissant 250000 élèves du primaire et 30000 du secondaire sans accès à l’enseignement. Au Rwanda, plus des deux tiers des professeurs se sont enfuis ou ont été tués. Aujourd’hui, au Burkina Faso, ce sont près de 20000 enfants qui sont infectés par le virus du VIH/Sida. Les chiffres s’alourdissent lorsque l’on évoque les 223000 autres enfants, non porteurs du virus et pourtant exclus de l’éducation car ils ont perdu un parent (ou les deux) de la maladie et n’ont plus les moyens d’aller à l’école. Impacts Les crises amputent la plupart des composantes des systèmes éducatifs. Les enseignants manquent à l’appel : ils peuvent être enrôlés dans les forces armées, victimes d’exactions ou bien Photo : L. Meuret contraints de fuir leur région voire leur pays. Les infrastructures et le matériel pédagogique sont endommagés et inutilisables. En situation de crise tout vient à manquer. Les ressources nationales disponibles pour l’éducation deviennent pratiquement inexistantes. Les États sont bien souvent désorganisés et les priorités de reconstruction amputent le budget. L’Unesco rapporte que pour les pays en crise, le coût de la réalisation de la scolarisation primaire universelle demanderait des efforts financiers majeurs, avec des dépenses supplémentaires annuelles de 25%. Mais les États ne sont pas les seuls à ne plus pouvoir répondre aux besoins L’Éducation pour tous : programmes éducatifs des populations en crise Le droit à l’éducation est un droit fondamental, inscrit dans la Déclaration universelle des droits de l’homme (article 26). Dix ans après la conférence mondiale sur l’Éducation pour tous organisée à Jomtien, en Thaïlande, le Forum mondial sur l’Éducation pour tous qui s’est tenu à Dakar en 2000 a intégré dans son cadre d’action la nécessité de répondre aux besoins éducatifs des populations en crise : « (…) Nous, gouvernements, organisations, institutions, groupes et associations représentés au Forum mondial sur l'éducation, nous engageons à : (...) répondre aux besoins des systèmes éducatifs subissant le contrecoup de situations de conflit et d'instabilité et conduire les programmes d'éducation selon des méthodes qui soient de nature à promouvoir la paix, la compréhension mutuelle et la tolérance et à prévenir la violence et les conflits (…) » Extrait du Cadre d’action de Dakar - Éducation pour tous - Tenir nos engagements collectifs (Dakar, avril 2000). 9



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :