Aide et Action n°97 déc 05/jan-fév 2006
Aide et Action n°97 déc 05/jan-fév 2006
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°97 de déc 05/jan-fév 2006

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Association Aide et Action France

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 2,1 Mo

  • Dans ce numéro : l'éducation et les crises.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 20 - 21  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
20 21
 » > Dossier SITUATIONS D’URGENCE e rôle de l’éducation dans le combat contre le VIH/Sida 2 n’est plus à prouver. Au niveau international, l’attribution de crédits (et donc la collecte à grande échelle) à des programmes de sensibilisation nationaux ou issus de la société civile reste indispensable. Au niveau local, la lutte doit se mener en fonction des spécificités socioculturelles, ce qui n’est pas toujours facile. Hippolyte, animateur dans une ONG, a toujours refusé de parler du VIH/Sida dans sa classe. Pourtant, il le connaît ce virus, ses effets, ses modes de propagation. Mais il ne veut rien savoir. « Il n’est pas question que je parle de rapports sexuels et du VIH/Sida à des filles de 13 ans. Si je le fais, ça les incitera à en avoir. » Hippolyte n’est pas un cas particulier : il a fait des études supérieures 20 (bac + 5), il est enseignant bénévole pour une association. Mais il n’est pas encore prêt à sensibiliser ses élèves, le sujet est très difficile à aborder. Aller au-delà des tabous L’expérience montre que les enseignants sont souvent gênés au moment d’en parler. Ce qui conduit finalement à une occultation totale du problème au sein de la classe ou alors, dans le meilleur des cas, à l’utilisation d’un langage très scientifique, sans référence au sexe. Pourtant, l’école reste un lieu privilégié pour la sensibilisation des jeunes adultes. Les parents laissent volontiers ce rôle aux professeurs car eux-mêmes ont du mal à aborder le sujet. La formation des enseignants est donc de ce point de vue indispensable. Dans le système éducatif formel, la sensibilisation permet aux élèves d’obtenir davantage de précisions que par les seuls parents, dans un lieu dédié à l’apprentissage. Mais cela ne suffit pas puisque de nombreuses victimes du virus sont exclues de l’école classique : orphelins (d’un parent ou deux), enfants sans instituteur, exclusion des malades. Il est donc essentiel d’agir aussi dans le non-formel. Des clubs de jeunes pour en parler C’est ce que font deux associations partenaires d’Aide et Action, l’AJID (Association des jeunes pour des initiatives de développement) au Burkina Faso et Friends international au Laos. Dans les deux cas, l’idée est simple : sensibiliser en dehors des salles de classe et cibler des groupes particuliers, Crises sanitaires Sida : l’éducation, vecteur indispensable de la prévention L’impact du VIH/Sida sur les sociétés dans les pays les plus meurtris n’est plus à démontrer 1. Les systèmes éducatifs sont en première ligne. Et pourtant l’éducation, facteur clé de la lutte contre la pandémie, doit être préservée et s’adapter. Retours d’expériences. L Des campagnes de sensibilisation au VIH/Sida sont indispensables. Les 9 principes d’action de l’Unesco pour lutter contre le VIH/Sida grâce à l’éducation (Unesco, rapport mondial de suivi de l’Éducation pour tous, 2002). » Intégrer le problème du VIH/Sida dans l’ensemble du secteur de l’éducation. » Continuer à faire fonctionner le secteur éducatif. » Adopter la prévention, les soins et le soutien comme principes de base pour guider les interventions et les programmes du système et des établissements. » Examiner constamment les programmes d’enseignement afin de s’assurer qu’ils sont pertinents au regard d’un monde où sévit le Sida. » Veiller à répondre aux besoins des personnes les plus pauvres et des personnes en détresse. » S’attaquer aux inégalités entre les sexes qui favorisent la propagation du VIH/Sida. » Renforcer les capacités de gestion et de maîtrise de cette épidémie. » Promouvoir la participation et le soutien de la communauté. » Travailler dans une optique multisectorielle et avec un large éventail de partenaires. notamment les jeunes. « Nos parents sont contents car nous leur donnons aussi des informations sur le VIH/Sida », raconte une jeune fille de l’AJID. S’il est vrai que dans certains cas, les résistances parentales sont importantes, notamment à cause de freins socioculturels, ce n’est pas le cas à Réo (province du Sanguié, Burkina Faso). Ce village fait partie d’un groupe de cinq dans lesquels Aide et Action finance des clubs de jeunes. C'est-à-dire qu’elle fournit du matériel (mannequins, vidéos de sensibilisation, etc.) et qu’elle forme des « pairs éducateurs » qui vont pouvoir à leur tour former leurs amis et parents sur
 » > Dossier SITUATIONS D’URGENCE Photo : A & A Burkina Faso Photo:A&ALaos les questions relatives au Sida. Dans la petite école où le club s’est retrouvé aujourd’hui, il n’y a plus de tabous. Âgés de 10 à 22 ans, les garçons et les filles parlent du préservatif sans façon. Le mannequin (le même que celui utilisé au Laos, sur la photo ci-contre) ne les impressionne plus. Ils parlent des différents cas de transmission du VIH : « La transmission par voie sexuelle, la transmission par la voie sanguine ou la transmission mère-enfant » … Les jeunes sont les premiers concernés par les programmes de prévention. Au Laos, l’association Friends international a identifié un autre type de problème, dans un environnement différent. À Vientiane, la capitale frontalière, les trafics en tout genre touchent énormément d’enfants. Prostitution et drogue sont le lot quotidien de nombreux jeunes. Ici, la collaboration avec Aide et Action a permis Exercice pratique pour tout le monde. la mise en place du programme Puan Mit (« Ami cher »), spécifiquement dédié aux enfants des rues. Le volet VIH/Sida y a une grande importance. Chacune des quatre équipes du programme, en plus de ses activités d’écoute, d’alphabétisation ou de soins, fournit des informations sur le virus. Besoin de perspectives d’avenir Grâce à l’utilisation de différents matériels éducatifs (photos, bandes dessinées, jeux), les animateurs répondent aux principales questions de façon ludique : Qu’est-ce que le VIH/Sida ? Quels sont les risques ? Quels sont les moyens de protection ?, etc. Tout au long de leur démarche et de leur travail, ces équipes se sont rendu compte d’une chose : quel que soit le moyen de la sensibilisation, celle-ci doit être liée à des activités permettant un développement social. Il faut pouvoir proposer des choix de vie à long terme et Crises sanitaires Même si les mannequins n’impressionnent plus cette dame, dépasser les tabous est rarement chose facile. cela passe par l’éducation. Hippolyte, qui ne voulait pas faire d’éducation sexuelle, s’est récemment rendu à l’évidence : dans l’une de ses classes, une apprentie est désormais enceinte. Elle a 13 ans. Devant l’ampleur du problème, il admet qu’il doit passer au-delà de ses appréhensions. ■ 1 Voir rapport de l’Onusida 2005. 2 VIH/Sida : Virus de l’immunodéficience humaine/Syndrome de l’immunodéficience acquise. Les trois programmes d’Aide et Action au Burkina Faso Trois expériences sont en cours concernant le VIH/Sida. La première s’appelle « Métropole enfants » : l’association partenaire Métropole intervient dans la province du Kadiogo depuis 2003 et a permis au programme conjoint Aide et Action/ActionAid de financer 15 clubs de mineurs dans les écoles de la zone périurbaine de Ouagadougou. Avec l’appui de l’Université du monde, un projet est en cours pour construire avec les enseignants des supports pédagogiques à destination des écoles primaires, sur le paludisme, le Sida et la méningite. Commencé en 2002, ce projet permet en 2005, après corrections nécessaires, d’introduire des supports dans 9 écoles pilotes. Enfin, le troisième projet consiste à financer un réseau de clubs de jeunes dans la commune de Réo (Sanguié), avec causeries éducatives, projections vidéo et exploitation de petites activités génératrices de revenus. 21 Photo : A & A Laos



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :