Aide et Action n°97 déc 05/jan-fév 2006
Aide et Action n°97 déc 05/jan-fév 2006
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°97 de déc 05/jan-fév 2006

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Association Aide et Action France

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 2,1 Mo

  • Dans ce numéro : l'éducation et les crises.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 18 - 19  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
18 19
 » > Dossier SITUATIONS D’URGENCE » Reconstruction des villages et réhabilitation des terres et des ressources en eau Activités entreprises » Reconstruction et réparation des bâtiments scolaires » Approvisionnement en eau et installations sanitaires » Création d’emplois liés aux activités de reconstruction des villages et réhabilitation des terres et des ressources en eau » Plantation des zones côtières » Dessalage des terres et des nappes phréatiques » Restauration de l’eau des lagunes et des étangs » Formation pour des pratiques de gestion durable des terres et de l’eau ✔ Activités de reconstruction, une unique source d’emploi pour les dalits Le tsunami a considérablement contaminé les terres par l’eau de mer. Les sources d’eau de tous les villages côtiers ont également été infectées par l’intrusion d’eau salée. Cette paralysie des terres cultivables a eu un effet immédiat sur la vie des dalits. Ces fermiers marginaux et ouvriers agricoles dépendent entièrement de l’agriculture comme moyen d’existence. Le programme de travail « Rénover » se concentre sur la remise en valeur des terres et de l’eau par le dessalage et le dragage des canaux d’approvisionnement. L’objectif est de fournir des opportunités d’emplois autour de ces travaux de réhabilitation : dessaler les 18 Principales actions menées au Sri Lanka Soutien psychosocial et activités éducatives en direction des enfants et des adolescents Soutien psychosocial des groupes marginalisés – minorités, femmes et enfants Mobilisation de la communauté par la formation de groupes d’entraide Soutien pour la reconstruction des villages et des équipements communautaires Soutien pour les moyens de subsistance étangs, renforcer les digues des rivières, rénover ou creuser les puits, labourer les terres pour le dessalage, construire des canaux de distribution et d’approvisionnement. Des hommes aussi bien que des femmes ont été employés pour effectuer ces activités et les salaires ont été versés selon la catégorie du travail effectué. Pendant plusieurs mois après le tsunami, les dalits n’ont eu que cette seule opportunité d’emploi à proximité de leur village, ce qui représente leur unique source de revenus. ✔ Un redémarrage prometteur Ce programme a eu des conséquences considérables sur la promotion du développement à tous les échelons. Le creusement des canaux d’arrivée d’eau a assuré une INTERVENTIONS AU SRI LANKA SRI LANKA Galle Zone couverte : 10 villages Groupe ciblé (familles) : 8 756 Tsunami : 1 an après… Réhabilitation des canaux de distribution d’eau. distribution équitable pour tous les champs. Avec l’arrivée des pluies de la mousson (septembre et octobre), les canaux se sont remplis d’eau. Des terrains qui n’avaient pas été cultivés depuis quatre ans à cause du manque d’eau sont devenus cultivables. Des semences et des plantations d’arbres fruitiers ont aussi commencé. Trincomallee Zone couverte : 7 villages Groupe ciblé (familles) : 1 523 Photo : A & A Inde
 » > Dossier SITUATIONS D’URGENCE Photo : Y. Cisse ✔ Écouter, soutenir, éduquer… vers un retour à la vie normale Les communautés du Sri Lanka, un pays ravagé par la guerre, ont toujours dû faire face à des situations difficiles. La perspective de vivre dans un environnement de paix et de développement commençait à se concrétiser quand le tsunami a frappé. La souffrance indescriptible des personnes marginalisées, déjà affaiblies par la situation existante, a poussé Aide et Action à intervenir dans le pays. L’association apporte un soutien psychosocial aux groupes les plus touchés et particulièrement les minorités, les femmes et les enfants. Des séances d’orientation ont été organisées dans les 7 centres de soins pour enfants et les 10 centres d’apprentissage. Des activités novatrices comme la thérapie par l’art, la musique, les danses folkloriques, le yoga, la méditation, le travail manuel du papier et le théâtre de rue ont été proposées pour les aider à affronter leurs peurs. Un travail qui porte ses fruits puisque les enfants et les jeunes ont commencé à se sentir mieux et ont amélioré leurs résultats scolaires. ✔ Subvenir aux premières nécessités : reloger les populations À Sethur, 75 familles touchées ont reçu 400 m² de terrain chacune dans le village de Madurankuda. Des constructions Des femmes accompagnent les enfants au centre d’accueil et de soins. d’habitations sont prévues. La fabrication des briques est en cours et le terrassement et le débroussaillage des terrains sont entrepris par la communauté locale. Deux puits communautaires ont également été creusés. ✔ Un foyer pour les enfants en détresse Arumbukal Aravanaikkam est un centre de réhabilitation pour les enfants en Tsunami : 1 an après… L’achat d’un rouet pour filer la noix de coco se concrétise avec l’appui du groupe d’entraide. détresse soutenu par Aide et Action et son partenaire local WACCO. Ce centre propose un service de soins, de la nourriture, un hébergement, des équipements scolaires et des cours. À ce jour, 26 enfants sont accueillis – 8 enfants qui avaient subi des mauvais traitements, 17 enfants de familles dissociées et un enfant travailleur. Ils ont été identifiés par le tribunal, le ministère des Affaires sociales, la police, des ONG locales et le comité du district pour la protection de l’enfant. ✔ Un rôle décisif pour les femmes dans les initiatives locales La participation communautaire est l’un des points fondamentaux de la démarche d’intervention d’Aide et Action. Chaque individu doit avoir les moyens de participer au développement de sa communauté. La formation dispensée aux femmes pour leur inculquer les qualités de « meneuses » a abouti à un accroissement de leur participation aux activités de reconstruction locale. Les groupes de femmes sont devenus plus actifs. Elles se sont engagées dans les programmes de nutrition et ceux liés à la santé des enfants dans les centres de soins. Ces interventions ont été doublées par un renforcement des capacités des communautés pour que ces dernières poursuivent non seulement les projets mais en assurent la pérennité. « La participation communautaire garantit la pérennité des projets L’objectif principal des interventions d’Aide et Action en Asie du Sud ne s’arrête pas uniquement à la réhabilitation des communautés. Fidèle à sa démarche, l’association vise principalement le renforcement des capacités des communautés afin de leur donner les moyens d’entamer un processus de développement qu’elles ont choisi. Chaque activité, avant d’être mise en place, a été évaluée par les communautés selon son degré de réalisation et de pérennisation. La voie du développement est longue et difficile. Les communautés qui ont connu l’horreur, comme ceux d’entre nous qui se sont rendus sur place les premiers jours, gardent un souvenir indélébile de cette tragédie. Mais la vie continue pour eux, aussi bien que pour nous. Nos actions à grande échelle nous ont permis d’intervenir auprès de milliers de personnes. C’est avec tous et notamment grâce à votre soutien durable que nous assurerons la consolidation de nos projets et leur pérennité. 19 Photo : Y. Cisse



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :