Aide et Action n°97 déc 05/jan-fév 2006
Aide et Action n°97 déc 05/jan-fév 2006
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°97 de déc 05/jan-fév 2006

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Association Aide et Action France

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 2,1 Mo

  • Dans ce numéro : l'éducation et les crises.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
2 Lettre ouverte Sommaire Bientôt 25 ans au service de l’éducation ! Créée en 1981 par Pierre-Bernard Le Bas, Aide et Action soufflera bientôt ses 25 bougies. L’heure du bilan n’est pas encore venue. Plus d’un milliard d’exclus d’une éducation de qualité, dont 104 millions d’enfants sans aucun accès à l’école primaire, nous rappellent chaque jour l’ampleur de notre mission ! Mission discrète, souvent ingrate, loin des actualités brûlantes et du feu des médias, mais mission oh combien importante, comme en témoignent votre soutien et votre engagement à nos côtés. Un an après le tsunami en Asie du Sud, ce numéro est consacré aux crises et aux situations d’urgence, auxquelles nos équipes et nos partenaires sont confrontés sur tous les continents ! Les résolutions issues des États Généraux ont confirmé la légitimité d’intervention d’Aide et Action dans ces contextes. Nous vous devions ce dossier spécial. Mais nous n’oublions pas que c’est par sa constance et sa durée que votre appui compte le plus. La participation de tous est l’une des forces majeures de l’association et 2006 sera pour les équipes d’Aide et Action l’occasion de venir vers vous pour dresser ensemble un bilan des dernières années et imaginer les années à venir ! Dans l’attente de ces rencontres, la rédaction du magazine vous souhaite à tous d’excellentes fêtes et une très bonne année 2006 ! Photo de couverture : A & A Rwanda. Engagement citoyen 4-6 Le mouvement pour l’éducation La solidarité se décline » > Dossier Impact des crises sur l’éducation 8-10 Situations d’urgence : nourrir, soigner… éduquer ! Crises : les devoirs du monde associatif 11-14 Obligation de moyens, de résultats : quels sont les devoirs du monde associatif ? Tsunami : 1 an après… 15-19 Des ruines au développement : reconstruction des hommes Crises sanitaires 20-21 Sida : l’éducation, vecteur indispensable de la prévention Crises alimentaires 22-24 Niger, Burkina Faso : que peut l’éducation face à la crise alimentaire ? Catastrophe naturelle 25 Haïti : le cyclone Jeanne, 1 an après Crises politiques et citoyenneté 26-28 40 ans de conflits en Afrique : l’éducation oubliée Écho des médias 29 Médias : « tsunamisation de l’information » Actus 30 Courrier des lecteurs 31 Que se passe-t-il quand on apporte des graines de bois au bord du Mékong ? La réponse est sûrement dans le livre Graines de bois, 25 ans avec les Cambodgiens (éditions Editoo) de Magali Petitmengin, fondatrice de l’association SIPAR, partenaire d’Aide et Action au Cambodge. Le récit d’un destin lié au peuple cambodgien. L’Afrique met l’éducation à l’honneur Du 1 er au 5 décembre s’est tenue en Guinée la quatrième édition du Forum social africain (FSA) sur le thème : « Afrique : berceau de l’humanité, avenir du monde ». Des espaces d’échanges et de réflexions sur l’éducation ont été animés par Aide et Action. Nous revenons sur cet événement sur www.aide-et-action.org
Éditorial Jean Jourdan, directeur France Pour en finir avec le débat entre ONG d’urgence et de développement. Établir ou rétablir, instaurer ou restaurer, instituer ou restituer, si peu de lettres de différence entre ces mots valent-elles d’aussi grands débats sur les missions respectives des ONG d’urgence, de post-urgence et de développement ? Qui pourrait, du reste, justifier que l’humanitaire ne repose que sur l’urgence avec ses actions d’impact immédiat ou, à l’inverse, qui pourrait soutenir que les missions des ONG ne portent que sur le développement avec des méthodes de long terme ? C’est cloisonner doublement des approches qui peuvent être complémentaires et non étanches : les actions urgentes à combattre la faim, par exemple, ne doivent-elles pas s’inscrire dans le long terme et, réciproquement, n’y a-t-il pas première urgence à établir des structures éducatives pour les enfants dans les camps de réfugiés, à peine construits ? Si les frontières se fondent et s’entremêlent, c’est parce que l’humanitaire est une « matière vivante » qui évolue jour après jour, événement par événement, contexte après contexte. Aide et Action, en décidant de créer, depuis longtemps déjà, des réserves destinées à l’urgence, identifie non pas des nouveaux champs d’intervention mais des domaines d’application de son savoir-faire dans les situations de crise. Tout comme Médecins sans frontières qui a tenté de résoudre la crise alimentaire du Niger en l’anticipant par une sensibilisation bien en amont. Rien n’oppose l’une à l’autre, l’humanitaire doit répondre aux problèmes immédiats comme à ceux de demain, les uns avec les autres et non pas les uns opposés aux autres. En revanche, le discours médiatique général voudrait nous opposer et force est de constater qu’il peut arriver à ses fins soit directement, soit par défaut. « Entre urgence et reconstruction, l’aide humanitaire arrive au Sri Lanka en ordre dispersé », écrit un grand quotidien national le 17 janvier 2005. La date, à elle seule, interpelle ; 22 jours après un séisme de 300000 morts et disparus, la coordination entre toutes les associations aurait dû être effective et structurée, y compris avec les différents représentants de toutes les instances publiques et collectivités locales ou nationales. Pour les dommages collatéraux, alors que la reconstruction ne relève plus du caractère d’urgence, les critiques tombent et fusent sur l’efficacité des associations à tsunami plus six mois. Au final, les organisations les plus touchées sont celles-là mêmes qui sont en train d’œuvrer durement sur le terrain pour rétablir une vie normale. Mais là encore nous devons nous poser les bonnes questions ; le terrain géographique n’est pas le seul endroit où nous devons nous concerter, le terrain médiatique en est un autre où la cohésion est tout aussi fondamentale. Or nous manquons cruellement d’un endroit, d’une structure où nous pourrions ensemble décliner nos complémentarités et nos valeurs ajoutées respectives pour que le grand public comprenne immédiatement les missions de chacun. De facto, les débats stériles entre l’(es) efficacité(s) des ONG d’urgence ou de développement cesseraient ; au-delà de la collecte, c’est essentiel pour développer, approfondir et faire croître tous les liens de solidarité, quels qu’ils soient, vivant en chacun de nous. Aide et Action, magazine trimestriel (décembre 2005 à février 2006) publié par l’association Aide et Action - 53, boulevard de Charonne - 75545 Paris Cedex 11 - Tél. : 01 55 25 70 00 - Internet : www.aide-et-action.org - E-mail : info@aide-et-action.org - Représentant de l’association Aide et Action : Frédéric Naquet, président - Directrice de la publication : Claire Calosci, directrice générale - Rédactrice en chef : Nancy Barrett Saint-Laurent - Ont participé à la rédaction : Y. Altidor, S. Assouline, A. Aun, A. Bordallo,C. Barras, J. Bedos, S. Bernard-Srinivasan, I. Boustouler, M. Brémond,C. Calosci, A. Cassiot, B. David, B. Garnier, J. Geoffroy, A. Gizenga,C. Heuzé, R. Jannel, J. Jourdan, A. Kabore, R. Kane, S. Kumar,C. Leray, D. Martinez, Ph. Mobbs, F. Naquet, U. Seang, P.Soetard, Vijayalakshmi,L. Willerval, R. Yates - Commission paritaire : 0708G 83 404 - Prix au numéro par abonnement : 1 € - Abonnement de soutien : à partir de 16 € - Tirage : 70 000 ex. - ISSN : 1761-1024 - Dépôt légal : premier trimestre 2006 - Conception-réalisation : publishing. Tél. : 01 41 11 65 45 - Imprimeur : Imaye, boulevard Henri Becquerel, 53000 Laval. Aide et Action, première association française de parrainage pour le développement de l’éducation, est une association apolitique et non confessionnelle. Aide et Action est une association reconnue d’utilité publique. Elle est, ainsi, habilitée à recevoir des legs et des donations exempts de tous droits de mutation. Pour toute information complémentaire, n’hésitez pas à contacter Aide et Action France (voir adresse ci-dessus) - Tél. : 0155257000 et Aide et Action Suisse - 154, route de Malagnou, CH - 1224 Chêne-Bougeries, case postale 338 - Tél. : + 41 79 409 20 46. Les coûts de réalisation, d’impression et de diffusion du magazine, sans cesse optimisés, sont intégralement pris en charge dans l’abonnement des parrains et donateurs d’Aide et Action. En application de la loi du 06/01/1978, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification ou de suppression aux informations vous concernant en vous adressant à notre association. Jean Jourdan 3



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :