Aide et Action n°96 sep/oct/nov 2005
Aide et Action n°96 sep/oct/nov 2005
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°96 de sep/oct/nov 2005

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Association Aide et Action France

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 2 Mo

  • Dans ce numéro : apprendre autrement aux 4 coins du monde.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
« Nos jeunes ne sont pas bien éduqués, c’est pourquoi le pays se trouve dans cette situation chaotique. » Cette déclaration du directeur de l’école de Petit Bérard à Dessalines en Haïti lance un message d’alerte. Le pays s’est effondré sous le poids des troubles politiques dont le point d’orgue a été la chute du président Aristide. Les jeunes, comme le reste de la population, sont livrés à eux-mêmes. Il y a urgence car les fondations d’une Haïti démocratique et d’un État de droit reposent sur cette jeunesse. Former à la citoyenneté Les Groupes de volontaires d’action civique (GVAC) sont des jeunes bénévoles qui ont compris la nécessité de s’impliquer dans le développement du pays. Ces groupes sont issus du programme de formation à la citoyenneté de notre partenaire haïtien Fondessa. Prendre conscience du patrimoine national grâce à des visites de lieux historiques, des droits et devoirs de chaque citoyen et du rôle des jeunes dans la société, telles sont les ambitions de ce programme. Une fois formés, les jeunes des GVAC deviennent à leur tour animateurs. Ils se rendent dans les communautés et les écoles pour informer les citoyens de leurs droits, leurs devoirs et leurs rôles dans la reconstruction du pays. Très 6 Des notables au service de la médiation L’Action citoyenne des notables de Dessalines est une autre expérience proposée par la Fondessa et Aide et Action dans le cadre de leur programme d’éducation à la citoyenneté. L’Artibonite est une région où sont répertoriées de nombreuses violences liées à des conflits fonciers. Cellesci peuvent aller jusqu’à la mort en raison de la valeur et de la rareté des terres cultivables et du dysfonctionnement de l’appareil judiciaire. Dans ce climat, des notables, bénévolement engagés, ont été formés à la médiation. Ils contribuent à régler à l’amiable des conflits entre les citoyens de Dessalines et développent l’entente et la cohésion entre les différentes localités voisines. Haïti : l’engagement de jeunes pour la citoyenneté Anarchie, violence et injustice sont le quotidien des haïtiens. Les jeunes ne sont pas épargnés. Ils se désintéressent de leur communauté et rêvent de partir. Pourtant, certains ont compris l’urgence et s’engagent dans l’éducation citoyenne de leurs compatriotes. Des jeunes Haïtiens se mobilisent pour leur communauté. actifs, ils sensibilisent les populations au respect et à la protection de l’environnement, organisent des visites et échanges entre différentes localités, mettent en place des ateliers de danse et théâtre dans le cadre de semaines socioculturelles, etc. Saint-Fleurant Céradieu, Photo : A & A Haïti 1. Pourquoi vous êtes-vous engagé pour la citoyenneté ? Après avoir suivi, pendant un mois environ, des séances de formation sur l’éducation citoyenne organisées par la Fondessa 2004, je me suis senti « conscientisé » par la démarche et j’ai pris l’engagement d’aller partager 2 questions à… les notions apprises sur les droits et devoirs du citoyen avec d’autres jeunes de la communauté. 2. Quelles sont vos dernières actions en tant que volontaires ? Après la fête patronale (Sainte-Claire d’Assise) de la ville de Marchand économe à l’école Etzer Vilaire d’Ogé, prédit que « le programme favorisera le développement de la commune. Si les enfants d’aujourd’hui sont éduqués civiquement, s’ils connaissent leurs droits et leurs devoirs, ils pourront contribuer au changement de leur pays ». ■ Fedler Benoît, 19 ans, originaire de la commune de Marchand Dessalines, élève en 7 e année fondamentale (équivalent de la classe de 6 e en France) au collège Etzer Vilaire et membre des GVAC. Dessalines, j’ai entrepris, avec d’autres bénévoles, le nettoyage de la place publique. J’ai aussi participé à une marche de sensibilisation à la protection de l’environnement. Nous comptons également planter une forêt visant à protéger les bassins versants de la ville. Photo : A & A Haïti
Photo : K. Gougerot DOSSIER » Apprendre autrement PAROLE DE… p8 Pourquoi a-t-on besoin d’innover ? Tribunes de Magloire Cossou et Claire Calosci INNOVATION p10 Tour du monde d’expériences éducatives PASSERELLES p15 Cambodge : « La Boîte à outils », des jeux pour apprendre PERSPECTIVES p16 Bénin : une réforme éducative centrée sur une nouvelle approche pédagogique



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :