Aide et Action n°95 jui/aoû/sep 2005
Aide et Action n°95 jui/aoû/sep 2005
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°95 de jui/aoû/sep 2005

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Association Aide et Action France

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 1,7 Mo

  • Dans ce numéro : éducation, qui paie la facture ?

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
Actus La mobilisation publique sur la question du droit à l’éducation des femmes et des filles C’est dans le cadre de la Campagne mondiale pour l’éducation (CME) que s’est tenue, le 31 mai à Sciences Po Paris, une conférence sur le droit à une éducation de qualité pour TOUTES. Quelles sont les réalités de l’exclusion et des discriminations faites aux filles et aux femmes pour l’accès à une éducation de qualité ? Quelles sont les stratégies mises en œuvre sur le terrain pour lutter contre les inégalités ? Quelle place pour les différents acteurs du développement dans ce combat ? Autant de questions qui ont été abordées lors de la conférence organisée à Sciences Po Paris le 31 mai dernier. Des personnalités scientifiques, politiques et associatives concernées par la promotion des droits de la femme se sont réunies autour de débats animés par la journaliste Ruth Elkrief. C’est une intervenante prestigieuse, Taslima Nasreen, écrivain bangladeshi et militante des droits des femmes, qui a ouvert la conférence. Elle a évoqué son combat personnel pour mettre en perspective les obstacles et leviers pour l’éducation des filles, thèmes de la première table ronde. Françoise Gaspard, experte du comité sur la Convention pour l’élimination de toutes les formes de discrimination contre les femmes à l’ONU, a rappelé que les luttes des femmes ont toujours commencé par la lutte pour l’accès au savoir et à l’espace public. Claire Calosci, directrice générale d’Aide et Action, a, pour sa part, insisté sur la nécessité d’un droit à l’éducation des filles inscrit dans un projet collectif et négocié avec toutes les composantes de la société. Une concertation avec la société civile La conférence s’est ensuite orientée vers le questionnement des rôles et la vision des acteurs en France. La CME a interpellé les politiques sur la qualité de leur coopération concernant l’éducation des femmes et des filles. Bérangère Quincy, directrice du Développement et de la Coopération technique au ministère des Affaires étrangères a reconnu que les démarches mises en place devaient être approfondies. Une concertation avec la société civile pour l’éducation des filles est 6 Photo : K. Gougerot nécessaire, souligne Anne Paugam, directrice du Développement humain à l’Agence française de développement. Enfin, Valérie Toranian, directrice de la rédaction du magazine Elle, a rappelé la responsabilité des médias et des entreprises dans la défense d’une cause. Ce temps de débat s’est voulu une opportunité de réflexion et d’influence de la société civile. Les personnalités présentes ont toutes rappelé que l’éducation permet aux femmes et aux filles de devenir Solidarité pour l’intégration des réfugiés togolais au Bénin Depuis le décès du président togolais, Gnassingbé Eyadéma, plusieurs mouvements de violence ont été enregistrés. Des milliers de réfugiés arrivent au Bénin. ONG internationales et institutions ont élaboré un plan d’action pour gérer cette crise humanitaire. Suite à la crise politique, des milliers de Togolais ont afflué au Bénin. Taslima Nasreen et Ruth Elkrief se mobilisent pour l’éducation des femmes. actrices de leur avenir individuel et collectif et garantit le respect de leurs droits. ■ Ont aussi participé aux débats : Aicha Bah Diallo, sous-directrice pour l’éducation par interim à l’UNESCO ; Mostafa Kouchbin, administrateur d’Afghanistan libre ; Sophie Mappa, directrice du forum de Delphes et chercheuse au Largotec université Paris XII ; Patrick Gonthier, vice-président pour l’Europe de l’Internationale de l’éducation ; Élisabeth Hofmann, coordinatrice du réseau Genre en action. Pour un compte-rendu complet des débats et la conférence au format vidéo, consultez le site internet www.aide-et-action.org Par Joselyne, chargée de Communication, Aide et Action Bénin. À ce jour, plus de 12 000 réfugiés ont afflué au Bénin sur les sites d’Agame à Lokossa et de Come. Parmi eux, plus de 1 600 enfants scolarisables de la maternelle au collège. L’UNICEF, Plan Bénin et Aide et Action sont à pieds d’œuvre pour que l’éducation reprenne ses droits. Des bâtiments de fortune ont été aménagés sur les deux sites pour accueillir les classes. Manuels, matériels didactiques, fournitures et équipements sont offerts pour assurer la qualité de l’éducation. Des enseignants formés à la prise en charge psychosociale essaient de gérer le traumatisme des enfants. Des dispositions ont été prises pour permettre aux candidats du CEP et du BEPC de se présenter aux examens au Bénin. Les négociations se poursuivent pour les futurs bacheliers et étudiants. Nos frères réfugiés ont aussi droit à une éducation de qualité ! Les projets éducatifs menés au Togo continuent de progresser malgré la crise. Photo : A & A France
Post-urgence tsunami : l’heure de la reconstruction L’élan de générosité que le monde a connu suite autsunami a lancé le défi de la durée. L’aide d’urgence cède la place au développement sur le long terme. Tous les efforts sont engagés pour soutenir les populations, réhabiliter les infrastructures et placer les communautés au cœur de la reconstruction. À ce jour, en Inde (Tamil Nadu, Pondichéry, île de Little Andaman) et au Sri Lanka (districts de Galle et Trincomalee), plus de 37 500 familles réparties dans 116 villages sont intégrées aux projets d’intervention. Fidèle à ses démarches, l’association et ses partenaires locaux soutiennent les populations et notamment les plus exclues comme les femmes, les jeunes et les dalits (opprimés en sanscrit, couramment appelés intouchables). Les projets se fondent sur les besoins analysés par les populations. Ils renforcent les groupes communautaires pour qu’ils soient acteurs de leur développement. « Nous voulons jouer », se sont exclamés les enfants. Reconstruire l’univers de l’enfance est SUISSE En 2004, l’Association des multicoques de compétition initiait un nouveau championnat sur le lac Léman. Créée pour permettre à des passionnés de régater à armes égales, une nouvelle catégorie de multicoques était construite : les « Décision 35 ». Une banque privée genevoise s’engagea dès l’origine dans cette aventure et le Challenge Ferrier Lullin était né. Deux régates pour l’enfance L’édition 2005 verra s’affronter entre autres Loïc Peyron, Alain Gauthier, Étienne David et Russel Coutts. Au-delà des exploits sportifs et des émotions, le Challenge Ferrier Lullin a décidé de s’engager pour des causes solidaires liées aux enfants. Cette année, Aide et Action Suisse inaugure cet engagement solidaire et bénéficie d’une présence active sur deux des dix régates : le Grand Prix Chopard à Genève à la fin mai et le Grand Prix Beau-Rivage à la fin septembre. Pour Aide et Action Suisse, il s’agit d’une magnifique opportunité de faire connaître sa l’une des priorités et des centres dotés de jeux et de compléments alimentaires ont été installés. L’activité économique est relancée par des travaux rémunérés qui ciblent les besoins immédiats (désalinisation des terres, reconstruction de bateaux et des filets pour la pêche, manutention pour les kits d’hygiène…). Soutenir et éduquer Des formations professionnelles sont assurées aux jeunes, ouvrant des perspectives pour sortir de la précarité. Traumatisées, les populations peuvent aussi recevoir un soutien psychologique mission et ses engagements, à la fois au public de Suisse romande et également aux invités des sponsors et partenaires lors des réceptions. Nous tenons à remercier Nicolas Grange, président de l’Association des multicoques Reconstruire l’univers de l’enfance par le jeu est l’une des priorités du projet. et une aide juridique. Il faudra beaucoup de temps pour sortir de la précarité et retrouver une vie normale. L’effort doit continuer. ■ Pour soutenir les communautés victimes dutsunami et obtenir des informations plus détaillées sur nos projets en Inde et au Sri Lanka, consultez notre site internet www.aide-et-action.org Championnat de voile sur le lac Léman Pour sa deuxième édition, le Challenge Ferrier Lullin offre sa plate-forme privilégiée à une cause solidaire. Les promoteurs de cette compétition nautique souhaitent inscrire cet engagement dans le domaine de l’aide aux enfants. Le challenge Ferrier Lullin s’engage pour des causes solidaires. de compétition et Pascal Pupet, directeur de la Communication de la banque Ferrier Lullin, qui nous offrent cette plateforme qui nous permettra d’aller à la rencontre de nouveaux parrains et donateurs sur les pontons ! ■ 7 Photo : A & A Inde Photo : P.Schiller



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :