Aide et Action n°90 mar/avr/mai 2004
Aide et Action n°90 mar/avr/mai 2004
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°90 de mar/avr/mai 2004

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Association Aide et Action France

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 16

  • Taille du fichier PDF : 1,3 Mo

  • Dans ce numéro : situation d'urgence en Haïti : l'éducation en péril.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
Photo : Who/P. Virot sein de ces organisations, il existait une véritable expertise potentiellement porteuse d’innovation politique. « L’essor de la société civile organisée est la meilleure chose qu’on ait connue ces dernières années », témoigne Rubens Ricupero, secrétaire général de la Conférence des Nations unies pour le commerce et le développement (CNUCED), exprimant ainsi cette reconnaissance des sphères politiques pour le travail des ONG. Pour mettre en pratique cette volonté d’influencer les États et obtenir l’application des propositions qu’elles formulent, les ONG traditionnellement tournées vers le « terrain » développent souvent des actions de plaidoyer. Ainsi, Handicap International a initié en 1992 une campagne contre les mines antipersonnelles. Aujourd’hui, cette campagne regroupe plus de 1400 organisations originaires de 91 pays. Prix Nobel de la paix en 1997, la campagne a contribué à d’extraordinaires avancées en moins de six ans. L’alliance entre les ONG et les diplomates a fait merveille : en décembre 1997, 123 pays ont signé le traité d’Ottawa portant sur l’interdiction de l’emploi, du stockage, de la production et du transfert des mines antipersonnelles et sur leur destruction. Un succès qui illustre une collaboration efficace entre institutions publiques et membres de la société civile. L’éducation comme priorité Dans le domaine de l’éducation, cette même évolution est à l’œuvre. L’éducation est sortie du champ technique pour entrer dans un champ politique qui intéresse et concerne chaque citoyen. Conscientes que l’éducation n’est pas un privilège puisqu’elle est à la base de la construction et du développement de toute société, les ONG revendiquent l’éducation comme un droit humain fondamental. Elles s’organisent pour mobiliser la société civile pour faire respecter 10 le droit à l’Éducation pour tous. ONG et syndicats d’enseignants se sont retrouvés par exemple, pour faire naître la Campagne mondiale pour l’éducation (CME) (cf. encadré). La CME organise, depuis sa création, des actions mobilisatrices à grande échelle pour rappeler aux gouvernements leurs engagements. En 2003, elle a lancé la plus grande leçon simultanée du monde qui avait pour thème l’éducation des filles. Au même moment, 1,8 millions d’élèves s’étaient mobilisés dans plus de 150 pays. Cette initiative a reçu une attention au plus haut niveau. Kofi Annan, secrétaire général des Nations unies, a lui-même participé à la leçon tenue au siège des Nations unies à New York. Soutenant fermement cette campagne, il a parlé « d’une leçon « (…) ONG : nous ne pouvons pas gagner la bataille… sans votre expertise, votre énergie et vos compétences à l’action. » Kofi Annan L’opération « La plus grande leçon du monde », lancée par la Campagne mondiale pour l’éducation, aura rassemblé 1,8 millions d’élèves à travers le monde. Lors du Forum mondial de l’éducation à Dakar en 2000, les gouvernements se sont engagés à parvenir à une Éducation pour tous d’ici 2015. inoubliable pour le monde ». D’autres personnalités du monde politique étaient présentes, comme en Sierra Leone où le président AhmedTejan Kabbah a dispensé la leçon dans le stade national du pays. Il a annoncé qu’à partir de 2004, toutes les filles issues des régions Nord et Est du pays, les plus désavantagées en terme d’éducation, auraient droit à une éducation de base gratuite. Cette campagne pour l’éducation tient donc ses promesses puisque des décideurs politiques sont mobilisés et participent aux événements… La société civile se fait entendre ! Aide et Action partenaire Les ONG prennent de l’importance. Elles sont devenues des partenaires consultés au sein des processus de décision. Aide et Action s’inscrit totalement dans cette mouvance d’ONG qui travaillent en partenariat avec les gouvernements et les organisations internationales. L’association et ses partenaires sont amenés à s’inscrire dans une démarche d’influence favorisant et soutenant les changements à long terme en matière de politique éducative. Au Photo : Campaign for education
Cambodge, par exemple, le SIPAR (partenaire) intervient pour favoriser la lecture et a mis en place 54 bibliothèques dans des écoles non formelles. En lien avec les autorités éducatives nationales et locales, le SIPAR intervenait en opérateur direct. C’est en 2001 qu’Aide et Action a rejoint ce programme en finançant une évaluation qui a démontré l’impact très positif des bibliothèques sur la qualité de l’éducation. Forts de ces constatations et de la réussite de ce programme, les deux partenaires se sont positionnés non plus en opérateurs directs mais en appuis-conseils auprès des autorités éducatives locales. Cette phase d’institutionnalisation a démarré dans la province de Kratié (à la frontière du Vietnam et du Cambodge) et c’est en novembre 2003 que M. Nath Bunroeun, directeur de la formation et secrétaire national de l’Éducation pour tous pour le Cambodge, a encouragé le développement des bibliothèques sur l’ensemble du territoire national. La Campagne mondiale pour l’éducation (CME) est une large alliance d’ONG et de syndicats d’enseignants déterminés à ce que les objectifs d’Éducation pour tous soient atteints. Le réseau représente des organisations actives dans de nombreux pays ainsi que des dizaines de réseaux régionaux et nationaux d’ONG. » Des objectifs communs En 1990 à Jomtien en Thaïlande, 155 États se sont engagés à rendre l’éducation accessible à tous. Or, cet engagement n’a pas été respecté. Lors du forum de l’éducation à Dakar en l’an 2000, ces États se sont de nouveau engagés à atteindre cet objectif d’ici l’an 2015. Encore de nos jours, 125 millions d’enfants voient leur droit à l’éducation bafoué quotidiennement et 870 millions de personnes sont analphabètes. » Face à ces constats La Campagne mondiale pour l’éducation vise à forcer les gouvernements à respecter leurs engagements en mobilisant l’opinion publique. Cette campagne est menée avec la conviction très nette que l’accès de tous à l’éducation est un objectif réalisable. Photo : Aide et Action Cambodge ONG et influence : le SIPAR a permis le développement de bibliothèques sur l’ensemble du Cambodge. Campagne mondiale pour l’éducation » Le plus grand lobby mondial Du 19 au 25 avril 2004, la CME organise une action internationale de lobby menée par les enfants pour les enfants. Par le biais de lettres, de témoignages des exclus de l’éducation, de photos et de rencontres directes, des centaines de milliers de jeunes pourront dire à leurs élus ce qui doit être mis en œuvre pour que chaque enfant reçoive une éducation de qualité. Ils seront rejoints par des enseignants, des groupes communautaires, des ONG, des personnalités et des politiciens qui soutiennent le droit à l’éducation. Les ONG et les syndicats d’enseignants continuent de se mobiliser autour de ce grand lobby mondial pour que le monde entier puisse entendre, à l’unisson, la voix de la société civile qui se bat pour l’éducation universelle. Aide et Action s’associe à la Campagne mondiale pour l’éducation. Avec nos enfants, défendons la cause de l’éducation. Laissons-les rappeler à nos dirigeants leurs engagements en envoyant la carte postale que vous trouverez dans le « flyer » inséré dans ce magazine. Nous espérons que nous ferons tous ensemble de ce lobby le plus grand de l’histoire. Pour plus de renseignements : www.campaignforeducation.org www.aide-et-action.org ou contactez Aide et Action - Joël Bedos au 01 55 25 70 45. « Les ONG ont contribué de façon remarquable au développement de l’éducation dans de nombreux pays et elles se sont maintenant associées à une campagne mondiale pour l’éducation. Aujourd’hui, je m’adresse à l’ensemble des ONG : nous ne pouvons pas gagner la bataille… sans votre expertise, votre énergie et vos compétences à l’action. » Kofi Annan, secrétaire général des Nations unies, avril 2000. 11



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :