Aide et Action n°136 oct/nov 2015
Aide et Action n°136 oct/nov 2015
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°136 de oct/nov 2015

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Association Aide et Action France

  • Format : (200 x 280) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 5,5 Mo

  • Dans ce numéro : des solutions pour mieux vivre ensemble.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 20 - 21  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
20 21
D ANGLEeiemon I rus- imosu ZOI5 ON VA TOUT VOUS DIRE LE MAU HURLANT Ceci est le récit du travail fait par le groupe-vie de Julie pour aboutir à un film de fiction imaginé. écrit, réalisé et monté par ses élèves avec l'aide de Julie l'enseignante et de Coralie, une réalisatrice professionnelle. Ce film a été projeté tors d'une ouverture spéciale du cinéma (Ries le samedi'Ulula 2015. Pour trouver L'idée, ana tous discuté et on a mis des détails. En premier on a choisi les personnages et le Lieu. Nous savions que pendant notre classe de découverte, nous allions tourner un film, donc nous avons transformé notre histoire en scénario. En classe, on a appris ce qu'était un scénario. On a discuté des plans, parLé du lieu où on allait faire notre film et on a découvert Les métiers du cinéma pour répartir tes rôles. Nous avons visité Le heu du tournage pour faire un repérage. Pour Le tournage nous avons écrit des règles pour être « de bons acteurs », mais aussi de bons réalisateurs. SILENCE,MOTEUR,ACTION1 Guelte joie d'être réalisateur ! Nous devions diriger Le plateau > c'était génial ! Quelquefois, nous refaisions un plan 17 fois avant qu'il ne soit bien ! Nous avions une réalisatrice professionnelle avec nous, elle s'appelait Coralie. Elle nous a aidés à tourner correctement, les acteurs étaient gentils, c'était super ! Nous tenions même Le clap. COUPEZ ! Nous avons aussi appris les nombreux métiers nécessaires à un tournage. Les cameramen an a filmé les acteurs et Les décors. ILy a plusieurs séquences, elles contiennent plusieurs plans. Pour chaque plan il y a plusieurs prises. Quand le réalisateur dite Silence plateau », Le cameraman dit » Ca tourne » et ilappuie sur le bouton pour filmer. I l appuie une deuxième fois quand le réalisateur dit « Coupez ». Les ingénieurs son L'ingénieur son vérifie que Le son est assez fart et qu'il n'y a pas de bruits sauf celui des acteurs qui parlent et qui jouent Leurs rôles. La projection au cinéma Nous sommes allés au cinéma avec nos parents. Nous avonsvu lefilm que nous avons tournépendant toute la semaine de classe de découverte où nous étions réalisateurs, acteurs, cameramen et ingénieurs son. Cela a été une très grande expérience d'avoir vu notre film au cinéma. Nous nous sommes vraiment sentis dans La peau de notre personnage quand on avu notre film. Ça nous a fait des frissons I Quand nous avons tournénotrefilm, nous avons fait plusieurs prises, c'était différent quand on L'a vu au cinéma,ity avait tout un montage. Même si notre film n'a pas duré Longtemps, c'était un très bon film. Règles pour être un bon acteur ▪ IL faut apprendre son texte et Le comprendre. IL faut s'entraîner et Le dire de la bonne façon. IL faut avoir des déguisements et se maquiller. IL faut faire des gestes pour que L'on comprenne mieux. IL faut parler fort et être sérieux. IL faut avoir Les mêmes vêtements pour tout le film. IL faut tout Le temps se déplacer et ne pas rester au même endroit. ▪ IL faut faire une pause jusqu'à ce que Les réalisateurs disent « Coupez ». Il faut faire plein de prises jusqu'à ce que La scène soit parfaite. IL ne faut pas être stressé devant La caméra. IL ne faut pas avoir peur pour être acteur. Le groupe-vie de Julie, école des Bourseaux LEX1OUE Plateau  : 'est le ifau au on tourne Io film. Plan  : c'en n petit imorozia.0 de film, ceitd que L'on tif nie entre les 111 Action I i et Caliez k ClanL. c'est un pilet qui sert à noter le n men] du pian que L'an turne et a marquer, mu sen detrut.
ACTU CE QU'IL NE FAUT PAS MANQUER L'ÉDUCATION SUR LA TOILE ET DANS LA PETITE LUCARNE Depuis le film « Sur le Chemin de l'école », les routes d'Aide et Action et de Pascal Plisson s'entrecroisent. Cette année, deux projets nous réunissent. Lefilm « Le Grand Jour » ainsi que La série tv « Les chemins de t'école ». Moteur.Action ! Ce mercredi 23 septembre vient tout juste de sortir Le dernier film de Pascal PLisson, tt Le Grand Jour ».A travers 4 portraits d'enfants qui luttent pour atteindre Leurs rêves, ce film nous montre la puissance de La volonté et le refus de La fatalité. Cettegraine d'espoir, c'est également ce que L'association et ses partenaires font germer tous les jours sur Le terrain, pour que chaque enfant puisse construire son propre parcours. Cette rentrée est décidément bien remplie puisque dans Le courant du mois d'octobre seront rediffusées La série « Les chemins de l'école ». 9 épisodes de 26 minutes diffusés sur France 5 raconteront comment Erbol, Francklyn, Olivier, Devi, Kritika, Ani, Cho, Olivier et Youssef bravent chaque jour les obstacles pour assouvir Leur soif de connaissance. A ne manquer sous aucun prétexte ! 3 QUESTIONS MARIE-CLAIRE Min MEURE DE LA SÉRIE LES CHEMINS DE L'ÉCOLE » Le Mag  : En quoi a consisté votre travail autour de cette série ? Mare-ClaireJamy  : En arnont du tournage, j'ai écrit une bible » de la collection documentaire. Le but était de garder une cohérence dans Le manière de raconter chacune des histoires, Le profil des enfants recherchés, le contenu des interviews, etc.A partir de ce document, un pOte de journalistes a fait un travail d'enquêtes, puis les tournages ont commencé. Après celui-ci. j'ai pris en charge le montage et écrit la narration en « voix off » de chaque épisode.L.M  : Y a-t-il une histoire qui vous a particulièrement touchée 1 M-C.J C'est un crève-coeur cette question t Tous ces enfants portent ce message universelpositif, aller à L'école est une chance. Ils ont tous un projet de vie, ce qui -est un moteur fantastique, et souvent, ce projet repose sur l'envie de participer à aider Leur communauté, en rêvant d'être médecin, instituteur... Je pourrais dire que j'ai été sensible au portrait de Youssef en Cisjordanie, car iL incarne une problématique bien plus complexe que ce que ton a l'habitude de croire sur La situation en Cisjordanie, mais également à L'histoire de Devi en Vide, impressionnante de volonté, ou de Francklyn et Obvier à Madagascar car leur avenir était tout tracé et ils font malgré tout le choix de s'instruire... Mais encoreunefois> ils sonttous attachants ! L.M  : Pourquoi vous être intéressée au sujet de L'éducation ? M-C.J:C'est un sujetfort car IL s'adresse à taus, quels que soient Leurs cultures, pays, éducation, religions... bat LI le,usdifsult SUR LI Citsidui Dg Licou 1 iimillie. wL jill4r1" DE 01... reltELIVE qti. 6 VIE Olr LE 23 SEPTEMBRE'— g EZ1M iirreNraeharai C'est 500 coté universel qui rassemble. Et il a pour vertu, en plus de sa dimension découverte, de résonner en chacun de nous  : À travers nos enfants, qui n'ont pas ces difficultés pour aller à L'école, ils ouvrent les yeux et réagissent à ces histoires, sont impressionnés, prennent conscience de Leur chance. A travers nos parents ou grands-parents qui avaient eux aussi parfois des difficultés pour aller à l'école, on l'oublie. Et à travers son propos essentiel et positif L'instruction déterminenosvieset c'est une chance d'aller à técole  : Plusieurs courses se tiennent en octobre, à Paris, au Cambodge et ailleurs. Plus d'infos sur www.jernelisagegnerileducatian.arg 1i  : Signez astre pétition en ligne ! Rendez-vous sur notre site  : www.friace.aide-et-action.erg//Venez regarder ou participer au théâtre forum sur les droits de l'enfant à Paris le 10 oct. Plus d'intos par mail  : inde.des.abbayesgaide-et-actiaa.org ou tel.  : 81 55 25 78 DO T. DIR1,104ertiAdiea I irin-mcnanen I ai



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :