Aide et Action n°102 mar/avr/mai 2007
Aide et Action n°102 mar/avr/mai 2007
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°102 de mar/avr/mai 2007

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Association Aide et Action France

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 2,8 Mo

  • Dans ce numéro : Tsunami, 2 ans après.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 18 - 19  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
18 19
TSUNAMI Les réalisations en quelques chiffres 302 57 22 943 155 643 9 295 263 1921 561 000 20 500 302 57 22 943 155 643 9 295 263• 302 villages couverts, 309496 personnes soutenues• 57 centres pour enfants• 22 écoles reconstruites et rénovées (réparation des bâtiments, construction ou réparation de toilettes, accès à l’eau potable et construction de murs d’enceinte) (1) Les associations partenaires en Inde sont AVVAI, BARATHI, Fondation Dr. Reddy, SEVAI et SUBHISHKA, SIYATH et WACCO au Sri Lanka. 18 AIDE ET ACTION - NUMÉRO 102 Nagapattinam De la reconstruction au développement Aide et Action et ses partenaires interviennent dans les zones touchées par le tsunami depuis le jour de la catastrophe. Après les besoins de l’urgence, l’association mène depuis lors des interventions avec les communautés les plus marginalisées, pour que même après le pire, leur avenir leur appartienne. Point d’étape.• 943 jeunes de 18 à 24 ans ont reçu des formations professionnelles. 90% des stagiaires ont trouvé du travail par la suite• 155 nouveaux Groupes d’intérêt commun (GIC) pour les hommes ont été formés• 643 groupes féminins d’entraide (WSHG) redémarrés et renforcés• Les CIG et WSHG rassemblent près de 9295 membres• 263 hectares de terres dessalés• 1921 fermiers formés à l’horticulture• 561000 arbres filaos plantés le long de la côte de Nagapattinam (lutte contre l’érosion)• 20 points d’eau creusés pour une irrigation élargie• 500 fermiers de la région ont reçu une formation sur les pratiques agricoles viables et durables INDE Colombo Galle ≥ Soutien psychosocial et activités éducatives auprès des enfants Depuis deux ans, 57 centres pour les enfants ont démarré. Ils proposent une garderie avec des repas pour les moins de 5 ans, l’éducation primaire pour les 3/5 ans et un soutien scolaire pour les 6 à 18 ans. Tous peuvent aussi y pratiquer des activités artistiques ou sportives et suivre des cours d’élocution, de danse, de musique, etc. Au-delà d’un simple soutien éducatif et du développement psychosocial, ils contribuent aussi à augmenter le nombre d’inscriptions, à empêcher les abandons scolaires et à améliorer les résultats. C’est ce bilan positif qui a poussé les communautés à se porter volontaires pour participer au développement des centres. Comme par exemple les mères et les membres des groupes d’entraide qui, aujourd’hui, aident à la préparation des repas. ≥ Reconstruire l’activité économique : emploi des jeunes La pêche et l’agriculture, activités principales des zones touchées par le tsunami, ont été dévastées. Le taux de chômage est donc très élevé. Des formations professionnelles, adaptées aux besoins de l’économie locale, sont organisées pour les jeunes de 18 à 25 ans. Côte de Chennai Karaikal Trincomalee SRI LANKA Îles Andaman et Nicobar Zones d’intervention d’Aide et Action et ses partenaires (1). Elles concernent les domaines de l’informatique, de la mécanique, des services hôteliers, etc. Environ 90% des anciens stagiaires ont pu trouver du travail et gagnent des salaires allant de 2000 à 5 000 roupies (34 à 86 euros). Ces nouvelles opportunités améliorent le niveau de confiance en eux et les conditions de vie de leur famille. ≥ La communauté, et notamment les femmes, au centre du développement Le concept d’autonomie des femmes par le biais des groupes d’entraide n’est pas nouveau, mais le système s’est écroulé à la suite dutsunami. Aide et Action a aidé à leur redémarrage et a organisé des Groupes d’intérêt commun pour les hommes (GIC). Les membres de ces organisations communautaires ont été formés, entre autres, à l’épargne, à la gestion de crédit, ou à l’organisation d’activités génératrices de revenus. Véritable « noyau » de la communauté, ces groupes ont aussi été sensibilisés à la lutte contre l’analphabétisme, aux problèmes d’hygiène, de santé, etc. De nouveau en confiance, les femmes participent désormais aux activités de développement de la communauté et contribuent à l’augmentation du revenu familial.
Nettoyage des canaux pour améliorer l’irrigation des terres en Inde. ≥ Remise en valeur des terres et des réserves d’eau, renouveau de l’agriculture La terre et les ressources en eau ont été contaminées par des débris et des infiltrations d’eau de mer. Le sel a détruit une grande partie des récoltes. La restauration des terres et des réserves d’eau a été entreprise en creusant des puits pour une irrigation supplémentaire, en dessalant les points d’eau, en nettoyant les canaux, en construisant et en renforçant les berges. Grâce à l’horticulture, découverte par de nombreux fermiers, une nouvelle agriculture viable a vu le jour. Aide et Action et ses partenaires ont dispensé des formations auprès des fermiers sur de nouvelles pratiques agricoles durables. État d’avancement des dépenses sur fonds propres Aide et Action* 2 500 000 € 2 000 000 € 1 500 000 € 1000 000 € 500 000 € 0 € Cumulfin 2005 Cumulfin 2006** Cumulfin 2007*** Photo : AEA Asie du Sud ≥ Prévention des catastrophes naturelles « Mieux se préparer et faire face aux catastrophes naturelles » sont les thèmes des formations dispensées dans les écoles et auprès des organisations communautaires de 80 villages de Nagapattinam et Cuddalore (Tamil Nadu). Des modèles de bonnes pratiques ont été créés avec la communauté. Ils concernent la gestion des terres, les réserves d’eau, la restauration de l’équilibre écologique et le développement des villages. Ces modules de « réduction de désastre » ont été préparés et testés sur le terrain. Un centre pour enfants qui propose des activités éducatives et de loisirs. Merci… Plus de deux ans après la catastrophe, Aide et Action et ses partenaires souhaitent remercier la générosité des nombreux parrains, marraines, donateurs et mécènes qui ont accompagné ces projets. Mais ce lien de solidarité ne doit pas s’éteindre, il doit plus que jamais être prolongé pour permettre à ces hommes, ces femmes et ces enfants de vivre dans des conditions décentes. Ensemble, engageons-nous pour leur avenir. Cumulparrainages, dons et mécénat Cumuldépenses *Hors financements institutionnels et projets associés - **Estimation avant clôture et certification par les Commissaires aux comptes - ***Prévisions Le rapport de la Cour des comptes sur l’aide aux victimes dutsunami met en avant la rigueur de gestion d’Aide et Action sur ce dossier Dans son rapport public « L’Aide française aux victimes dutsunami du 26 décembre 2004 », la Cour des comptes confirme la rigueur de la gestion et de la communication d’Aide et Action sur cette crise. Sont notamment cités en exemple dans le rapport général : le libellé de l’appel à don conforme à l’objet social et aux missions développées ainsi que la présence d’un coordinateur de terrain et de commissaires aux comptes membres d’un réseau international. La déclaration de conformité, sans réserves, est assortie d’une recommandation : informer les donateurs de l’état des dépenses et, si nécessaire, les consulter en cas de réaffectation. L’état d’avancement au 31 décembre 2006 et les prévisions actuelles (voir schéma) sont à cet égard éclairants : les sommes perçues où encore à percevoir dans le cadre des parrainages de projets couvrent à peine à ce jour l’ensemble des projets initiés dans le cadre du programme de reconstruction en Inde et au Sri Lanka. Pour un résumé plus détaillé du rapport : www.aide-et-action.org Pour télécharger la totalité du rapport : www.ccomptes.fr/Photo : AEA Asie du Sud AIDE ET ACTION - NUMÉRO 102 19



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :