Agir Par la Culture n°38 jun/jui/aoû 2014
Agir Par la Culture n°38 jun/jui/aoû 2014
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°38 de jun/jui/aoû 2014

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Présence et Action Culturelles

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 14,7 Mo

  • Dans ce numéro : le livre en mutation... face au numérique et la marchandisation.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 30 - 31  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
30 31
Sabine Beaucamp De l’objet au virtuel François DE Blondel L’OBJET AU la métamorphose des musées Jan Bucquoy Les musées ne sont pas uniquement le patrimoine ou le Xavier Canonne VIRTUEL. disque dur des adultes LA mais ils peuvent devenir sources Véronique Carpiaux d’inspiration, d’émerveillement et de créativité pour les plus jeunes générations. Ces lieux culturels ont d’ailleurs Jacques Charlier bien souvent fait leur mue à grands coups de marketing et François Coadou de nouvelles technologies. Catherine de Braekeleer Ce numéro des Cahiers de l’éducation permanente tente Maud Eloin DES de MUSÉES faire le point sur l’état de nos musées aujourd’hui et Bernard Hasquenoph les enjeux d’un secteur en mutation. Une vingtaine de François Mairesse spécialistes en politique muséale, artistes et directeurs Collection d’institutions les présentent Cahiers éclairage et témoignages de leurs Nathalie Nyst expériences. Qui fréquente nos musées ? Quelles évolutions possibles en matière d’offres aux publics ? Comment Isabelle Paindavoine l’éducation redonner l’envie permanente, Ludovic Recchia de réinvestir les musées, de les rendre lumineux, dynamiques et interactifs et de pouvoir gommer Jacques Remacle N°44 à tout jamais l’image poussiéreuse que l’on peut parfois Yanic Samzun avoir à l’esprit ? Et mettre en valeur dans la conception Robert Vangénéberg muséale les missions d’éducation à la citoyenneté et Éditions l’émancipation PAC, qu’elle 2014 porte en elle ? Des éléments comme la gratuité des premiers dimanches du mois, le prix libre tel qu’il se pratique au Québec, la numérisation des œuvres ou encore les visites virtuelles comme complément et support didactiques y sont aussi largement abordés. C’est donc un véritable voyage que ce numéro propose, un voyage qui nous emmène de l’objet exposé jusqu’au monde virtuel, preuve que le renouveau des musées est en marche … MÉTAMORPHOSE Les musées ne sont pas uniquement le patrimoine ou le disque dur des adultes mais ils peuvent devenir sources d’inspiration, d’émerveillement et de créativité pour les plus jeunes générations. Ces lieux 8 € culturels ont d’ailleurs bien souvent fait leur mue à grands coups de marketing et de nouvelles technologies. Ce numéro des Cahiers de l’éducation permanente tente de faire le point sur l’état de nos musées aujourd’hui et les enjeux d’un secteur en mutation. Une vingtaine de spécialistes en politique muséale, artistes et directeurs d’institutions présentent éclairage et témoignages de leurs expériences. Qui fréquente nos musées ? Quelles évolutions possibles en matière d’offres aux publics ? Comment redonner l’envie de réinvestir les musées, de les rendre lumineux, dynamiques et interactifs et de pouvoir gommer à tout jamais l’image poussiéreuse que l’on peut parfois avoir à l’esprit ? Et mettre en valeur dans la conception muséale les missions d’éducation à la citoyenneté et l’émancipation qu’elle porte en elle ? Des éléments comme la gratuité des premiers dimanches du mois, le prix libre tel qu’il se pratique au Québec, la numérisation des œuvres ou encore les visites virtuelles comme complément et support didactiques y sont aussi largement abordés. C’est donc un véritable voyage que ce numéro propose, un voyage qui nous emmène de l’objet exposé jusqu’au monde virtuel, preuve que le renouveau des musées est en marche… (SB) Disponible pour 8 € + frais de port via téléphone 02/545 79 18 ou mail : editions@pac-g.be n°44 De l’objet au virtuel - la métamorphose des musées De l’objet au virtuel DE L'OBJET AU VIRTUEL LA METAMORPHOSE DES MUSÉES la métamorphose Des musées Fr popcorns 900 QUI DIRA LE KADDISH ? (DES PAVÉS POUR LA MÉMOIRE) Un documentaire de Marian Handwerker - 2013 En 1993, l’artiste allemand Gunter Demnig a eu l’idée de placer des « pavés de mémoire » sur les trottoirs des maisons où vivaient les juifs quand ils ont été déportés. Sur chacun de ces pavés, on peut lire : « Ici habitait untel, né en telle année, déporté en telle année, assassiné en telle année dans tel camp ». C’est tout. En près de 20 ans, Demnig a placé 40.000 de ces pavés en Europe. Sous le titre « Qui dira le kaddish ? », Marian Handwerker a réalisé un documentaire sur l’installation de ces pavés à Bruxelles et à Liège. Demnig les appelle des « stolperstein », des pierres d’achoppement, allusion à un dicton allemand qui disait que là où quelqu’un trébuchait sur une pierre, se trouvait la tombe d’un juif. Et le film d’Handwerker est en effet un documentaire n°44 Dvd HORS SATAN DE BRUNO DU MONT HORS SATAN Un film de Bruno Dumont 2012, Pyramide Distribution Le réalisateur français Bruno Dumont signe un drame psychologique singulier d’une épure parfaite. On lui doit précédemment des films comme L’Humanité ou Flandres. Dans Hors Satan, il nous propose un grand spectacle austère dans un paysage lumineux où se lu HA8I1A11 [RANZ RflCHAi F'E 1908 ARRÉTÉ 2B.2.194-'iF M'.DES A DÉPORTÉ PCLITIQU- NACHT UMD HEBEL ASSASSINÉ 8.1.1965 UldTERNAN`FFLJ sur l’achoppement. Comment ça achoppe quand, en face de votre maison, on plante la tombe du juif qui y vivait avant vous. Quand on ne peut plus marcher sur l’une des pierres de son entrée sans marcher sur le nom du mort. Même si évidemment on n’y est pour rien. Qu’on n’était pas né. Qu’on vient d’un village turc ou marocain, qu’on trouve que c’est difficile à dire ces noms juifs polonais. Même Auschwitz, on le lit de travers. Et les juifs qui sont là, les enfants, les petits enfants du mort, ça leur fait bizarre de voir des gens qui ne savent pas prononcer le mot Auschwitz. Qui n’ont pas l’air de savoir. Alors, ils essayent d’expliquer. Ils sont vieux aujourd’hui les enfants des déportés mais quand ils parlent de ce temps-là, ce n°38 - été 2014 - 30 perdent dunes et marécages, où le vent frappe les esprits et les cœurs. Sur la côte d’Opale, dans le Nord-Pas-de-Calais un ermite vagabonde entre les fermes et les lotissements. Mystique et exorciste, dès la première séquence, il débarrasse une jeune fille gothique d’un beau-père abject. La force du lien qui unit alors ces deux personnages procède de ce geste homicide qui confère aussi au récit sa dimension tragique. La question du mal est au cœur du scénario, scénario d’autant plus compliqué qu’il met en scène des personnages qui parlent peu. L’iconographie chrétienne est très présente dans le film, l’homme, le vagabond s’agenouille et prie souvent dans les dunes. Étrange, mystérieux, baigné d’une lumière changeante, interprété par des acteurs non professionnels, Hors Satan est pittoresque et saugrenu. Un cinéma à découvrir. Le DVD vient de sortir. (SB) sont des enfants. De vieux enfants. Parfois, le vieil enfant juif demande s’il peut entrer. On dit oui, par politesse. Il y a une femme en foulard à qui ça fait peur. Est-ce qu’il n’y aurait pas des fantômes dans la cave ? Est-ce qu’elle peut dormir tranquille ? Et le vieil enfant juif tente de la rassurer. Ailleurs, un homme écoute l’histoire que la femme juive lui raconte. Il en a les larmes aux yeux. Et la femme juive l’embrasse, tellement heureuse d’être entendue, là, dans la cuisine de la maison où le destin de sa famille a basculé. Mais ce n’est pas toujours si facile. Devant cette autre maison, l’écrivain Adolphe Nysenholc nettoie au sidol le pavé de ses parents que quelqu’un a tenté d’effacer en le noircissant avec un produit corrosif. Il est là, accroupi dans la rue. Il frotte. Un pavé, un seul pavé. Un seul pavé différent des autres pavés, un rien de mémoire qui s’obstine, c’est déjà trop. Alors, il s’obstine lui aussi. Il frotte. Il efface l’effacement. Il fait revenir le souvenir de ses morts. (MG)
n°38 - été 2014 - 31 SARAJEVO, MON AMOUR (OURS D'OR BERLIN 200§4 MOIRE BOULEVERSANT » *** BENJAMIN CLEMENTINE Cornerstone Behind, 2013 Benjamin Clementine n’a pas encore sorti son premier album que déjà son talent a dépassé les frontières. À 25 ans, après avoir quitté Londres, sa famille, son confort, il se retrouve à jouer dans le métro parisien où il commence à galérer sérieusement. Si on l’associe très volontiers à la musique soul, il s’en défend, s’estimant plus dans la veine de la pop poétique. D’Érik Satie en passant par les Stones et Jimi Hendrix, il fait rimer ses textes mélodieux, coïncider sa littérature avec son imaginaire. Il interprète ses morceaux jusqu’à l’épuisement vocal, avec une décharge émotionnelle sans filet. L’expérience existentielle qu’il dégage est sans appel. Benjamin Clementine travaille actuellement sur son premier album. Retenez son nom. (SB) LES FEMMES DE VISEGRAD Un film de Jasmila Zbanic 2014 Visegrad est un village de l’est de la Bosnie, tout proche de la frontière serbe. Pendant la suite de guerres qui défigura les Balkans, la petite ville (connue grâce au Pont sur la Drina, d’Ivo Andric) fut le théâtre de l’horreur du viol, de la séquestration et de l’assassinat de plus de 200 jeunes femmes… une histoire dont rien n’est dit ni dans les guides touristiques, ni dans les livres d’histoires. L’héroïne du film, une touriste australienne, découvre cela, après avoir séjourné dans l’hôtel qui popcorns Musique KARIM BAGGILI Kali City Home Records, 2013 Karim Baggili est Belge d'origine jordano-yougoslave, un jeune compositeur, guitariste et joueur de oud (un luth, instrument indissociable de la musique arabe). Autodidacte, il débute par la guitare électrique à l'âge de 16 ans. À 20 ans, il à découvrir également : a servi de camp pendant la guerre. Les bourreaux habitent toujours la ville et rien n’en est dit. Un film qui cherche à mettre au jour la barbarie oubliée. Un travail que Jamila Zbanic avait déjà entamé avec Sarajevo mon amour, primé Ours d’Or à Berlin en 2006. (ALC) commence à travailler les différentes techniques de la guitare flamenca, ensuite il travaillera sur de nombreux projets en tant que compositeur ou arrangeur pour plusieurs albums, documentaires ou courts-métrages. Avec Kali City, il sort son cinquième album, un album qui invite au voyage vers l’Est et cette Jordanie dont il garde tant de souvenirs. Ainsi, il dépose sa guitare pour saisir son luth, sans pour autant ne proposer que des airs traditionnels. Bien au contraire, son registre est large, on y découvre des compositions modernes et décalées, proche parfois de Rachid Taha. Il brasse et marie les cultures avec brio, beaucoup d’émotions s’échappent de ses morceaux. Une musique d’ambiance qui mérite le détour. (SB) Nos savoirs à l’épreuve Sous l’empreinte des médias, la raison se perd Patrick Willemarck - Espace de liberté 2014 La revue Souffles, 1966-1973, Espoirs de révolution culturelle au Maroc Kenza Sefrioui, Éditions du Sirocco, 2013 AGIR PAR LA CULTURE N°38 www.agirparlaculture.be C Agir per la Calta,. Une publication de Présence et Action Culturelles ASBL 8, rue Joseph Stevens 1000 Bruxelles – Belgique www.pac-g.be Tél : 02/545 79 11 Tirage : 9.500 exemplaires Éditeur responsable : Yanic Samzun Rédacteur en chef : Aurélien Berthier aurelien.berthier@pac-g.be 02/545 77 65 Équipe rédactionnelle : Sabine Beaucamp, Jean Cornil, Anne-Lise Cydzik, Denis Dargent, Hélène Fraigneux, Michel Gheude, Lucrèce Monneret, Marc Sinnaeve, Pierre Vangilbergen. Ont participé à ce numéro : Maud Eloin, Nathalie Misson, Thomas Prédour, Pierre Thélismar. Crédits photographiques : Muriel Claude, Hélène Fraigneux, Vida Mehri. Website : Thomas Hubin. Lay-Out : Hélène Fraigneux. Couverture - illustrations : Fanny Dreyer - www.fannydreyer.com Abonnement : Maria Casale.fr Pour recevoir gratuitement AGIR PAR LA CULTURE par la poste ou pour vous désinscrire de la liste d’envoi rendez-vous sur le site : www.agirparlaculture.be Le contenu des articles n’engage que leur(s) auteur(s). Tous les articles peuvent librement être reproduits à condition d’en mentionner la source. Conformément à la loi du 8 décembre 1992 relative à la protection de la vie privée à l'égard des traitements de données à caractère personnel, vous pouvez consulter, faire modifier vos informations de nos fichiers d’abonnés ou vous opposez à leur utilisation. Cette publication reçoit le soutien du Service Éducation permanente du Ministère de la Fédération Wallonie Bruxelles, de la Loterie Nationale, de la Région wallonne et de l’Agence du Fonds social européen. G Wallonie Loterie Nationale



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :