Agir Par la Culture n°38 jun/jui/aoû 2014
Agir Par la Culture n°38 jun/jui/aoû 2014
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°38 de jun/jui/aoû 2014

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Présence et Action Culturelles

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 14,7 Mo

  • Dans ce numéro : le livre en mutation... face au numérique et la marchandisation.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 28 - 29  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
28 29
7 PASSEUR DE MON Praticiens-cher dans les lieux d Pascale Jamoulle lair.) Investigations d Anthrop PASSEURS DE MONDES. PRATICIENS- CHERCHEURS DANS LES LIEUX D’EXILS Pascal Jamoulle (sous la direction de) Academia, 2014 Cet ouvrage collectif regroupe 5 enquêtes réalisées par des praticiens-chercheurs, qui sont autant anthropologues qu’acteurs de terrain (assistants sociaux, psychologues, travailleurs d’institutions scolaires, socioculturelles ou psychosociales). En première ligne sur des « lieux d’exils », ils relatent la galère de populations en relégation sociale : sans-abris, toxicos, anciens ou récents immigrés, avec BRUNOPONCELET EUROPE UNE nosuPyiE NON AUi01113EE BE Li « Pill INEBICIINE LI « CIIALISITIBN POUBELLE x ou sans papier, avec ou sans diplômes. Tous subissent des violences inouïes : violences sociales, administratives, symboliques. Ces « sans-destin » sont engagés dans une difficile quête identitaire au sein d’un pays d’accueil qui n’accueille pas ou plus. Petit à petit, cette insécurité sociale devient insécurité psychique, l’exil devient un exil intérieur et conduit à l’isolement. Les praticienschercheurs de ce livre racontent leurs expériences et expérimentations, les dynamiques de destruction sociale, frustrations, analyses et indignations. Ils inventent leur terrain autant qu’ils le découvrent. Leurs récits brossent le portrait d’une Belgique invisible, des mondes où l’existence est précaire. Mais l’étude regorge aussi de toutes les innovations, des hybridations culturelles à l’œuvre et des dynamiques plus subversives qui combattent ces destructions sociales et que bricolent ces publics et ces professionnels : adaptations, détournements, résistances, ruses et trouvailles pour survivre à la pauvreté, à la rue, à la honte. Cette étude de terrain originale aboutit à des conclusions très opératives et constitue en creux une boite à outils pour qui veut agir et interpréter cet univers des exilés, améliorer les choses, « faire soin », débusquer et encourager les passeurs de monde. (AB) EUROPE. UNE BIOGRAPHIE NON AUTORISÉE Bruno Poncelet Éditions Aden, CEPAG et Barricade, 2014 Bruno Poncelet, anthropologue et formateur au CEPAG publie un volumineux livre sur l’Europe aux Éditions Aden. Une biographie alternative qui a l’immense mérite de revenir sur les origines de la création de l’Union européenne, à l’ombre de l’oncle Sam, et de dérouler, dans un style à la fois clair et ironique, le récit de cette construction jusqu’à nos jours. Le livre est ample, très bien documenté et dévoile popcorns LE MÉTIER D’INTELLECTUEL. DIALOGUES AVEC QUINZE PENSEURS DU MAROC Fadma Aït Mous et Driss Ksikes (sous la direction de) Éditions En toutes lettres, 2014 Que font réellement nos intellectuels s’interrogent les foules depuis les soulèvements de la rue en 2011 ? À cette question, nous pourrions supposer qu’ils font, comme le disait si élégamment Albert Camus, leur « métier d’homme » ou de femme, qu’ils se comportent en humains libres, prenant au sérieux leur passage éphémère dans ce monde, et cherchant à y laisser une œuvre et une trace. Ce ne serait pas faux mais pas assez précis non plus. Sans vouloir résumer la pensée des uns et des autres en une seule thématique ou ligne directrice, il n’en reste pas moins que plusieurs facettes de la modernité, sociale, politique et culturelle, s’en dégagent fortement. Dans cet ouvrage, les différents dialogues ont été répartis en deux grandes parties. Ainsi, la première s’articule sous forme de variations autour des héritages humanistes, englobe des penseurs, essayistes et écrivains qui se sont donné pour vocation, entre autres, d’interroger les identités plurielles, les héritages philosophiques d’ici et d’ailleurs, les textes anciens, les valeurs et bien d’autres idées qui aident à mieux nous situer dans le monde complexe d’aujourd’hui. La seconde les principes d’un néolibéralisme glacial qui guident dès les origines la création de ce grand marché qui ambitionne encore de s’étendre avec le Traité transatlantique. Dans cette biographie non autorisée, miroir inversé de la pensée dominante présentée comme naturelle et inévitable, Bruno Poncelet, outre la dénonciation scrupuleuse des mécanismes de la « bonne gouvernance » économique et financière, aborde le thème des libertés fondamentales (espace Schengen, lois « antiterroristes », espionnage et « espace pénal européen ») et jette une lumière crue sur des politiques qui violent sans cesse les valeurs L25 -Pk25525 n°38 - été 2014 - 28 partie s’attelle quant à elle, à refléter des regards croisés sur un État et une société compliqués. Cette partie nous ramène, nous lecteurs, vers nos réalités au quotidien. Ces dialogues avec les quinze interlocuteurs pour désamorcer et déchiffrer cette complexité nous offrent plusieurs clés d’entrée. Il y est question des origines du clientélisme, des origines de la servitude et de l’autoritarisme, du faible ancrage des sciences sociales, de la faible compréhension de notre stock culturel, du besoin d’analyser les limites de l’injustice, de la nécessité de comprendre l’État profond ou encore le devoir d’allier développement culturel et économique. Ce voyage riche et enrichissant permet d’esquisser une certaine histoire des idées au Maroc. En nous invitant à découvrir ces dialogues, les auteurs espèrent ainsi servir de prélude pour que le lecteur puise et puisse penser à son tour avec celles et ceux, dont le métier est avant tout de réfléchir de manière critique. (SB) L C NijrN e Le métier d'intellectuel Dialogues avec quinze penseurs du Maroc Fadma Nt Mous et Doss Ksikes qui sont censées présider cet espace de « démocratie, de justice et de liberté ». Et ce portrait de famille se clôt sur une non-conclusion et des questions que chaque citoyen européen devrait se poser en vue d’interpeller les responsables dont les discours reflètent bien mal la réalité des pratiques technocratiques du vieux continent. Un ouvrage engagé et salutaire, tant par la perspective historique que par la finesse des analyses. Un désenchantement impitoyable pour forger une réelle alternative à Bruxelles face au monde multipolaire et aux impasses de notre civilisation. (JC)
n°38 - été 2014 - 29 des héros ordinaires Laurent Galandon Damien Vidai Préface de Jean-Luc Mélenchon DARGAUD LIP, DES HÉROS ORDINAIRES Laurent Galandon/Damien Vidal Dargaud, 2014 C’est quoi une usine ? Des murs ou des travailleurs ? Et à qui appartient-elle ? Ses travailleurs ou ses patrons ? En avril 1973, les ouvriers de l’usine de fabrication des montres LIP à Besançon découvrent l’existence d’un plan de licenciement. En réponse à ces menaces et manigances patronales, l’occupation est décidée. Ce conflit social, qui marquera fortement l’imaginaire social de l’après-68, verra bientôt « les Lip » se mettre en autogestion pendant plusieurs mois en suivant le mot d’ordre « C’est possible ! On fabrique, on vend, on se paie ! ». Bien au-delà des consignes syndicales, ils vont faire vivre une utopie et faire fonctionner une usine par alternatives sud Protection sociale au Sud Les défis d'un nouvel élan Points de vue du Sud eux-mêmes. Histoire de prouver que la richesse est créée avant tout par les travailleurs et qu’on peut se passer d’une direction, surtout quand celle-ci est plus occupée à saboter l’affaire qu’à la faire tourner. Subversif dans sa forme et dans sa proposition, ce conflit a été férocement combattu par le pouvoir d’alors qui préférait saboter l’affaire plutôt que voir se répandre la possibilité autogestionnaire. Cette BD propose de faire le récit des évènements et de leur intensité autour d’une trame narrative fictive - l’émancipation progressive en tant que femme et travailleuse de Solange, une LIP - qui recontextualise la situation de la femme des années 70. Le noir et blanc et le dessin sobre laissent toute la place aux évènements même si on peut regretter un manque de rythmes dans le récit d’évènements pourtant intenses. Y est particulièrement interrogée la mince frontière entre légalité et légitimité avec le rappel de la séquestration des patrons, de la mise en lieu sûr d’un trésor de guerre fait de plusieurs milliers de montres, et bien sûr d’une usine qui se met à tourner pour le compte des ouvriers. On y retrouve aussi les solidarités multiples qui se sont tissées à l’époque puisque c’est la ville entière qui se mobilise, et plus largement la classe ouvrière française pour qui raisonne cette réquisition d’usine, qui réussit la jonction avec les luttes paysannes du Larzac. Ce récit de lutte est précédé d'une préface de Jean- Luc Mélenchon, habitant alors Besançon. Retour ou découverte sur ce beau conflit qui a bel et bien vu l’imagination au pouvoir. (AB) PROTECTION SOCIALE AU SUD. LES DÉFIS D’UN NOUVEL ÉLAN Alternatives Sud Volume 21, 2014 La protection sociale est l’objet d’un nouvel engouement dans le chef des gouvernements des pays émergents tout comme les organisations internationales. Après avoir longtemps disparue des écrans radars, l’idée d’une prise en charge collective des risques sociaux est réinvestie par une coalition d’acteurs porteurs de visions et d’agendas popcorns UN BOUQUET DE COQUELICOTS Marianne Sluszny Éditions de la Différence, 2014 Marianne Sluszny vient de signer avec le réalisateur Michel Mees l’écriture et la production de trois documentaires de 90 minutes à partir d’archives. Trois films avec entre autres, de nombreuses interviews d’anciens combattants réalisées par la RTBF il y a 50 ans lors de la commémoration du cinquantenaire de la guerre 14-18, d’autres archives belges inédites ainsi que des documents filmés français, anglais, allemands et américains, qui portent sur la guerre 14-18 en Belgique. Parallèlement à ces films récemment diffusés par la RTBF, Marianne Sluszny, qui est aussi l’auteure de deux romans, publie sur les Belges dans la Grande Guerre, un recueil de nouvelles. Un paysan flamand fasciné par l’éloquence nationaliste de Cyriel Verschaeve, un jeune Congolais, élevé passablement diversifiés, des gouvernements progressistes d’Amérique du Sud à la Banque mondiale, en passant par les organisations onusiennes, les banques régionales, les agences d’aide, la société civile internationale etc. Ce développement reflète autant qu’il promeut la multiplication d’initiatives de politiques publiques dans le champ de la protection sociale au Sud depuis le tournant du millénaire. Inspirés des expériences phares du Brésil et de l’Afrique du Sud, les programmes les plus répandus Marianne Sluszny Un bouquet de coquelicots nouvelles La guerre de 14-18 en Belgique par les Scheutistes, prisonnier en Allemagne après avoir combattu sous les ordres du colonel Chatlin, un pigeon soldat, une femme prostituée à l’occupant pour nourrir son enfant, une infirmière laïque amoureuse d’un grand blessé, sont quelques-uns de ses personnages. Sluszny a l’adresse de décrire en quelques pages comment, avec la guerre, leur vie soudain bascule, leurs regards changent, les opinions, les traditions, les sentiments qu’ils pensaient immuables sont remplacés par d’autres qu’ils n’imaginaient pas. Elle passe comme la guerre elle-même, de la campagne à la mine, de la Flandre à la Wallonie, de la bourgeoisie laïque au petit clergé, de la vie éthérée d’un pianiste à celle, misérable, d’une fille de maison. Et redonne vie à quelques-uns de ces héros sans gloire que l’Histoire avait oubliés derrière elle. (MG) visent le transfert d’allocations modestes aux ménages les plus pauvres, majoritairement exclus du marché du travail formel. Le recul de la grande pauvreté est indéniable dans les régions concernées, mais la couverture demeure réduite à l’échelle planétaire. Aujourd’hui, il y a toujours 75% de la population mondiale qui n’a pas accès à une protection sociale de base. Ce nouveau numéro d’Alternatives Sud a été produit par le CETRI dans le cadre d’une collaboration entre celui-ci et le CNCD-11.11.11 sur le thème de la protection sociale. (SB)



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :