Agir Par la Culture n°37 mar/avr/mai 2014
Agir Par la Culture n°37 mar/avr/mai 2014
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°37 de mar/avr/mai 2014

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Présence et Action Culturelles

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 3,0 Mo

  • Dans ce numéro : de guerre lasse... entre fascination, embrigadement et désastre.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 30 - 31  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
30 31
MAUVAISES HERBES Un documentaire de Catherine Wielant et Caroline Vercruysse Lezarts urbains/CVB 2013 Réalisé par Catherine Wielant et Caroline Vercruysse, qui officient toutes deux au sein de l’ASBL Lezarts Urbains, : us1.11 -11T0,...- BAYE fil popcorns Cinéma L’INCONNU du LAC Un film de Alain Guiraudie 2013 L’été, les plages naturistes, un lieu de drague pour hommes dans le midi de la France. Le soleil en point de mire, les pins, un lac pur, beau et lumineux le lieu rêvé pour un huis clos à ciel ouvert. Une histoire d’amour passionné entre Franck et Michel qui évolue vers un thriller « Mauvaises herbes » est un documentaire de 52 minutes dressant un panorama sans concessions d’une pratique aux marges, le tag. Taguer c’est imprimer sa signature sur des murs de manière sauvage, c’est se faufiler et se montrer, malgré la répression et contre la tendance de nos sociétés au mutisme de chacun. Chose rare, le docu présente de nombreux TOUS COBAYES ? Un documentaire de Jean-Paul Jaud 2012 « Tous cobayes ? » se compose de deux volets. Le premier montre la supposée dangerosité d'une alimentation contenant des OGM alors que le second expose les risques attenants aux centrales nucléaires. Le film tente de montrer que l'homme s'est approprié ces technologies sans tests sanitaires ni environnementaux approfondis. En 2012, le professeur Gilles-Eric Séralini de l’Université de Caen publiait une étude sur les effets des OGM et du Round-Up sur des rats. Conduite en secret durant deux ans, elle démontrait, selon son auteur, un risque accru de tumeurs mammaires et d'atteintes hépato-rénales pour sexuel et angoissant. On voit à la dérobée arriver le drame. Le réalisateur Alain Guiraudie filme sans détour des amours et des scènes de sexe qui vont très loin dans l’intimité des corps. Des corps superbes qui se livrent à des étreintes torrides. Comédie et tragédie, corps et nature se confondent dans des plans-images larges épurés, d’une beauté intense. Le soleil paisible se couche témoignages de première main et revient sur son histoire à Bruxelles. L’occasion de constater les évolutions du milieu, hier hip-hop et de « la rue », aujourd’hui investi par des étudiants en art. Le tag y est montré autant comme pratique artistique amateur que mode d’expression spontanée. Un parcours urbain qui révèle, pour qui sait s’y arrêter, ces les rats nourris avec le maïs OGM, associé ou pas à l'herbicide Roundup, deux produits du fabricant Monsanto. Cette étude fut éminemment controversée, elle a même été cassée. Néanmoins aujourd’hui, il persiste et signe avec une nouvelle étude montrant selon lui que les pesticides sont « deux à mille fois plus toxiques » par rapport à l’étude précédente. Ce documentaire est très alarmiste, inquiétant, très français finalement, avec tout à charge, aucun débat contradictoire, aucun recul sur la question qui mériterait certains éclaircissements d’industriels, de multinationales. Ce film s’éblouit du « tout à l’écologie » de manière excessive, sans détachement basé sur une étude dont les éléments scientifiques ont été n°37 - printemps 2014 - 30 sur le lac et avec lui tout peut disparaître, l’homme ou sa liberté. À moins que le silure de cinq mètres soit passé par là ! Guiraudie met le feu au lac ! L’inconnu du lac a reçu le prix de la mise en scène — Un certain regard au Festival de Cannes 2013. Le scénario du film accompagne le coffret DVD, un objet superbe. (SB) traces ainsi que les motivations des tagueurs (qu’il s’agisse de célébrité ou d’adrénaline), leurs techniques, leurs envies et le discret mais continu combat contre la police ou les nettoyeurs. Le ton de ce docu, entre humour et défiance, sans jugements, tombe souvent juste (AB) www.lezarts-urbains.be forts remis en cause. Il aurait fallu pour rendre ce film-documentaire plus crédible mettre en perspective ou en parallèle des données scientifiques plus probantes. D’autre part, on noircit à souhait le tableau, mais on n’apporte aucun facteur de réponse. On entretient la peur. L’amalgame entre la problématique des OGM et la sortie du nucléaire est assez dérangeant, car lier et aborder de cette façon ces deux sujets laisse place à un sentiment de déstructuration. Il est certain que ces sujets doivent plus que jamais occuper la pellicule, mais la manière dont ils ont été traités reste très critiquable. Jean-Paul Jaud est également l’auteur du documentaire environnementaliste « nos enfants nous accuseront ». (SB)
n°37 - printemps 2014 - 31 Rock/pop CHEVEU Bum Born Bad Records, 2014 Depuis quelques années, l’art idiot issu des avant-gardes commence à se déployer. Tant dans les musiques électroniques ou rock que dans l’art plastique ou la BD, il est devenu réellement nécessaire quand on a entre 20 et 40 ans de ne plus se prendre au sérieux et d’atteindre (au moins) le 23ème degré dans tout ce qu’on fait. En cinéma, c’est encore modeste mais on peut songer à Quentin Dupieux et ses fictions conceptuelles déraisonnées (Steak, Rubber, et à venir Wrong cops), au film de série Z érigé comme modèle esthétique ou aux centaines de milliers de vidéos postées sur Vine ou ailleurs. Pour la pop, le sens dessus dessous touche tant la musique, que la pochette, les clips, les titres des morceaux, du disque ou le nom de groupe. Rien ne colle vraiment avec rien. Mais tout marche quand même. Bref, WOODKID The Golden Age GUM, 2013 Woodkid, de son vrai nom YoannLemoine,est un réalisateur, musicien et graphiste français. Le 18 mars 2013, il sort « The Golden Age » son tout premier album. Réalisé et produit avec la complicité de Guillaume Brière et Benjamin Lebeau (The Shoes), ainsi que de Julien Delfaud (producteur de Phoenix). Formé par la suite à la sérigraphie à Londres il a réalisé une série d'esquisses pour « Marie-Antoinette » de Sophia Coppola et a également travaillé aux côtés de Luc Besson pour le jeu vidéo l’absurde semble devenir un nouveau paradigme artistique qui ringardise tous les autres, ceux qui y croient encore, les rendant caricaturales et sujets de moquerie. Cheveu est l’un des représentants de cette « ironic music », peut-être pas le plus frais mais en tout cas parmi les plus connus. Au menu, par rapport à leurs albums précédents beaucoup plus de chansons chantées en français, des paroles sans trop de sens, des mélodies frisant parfois le grotesque, mais aussi plus de libertés. Un album attachant qui crée pour les années 2010 une sorte de glam à la française. Si les Cheveu ont les honneurs des grandes radios françaises ou de Télérama, il ne faudra pas négliger pour autant d’autres rejetons de cette scène qui s’ébroue sur Soundcloud ou dans les caves à concerts comme les Scorpion Violente, Plastobeton, El-g, ou encore l’émo rurale de Colombey. (AB) « Arthur et les Minimoys ». Avec son album « The Golden Age », son titre éponyme ou « iron » ou encore « run boy run » sont autant de morceaux accompagnés de magnifiques images aux résonances mythologiques. Ses clips spectaculaires, ses concerts symphoniques font place à un premier album maîtrisé et ses déclarations assumées témoignent de sa volonté d'être dans une démesure calculée. Un best of de l’année qui vient de s’écouler sans nul doute. (SB) popcorns Théâtre MONSTRES Un spectacle de la Compagnie du Singe Nu AGIR PAR LA CULTURE N°37 www.agirparlaculture.be ac Pair par la Culture Une publication de Présence et Action Culturelles ASBL 8, rue Joseph Stevens 1000 Bruxelles – Belgique www.pac-g.be Tél : 02/545 79 11 Tirage : 9.500 exemplaires Ti Puisant son inspiration dans l’imaginaire et les thématiques du cinéma muet expressionniste allemand, « Monstres ! » est un conte noir et poétique. Il retrace l’histoire d’un être « différent » amené à affronter ses monstres pour se révéler au monde et à lui-même. À travers un univers étrange, le spectacle met en scène notre rapport à la normalité et aux préjugés en posant la question suivante : « Qu’est-ce qu’un monstre ? » Le langage exclusivement visuel et musical du spectacle le rend accessible à tous les spectateurs à partir de 12 ans, qu’ils soient valides ou atteints d’un handicap sensoriel. La distribution réunit un acteur sourd et trois acteurs entendants qui, inspirés des maîtres du burlesque tels que Chaplin ou Keaton, croqueront les personnages avec malice pour amener le public à passer du rire à la peur et inversement. Des répétitions ouvertes à des groupes mixtes (personnes déficientes auditives ou visuelles et valides) organisées en février, en plus d’avoir permis aux spectateurs de découvrir le processus créatif et d’intervenir directement sur celui-ci, ont constitué un précieux espace de rencontre et d’échange. (CR) À découvrir les 22, 23 & 24 avril 2014 à la Cité Miroir à Liège. Infos et réSErvatioNS : 04 230 70 50 ou reservation@citemiroir.be compagniedusingenu.jimdo.com Éditeur responsable : Yanic Samzun Rédacteur en chef : Aurélien Berthier aurelien.berthier@pac-g.be 02/545 77 65 Équipe rédactionnelle : Sabine Beaucamp, Jean Cornil, Anne-Lise Cydzik, Denis Dargent, Hélène Fraigneux, Michel Gheude, Lucrèce Monneret, Marc Sinnaeve. Ont participé à ce numéro : Guillaume Defossé, Samuel Legros, Nathalie Misson, Corinne Ricuort, Pierre Thélismar. Crédits photographiques : André Delier, Jérémy Marchant, Cici Olsson, Jurgen Rogiers. Website : Thomas Hubin. Lay-Out : Hélène Fraigneux. Couverture - illustration : Mo Xia - moxia.canalblog.com Abonnement : Maria Casale. Pour recevoir gratuitement AGIR PAR LA CULTURE par la poste ou pour vous désinscrire de la liste d’envoi rendez-vous sur le site www.agirparlaculture.be Le contenu des articles n’engage que leur(s) auteur(s). Tous les articles peuvent librement être reproduits à condition d’en mentionner la source. Conformément à la loi du 8 décembre 1992 relative à la protection de la vie privée à l'égard des traitements de données à caractère personnel, vous pouvez consulter, faire modifier vos informations de nos fichiers d’abonnés ou vous opposez à leur utilisation. Cette publication reçoit le soutien du Service Éducation permanente du Ministère de la Fédération Wallonie Bruxelles, de la Loterie Nationale, de la Région wallonne et de l’Agence du Fonds social européen. -44 G



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :