Agir Par la Culture n°21 jan/fév/mar 2010
Agir Par la Culture n°21 jan/fév/mar 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°21 de jan/fév/mar 2010

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Présence et Action Culturelles

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 16

  • Taille du fichier PDF : 3,6 Mo

  • Dans ce numéro : écrivains publics... donne-moi les mots.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
université populaire Formation d’animateurs dans le champ de l’Education permanente L’U.P. a assuré la for mation de plus de 1. 000 acteur s de ter r ain dans de multiples dispositifs spécifiques. La dynamique de ses for mations est résolument orientée ver s l’action collecti ve : elle prépare, accompagne et évalue des projets visant des changements por teur s des valeur s pr ogressistes et du sens du bien commun. Le modèle pédago gique est appropriatif et par ticipatif : il s’appuie sur l’expérience du vécu, l’échange des savoir s et la construction d’intelligences collectives. Cette démar che met en per spective les prises de conscience des individus, des groupes et du collectif par un processus de va-et-vient entr e l’agir local et la pensée globale inscrits dans une dynamique de développement dur able. L’Education permanente a une longue histoire. Elle trouve ses origines dans l’Education populaire qui se caractérise par l’articulation de démarches d’intégration et de promotions sociales des individus et des groupes et de dynamiques de rupture avec le contexte social dominant/aliénant dans une perspective de changements. L’Education permanente postule que le développement - chez les adultes comme chez les jeunes - de capacités d’analyses critiques, d’attitudes de responsabilité et de participation active à la vie sociale, culturelle, politique et économique sont tout à la fois, les conditions indispensables et les moyens nécessaires de l’émancipation individuelle et collective, inscrites dans une perspective d’égalité et de progrès social. L’animateur socioculturel qui fonde son action dans une perspective d’Education permanente ne peut pas ignorer aujourd’hui la dureté de l’affrontement entre les lois de la finance et l’exigence de justice sociale à l’échelle mondiale et locale. Il doit au contraire être capable d’utiliser ces affrontements comme autant de leviers pour libérer les aspirations de vie bonne et juste pour tous et leurs expressions par l’action collective. Pour rencontrer ces exigences nouvelles, l’animateur doit pouvoir traduire les attentes d’un groupe en besoins. Il doit concevoir, mettre en œuvre et évaluer des activités d’animation. Il doit faciliter et accompagner les processus d’apprentissage, les prises de conscience et l’éveil de l’esprit critique. Professionnelle et militante, l’animation dans le champ de l’Education permanente ne souffre plus d’à peu près. Elle requiert, au contraire, des qualités et compétences spécifiques, des aptitudes et attitudes particulières que la formation vous propose d’acquérir pour faire face aux défis que nous impose la société actuelle. 6 Le 3 mars 2010 : Conférence de presse pour la présentation de l’édition 2010 avec en concer ts : Hollogr ams (Prix de jur y), les LU7 et Santino (Prix du public). Où : Auditorium Ab el Dubois, esplanade Anne-Char lotte de Lor raine à 7000 Mons. Les 2 5 mar s (de 14h à 20h) et 2 6 mar s (d e 14h CALENDRIER à 22h) 2010 : /Auditions PROGRAMME publiques2010 Audition et sélection des group es p our l’ensemble 21, de 22 la et tour 23.04 née (Mons, de 9h à Br 17h aine-le-Comte, La Education Louvière, populaire Fr ameries,/Education Boussu, permanente Char leroi, : Tour Approche nai). politique (Jean-Pier re Nossent et Jean-Luc Degée) 5, 6 et 7.05. de 9h à 17h Auditorium Abel Dubois, esplanad e Approche des pédagogies actives Anne-Char (Jean-Pierre lotte de Nossent Lor raine et Jean à 7000 Zuède) Mons. Infos : Marie-Noëlle 065/33.89.21. 19, 20, 27, 28 et 29.05 de 9h à 17h Initiation à l’Entraînement mental (Jean-Pierre Nossent et Jean-Luc Degée) 16, 17, 24, 25 et 26.06 de 9h à 17h Théorie et pratique du projet : Initiation à la Rec herche-Action (Marcel Etienne et Nancy Hardy) 8, 9, 23, 24 et 25.09 de 9h à 17h Communication et conduite des réunions (Claude Claerhout et Jean Zuède) 6, 7, 14, 15 et16.10 de 9h à 17h Dynamique des groupes restreints (Claude Claerhout et Emile Delvaux) 24 et 25.11, 2, 3 et 4.12 de 9h à 17h Analyse institutionnelle (Jean- Pier re Nossent et Emile Delvaux) 15 et 16.12 de 9h à 17h Présentation des trav aux de fin de for mation (Marcel Etienne et Nancy Hardy) 22.12 de 9h à 17h Présentation des trav aux de fin de for mation et Evaluation (Marcel Etienne et Nancy Hardy) ô ô1i n ivers ité POPULAIRE Par ticipation financière 400 € (repas et boissons inclus) Lieu de formation : Espace Belvaux, Rue de Belv aux 189 à 4030 Liège (Grivegnée) et à l’Espace Cacères, rue du Beau Mur 45 à 4030 Liège. Possibilité de loger sur place moyennant paiement de 70 € supplémentaires pour le logement et le petit-déjeuner (Souper non prévu). Renseignement/inscriptions : Nancy Hardy 0476/22 89 46 - 04/365 28 71 – nancy.hardy@pac-g.be www.universitepopulairedeliege.org
FOCUS : philocity Philocity, c’est r enouer avec l’étonnement, condition première de la philosophie, face à l’écume de l’actualité, face à la ser vitude de l’émotion, face aux cer titudes glacées des slog ans, face au cristal des dogmes et des préjugés de notr e logiciel mental ; Philocity, c’est ensemble et avec l’aide d’un g rand témoin du monde intellectuel, réfléchir aux impasses civilisationnelles, r efuser la colonisation de nos imaginaires, retisser des liens et du sens, réinter roger tout ce qui r elève de la tyrannie de la réalité pour fair e éclater les possibles ; Philocity, c’est enfin pr endre le temps du recul et de la mémoire, à la lumière de l’histoire des idées et des réflexions contempor aines, pour mieux scruter en profondeur notr e présent afin de tenter de bâtir un avenir libéré des modes, de l’immédiateté et du confor me ; Philocity, c’est, pour repr endr e l’épitaphe sur la tombe de Diogène, « dénuder nos chimèr es ». UN DÉPART EN FANFARE Philocity est un nouveau rendez-vous initié par PAC en collaboration avec Philosophie Magazine et le Théâtre Marni. Chaque mois, après une présentation de leur pensée par martin Legros, Rédacteur en chef adjoint de Philosophie Magazine, un ou des philosophes viendront parler autour d’un thème donné puis ils répondront aux questions de la salle. Ce vendredi 19 février, salle comble pour venir écouter Michel Serres en cette première édition de Philocity. Philosophe associant les sciences à la culture, écrivain, membre de l’Académie française, il est venu présenter et discuter autour de son dernier ouvrage « Temps des crises ». Avec sa verve, sa générosité verbale naturelle et ses pointes d’humour qui n’empêchent pas une rigueur intellectuelle puissante, le philosophe nous a tout d’abord rappelé à quel point le nouveau nous avait submergé sans que l’on s’en rende compte (fin de l’agriculture massive, démographie bouleversée, progrès de la médecine, etc.). Au-delà des épiphénomènes de la crise financière ou boursière, ce sont ces mouvements de fond très puissants avec lesquels il convient de composer. Notamment en changeant nos institutions qui, elles, tendent à devenir obsolètes compte tenu des bouleversements en cours. Ainsi, elles ne permettent pas de représenter ce qui devient un acteur essentiel de la vie politique : notre planète. Michel Serres a ensuite donné la parole à la salle afin de proposer des ébauches de réponses à ces défis profonds. Plus de 250 personnes ont pu ainsi rencontrer un des plus grands penseurs actuels. La soirée, passionnante, s’est prolongée autour d’un verre au bar du Marni. Pour celles et ceux qui souhaiteraient écouter cette conférence, rattrapage possible sur le site www.pac-g.be où elle est intégralement téléchargeable en podcast ou visionnable en vidéo. LA SUITE À NE PAS RATER Au mois de mars, un autre rendez-vous très important est prévu : Elisabeth Badinter. Femme de lettres et philosophe française, Elisabeth Badinter est agrégée de philosophie et spécialiste du siècle des Lumières. Elle a développé une réflexion originale sur le rapport homme/femme, le devenir du féminisme, la construction sociale de l’amour et de l’instinct maternels. Elle viendra nous poser la question « Peut-on être une femme sans être une mère ? » et nous présentera sa thèse sur la révolution dans le statut des femmes qui s’est opérée au cours des 30 dernières années et qui a remis la maternité au cœur de la condition de la femme. Elisabeth Badinter « Peut-on être une femme sans être une mère ? » Le vendr edi 19 mars à 20h Théâtre Marni, Rue de Vergnies 25 à 1050 Bruxelles (Place Flagey) Ouver ture des por tes à 19h - petite restauration au bar Tarifs : 7 € - 5 € abonnés Philosophie Magazine (sur réser vation) et étudiants - 1,25 € : art.27 Rése r v ation souhaitée, nombre de places limité www.theatremarni.com + 32 2 639 09 80 Jean-François Rochez Jean-François Rochez 7



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :