Agir Par la Culture n°17 jan/fév/mar 2009
Agir Par la Culture n°17 jan/fév/mar 2009
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°17 de jan/fév/mar 2009

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Présence et Action Culturelles

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 16

  • Taille du fichier PDF : 1,3 Mo

  • Dans ce numéro : dossier... voyages à l'écrit.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
Palestine - hainaut : Echanges hospitaliers Tout a pris forme et force en mai 2005, lorsqu’une délégation de mandataires politiques de Wallonie picarde, accompagnée de membres de la société civile se sont rendus en Palestine. Ils ont alors affiché une volonté de mener des projets de coopération entre des communes belges et des associations oeuvrant dans les territoires occupés. Ils ont imaginé l’activation de nouvelles collaborations avec les acteurs culturels de la Communauté française et ceux de Palestine. Touchés au cœur par le courage hors du commun des médecins et infirmiers qui, dans des conditions professionnelles instables et minimales, offrent envers et contre tout à une population en déroute des services de qualité, cette délégation a mis sur pied des échanges internationaux au niveau 6 de l’enseignement supérieur et universitaire. Concrètement, un partenariat largement soutenu par la Communauté française a accepté le principe suivant : des sections kinésithérapie et soins infirmiers, ergothérapie de la Haute Ecole Provinciale du Hainaut Occidental (HEPHO) sont allées en stage en Palestine au sein du Bethleem Arab Society for Rehabilitation (BASR), à l’hôpital de Beit Jahla. Par ailleurs, en février 2008, deux infirmiers palestiniens sont venus se former aux nouvelles techniques de réanimation neurologique et cardiaque. En juin 2009, le projet comptera à son actif cent étudiants hainuyers revenus armés de témoignages filmés poignants et édifiants qu’ils ont envie de faire partager sous forme de rencontre-conférence d’une durée de plus ou moins une heure. Leur objectif : rendre compte de la désolation humaine actuelle en Palestine, tout en mettant le doigt sur la criante nécessité d’une coexistence pacifique au plus vite avec Israël. Ces témoignages peuvent s’accompagner d’une exposition photos de +/42 cadres (50x60cm) réalisée au cours de la mission provinciale de mai 2008. Les demandes sont à adresser par courriel à sandrine.cogez@pac-g.be qui en assurera le relais.
Université populaire de liège Rendre du sens politique à l’action culturelle En 2004, ce sont des constats communs alarmants qui ont poussé PAC à inviter quelques acteurs liégeois - la FGTB Liège-Huy-Waremme et Verviers, les Femmes Prévoyantes Socialistes de Liège et Verviers, le Centre d’Action Laïque de la Province de Liège, les asblCentre Liégeois du Beau Mur, Barricade, Peuple et Culture et le Centre Régional Verviétois d’Intégration – à prendre part à la définition d’un projet d’Université populaire : Un monde de plus en plus difficile à décoder avec les grilles de lectures traditionnelles. La difficulté d’exercer une pensée complexe quand les éléments de représentations manquent et quand le discours populiste aligne des opinions simplistes. La fragilisation de nos acquis politiques, sociaux, culturels et de nos luttes pour plus de liberté, d’égalité et de solidarité par les effets de la mondialisation économique et financière et la poussée de l’extrême droite. Une complémentarité associative et syndicale La singularité de l’Université Populaire repose sur les collaborations et synergies qu’elle établit entre les mouvements associatifs et syndicaux dans des dynamiques de formations et d’actions collectives visant des changements porteurs des valeurs progressistes et du sens du bien commun. Cette mixité, l’U.P. la cultive et l’entretient parce qu’elle constitue un extraordinaire terreau d’expérimentation pour les participants qui se trouvent ainsi confrontés à d’autres réseaux, d’autres communautés et d’autres publics que ceux qu’ils connaissent. Des formations pour comprendre et pour agir Les formations de l’Université populaire s’inscrivent dans trois axes de développement : la formation citoyenne, la formation d’animateurs et de formateurs, l’analyse de situations et l’assistance à projets. Quelques exemples Formation socioéconomique pour permettre à chacun d’acquérir les savoirs de base et les repères nécessaires à la lecture critique des phénomènes économiques et sociaux mais aussi pour penser collectivement des leviers d’actions. Formation idéologique pour retrouver des repères, faire face à l’hégémonie libérale, se réapproprier la mémoire des actions associatives et syndicales passées, clarifier les valeurs. Recherche-action participative pour réaliser une enquête sur le bien-être au travail et mettre en place un observatoire du bien-être pour les travailleurs des grandes surfaces de la Province de Liège. Formation de formateurs et d’animateurs pour rencontrer les exigences professionnelles et militantes des métiers de l’Education permanente, pour ne plus ignorer l’exigence de justice sociale à l’échelle mondiale et locale, pour libérer les aspirations de vie bonne et juste pour tous et leur expression par l’action collective. Une nouvelle formation d’animateurs débute prochainement. Mais aussi des formations plus « classiques » telles que communication, prise de parole en public, conduite des réunions, dynamique des groupes, analyse institutionnelle, analyse transactionnelle, théories et pratiques de projets, comptabilité des asbl, questionnement critique de Facebook, MySpace… Pour en savoir plus : www.universitepopulairedeliege.org Si vous souhaitez être informé de nos formations et projets, créez-vous un compte gratuit sur le site ou contactez Nancy Hardy – 0476/228946 – nancy.hardy@pac-g.be a a a IF * rtiiversité POPULAIFiE 7



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :