Action Armes & Tir n°65 juin 1984
Action Armes & Tir n°65 juin 1984
  • Prix facial : 20 F

  • Parution : n°65 de juin 1984

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Régi'Arm

  • Format : (205 x 275) mm

  • Nombre de pages : 80

  • Taille du fichier PDF : 76,4 Mo

  • Dans ce numéro : le Smith et Wesson 469 « mini gun ».

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 78 - 79  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
78 79
confrère Jérôme Darnaud pour son banc d'essai, et par Buck et moi-même, pour la mise au point de rechargements, mesures de vitesse et essais de précision, dans le cadre de notre 1111111fflum— LE POINT DE VUE DES FABRICANTS rubrique silhouettes métalliques. Nous pouvons estimer qu'elle a tiré un peu moins de 1000 cartouches. Nul besoin d'une loupe, après avoir retiré le barillet, pour 411\‘'F4S e*,44,44\(traduction des déclarations publiées dans la revue Guns Ammo) « Nous avons interrompu la fabrication et la vente des revolvers 357 Maximum Blackhawk et nous avons l'intention de poursuivre cette interruption jusqu'à ce que nous ayons trouvé une solution satisfaisante aux problèmes de découpe et d'érosion causés par la flamme » Bill Ruger Jr., SturmRuger and Company, Inc. « Nous considérons la 357 maximum comme une cartouche très spéciale pour un usage spécial. Elle n'est pas destinée à tous les tireurs. En considération du système d'interchangeabilité des canons dont sont pourvus nos revolvers, nous pensons offrir aux tireurs un revolver 357 Maximum qui leur procure un service satisfaisant et un usage sûr. Oui, nous continuerons de proposer notre revolver modèle 40 - 357 Maximum - et chaque revolver sera fourni avec un canon de rechange pour la plus grande satisfaction de nos utilisateurs » Robert O'Connor, Dan Wesson Arms. « Remington est parfaitement conscient des problèmes de découpe et d'érosion causés par la flamme de la cartouche 357 Maximum employée dans le revolver Ruger Blackhawk. Nous continuerons à fabriquer et à vendre cette cartouche, mais en même temps, nous avons entrepris des recherches pour trouver une poudre qui réduirait la découpe et l'érosion causées par la flamme, tout en maintenant la vitesse et la précision propres à la cartouche 357 Maximum ». Dick Dietz, Remington Arms Company. L'auteur dégage sa responsabilité concernant les divergences d'interprétation qui pourraient résulter de la traduction en français des déclarations ci-dessus mentionnées. 78 constater la présence d'une ligne de coupure sur le haut du bâti. Mais un examen à la loupe permet de constater qu'elle se présente en fait sous l'aspect d'une tranchée, dont les bords sont relevés. Le métal semble avoir été repoussé de chaque côté, ce qui augmente l'impression de profondeur de la coupure. En réalité, cette profondeur ne dépasse pas 0,3 à 0,4 mm, ce qui n'est quand même pas alarmant comparé à l'épaisseur du bâti à cet endroit : 6,6 mm. L'érosion du cône d'entrée est visible, elle aussi, à l'oeil nu. L'examen à la loupe révèle que le pourtour du bord interne est arrondi et présente un aspect granuleux et craquelé. La tran- che du canon est marquée sur toute sa surface par un très grand nombre de stries, perpendiculaires à la circonférence et assez profondes pour être nettement visibles à l'oeil nu. Enfin, la partie avant du barillet ne présente aucune trace discernable d'érosion. Sans être dramatiques, ces phénomènes ont de quoi mécontenter l'acheteur ! Dès que la firme Ruger a eu connaissance de ces problèmes, dont l'apparition insidieuse avait échappé à ses techniciens lors des premiers essais de l'arme, la décision fut immédiatement prise de cesser la commercialisation du revolver Maximum Blackhawk. Pour bien comprendre cette attitude courageuse de la part du fabricant, il faut savoir que Ruger est extrêmement soucieux de la réputation de solidité grâce à laquelle il a su s'imposer sur le marché. La fabrication du revolver Ruger a donc été momentanément stoppée pour permettre aux ingénieurs de la firme de trouver une solution. Mais une solution existe-t-elle ? En fait, tous les revolvers chambrés en 357 Magnum, 41 Magnum et 44 Magnum connaissent ce phénomène d'érosion. Mais cette érosion est faible et n'apparaît qu'après un très grand nombre de coups. La flamme extrêmement vive et mordante de la cartouche 357 Maximum est vraisemblablement due à sa forte charge en poudre lente et à la combustion incomplète qui en résulte. C'est en quelque sorte la rançon de sa puissance, et il n'est nullement évident qu'on puisse adopter une poudre plus « civilisée » sans diminuer considérablement les perfor- mances ou augmenter dangereusement les pressions. Plutôt que des fabricants de munitions, la solution pourrait venir des fabricants d'armes et Ruger semble l'avoir compris. Ce n'est pas la première fois que la course à la puissance, entreprise aux U.S.A. pour satisfaire la demande des tireurs sur silhouettes et des chasseurs, rencontre des problèmes concernant les revolvers. Et ce n'est certainement pas par manque d'esprit d'entreprise que certaines cartouches séduisantes, comme la 357/44 Bains & Davis, ne sont pas chambrées dans un revolver. Quant au Ruger Hawkeye chambré pour la 256 Winchester Magnum, il s'agissait en fait d'un pistolet-revolver à un coup, dont le barillet faisait office de culasse rotative. Il existe toujours des solutions, le problème est de savoir si elles sont rentables. On peut équiper le revolver 357 Maximum d'une plaque de protection amovible, fixée contre le haut du bâti, et d'un canon interchangeable, à remplacer tous les 1000 coups... mais estce bien raisonnable ? Il est également possible de concevoir, mais non sans augmentation du prix de revient, un système permettant d'étanchéiser la jonction barilletcanon, dans le style de celui adopté par les russes sur leur revolver Nagant en 1895. Rappelons que, lors de notré essai de cette nouvelle cartouche et du revolver Ruger Maximum Blackhawk (voir Action n°55 de juillet/août 1983), nous avons recommandé l'utilisation d'une douille de 357 Magnum munie d'une balle longue de 180 grains, cartouche que nous avions spécialement mise au point pour un usage dans le Contender chambré en 357 Magnum. Il serait peut-être intéressant de vérifier si cette combinaison provoque le même phénomène d'érosion ? Actuellement, Ruger, Dan Wesson, Remington et Federal cherchent à résoudre le problème et nous souhaitons vivement qu'ils y parviennent. Quant à Thompson/Center, il reste dignement au-dessus de la mêlée, recueillant les fruits d'une demande constante pOur cette cartouche qui plaît par ses qualités balistiques et son extrême facilité de rechargement. Aux U.S.A., les canons de Contender chambrés pour la 357 Maximum se vendent, paraît-il, « like hotcakes », c'est-à-dire comme des petits Michel BOTTREAU
Fusil de compétition S 682 : la victoire en mains. Six modèles de base réalisés afin de satisfaire aux exigences les plus sophistiquées des tireurs de tous les continents. Caractéristiques techniques spéciales et rendement balistique exceptionnel font du superposé S 682 le fusil vainqueur des années à venir. Canons avec bandes latérales "ouvertes" pour une ventilation maximum de la chaleur ; Nouveau traitement exclusif anti-reflet des canons « Bruniton » (PTFE modifié) offrant une excellente protection contre les agents atmosphériques et un maximum de résistance aux frottements ; bascule compacte avec nouvelles coquilles, doubles, et partie supérieure traitée antireflet ; batteries intérieures conçues selon une cinématique très avancée, tant au niveau du départ qu'au niveau percussion, et assurant un minimum d'efforts à l'armement, une rapidité de départ exceptionnelle associée à une grande vitesse de percussion ; détente nouvelle et exclusive réglable sur trois positions avec une course de 8 mm ; choix de crosses et devant bois en différentes mesures et formes ; Duo-Mobilchokes interchangeables et invisibles extérieurement sur les modèles TRX/MCD et Parcours de Chasse ; version bascule satinée argent pour modèles TR, Skeet et Parcours de Chasse, version bascule noire « Bruniton » et bande décrochée sur modèles TRX et TRX/MCD ; bande décrochée ou droite sur modèle TR. NOUVEAU FUSIL DE TIR Beretta da11526 Distribué par de tolu i/ni société anonyme française/45 avenue Paccard, 42340 VEAUCHE Documentation et vente chez tous les armuriersualifiés.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Action Armes & Tir numéro 65 juin 1984 Page 1Action Armes & Tir numéro 65 juin 1984 Page 2-3Action Armes & Tir numéro 65 juin 1984 Page 4-5Action Armes & Tir numéro 65 juin 1984 Page 6-7Action Armes & Tir numéro 65 juin 1984 Page 8-9Action Armes & Tir numéro 65 juin 1984 Page 10-11Action Armes & Tir numéro 65 juin 1984 Page 12-13Action Armes & Tir numéro 65 juin 1984 Page 14-15Action Armes & Tir numéro 65 juin 1984 Page 16-17Action Armes & Tir numéro 65 juin 1984 Page 18-19Action Armes & Tir numéro 65 juin 1984 Page 20-21Action Armes & Tir numéro 65 juin 1984 Page 22-23Action Armes & Tir numéro 65 juin 1984 Page 24-25Action Armes & Tir numéro 65 juin 1984 Page 26-27Action Armes & Tir numéro 65 juin 1984 Page 28-29Action Armes & Tir numéro 65 juin 1984 Page 30-31Action Armes & Tir numéro 65 juin 1984 Page 32-33Action Armes & Tir numéro 65 juin 1984 Page 34-35Action Armes & Tir numéro 65 juin 1984 Page 36-37Action Armes & Tir numéro 65 juin 1984 Page 38-39Action Armes & Tir numéro 65 juin 1984 Page 40-41Action Armes & Tir numéro 65 juin 1984 Page 42-43Action Armes & Tir numéro 65 juin 1984 Page 44-45Action Armes & Tir numéro 65 juin 1984 Page 46-47Action Armes & Tir numéro 65 juin 1984 Page 48-49Action Armes & Tir numéro 65 juin 1984 Page 50-51Action Armes & Tir numéro 65 juin 1984 Page 52-53Action Armes & Tir numéro 65 juin 1984 Page 54-55Action Armes & Tir numéro 65 juin 1984 Page 56-57Action Armes & Tir numéro 65 juin 1984 Page 58-59Action Armes & Tir numéro 65 juin 1984 Page 60-61Action Armes & Tir numéro 65 juin 1984 Page 62-63Action Armes & Tir numéro 65 juin 1984 Page 64-65Action Armes & Tir numéro 65 juin 1984 Page 66-67Action Armes & Tir numéro 65 juin 1984 Page 68-69Action Armes & Tir numéro 65 juin 1984 Page 70-71Action Armes & Tir numéro 65 juin 1984 Page 72-73Action Armes & Tir numéro 65 juin 1984 Page 74-75Action Armes & Tir numéro 65 juin 1984 Page 76-77Action Armes & Tir numéro 65 juin 1984 Page 78-79Action Armes & Tir numéro 65 juin 1984 Page 80