Action Armes & Tir n°64 mai 1984
Action Armes & Tir n°64 mai 1984
  • Prix facial : 20 F

  • Parution : n°64 de mai 1984

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Régi'Arm

  • Format : (205 x 275) mm

  • Nombre de pages : 96

  • Taille du fichier PDF : 86,5 Mo

  • Dans ce numéro : Colt Government 380 automatique et 38 spécial.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 46 - 47  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
46 47
LE COLLECTIONNEUR Août 1914 : Le arrnOE1onguecs Françaie, L'année 1984 marque le 70° anniversaire de la première guerre mondiale ; conflit extrêmement meurtrier qui va occasionner des millions de victimes et mettre aux prises les principales nations industrialisées de notre planète. Le deux août 1914, le fantassin français part pour une guerre qu'il croit rapide avec un uniforme et un fusil hérités en droite ligne du XIXe siècle. L'uniforme c'est principalement la lourde capote bleue, chaude à souhait pour les brûlantes journées d'été qui vont suivre, et bien entendu le pantalon rouge, traditionnel vêtement de notre « piou piou » qui va le rendre reconnaissable à des kilomètres à la ronde par les mitrailleurs ennemis. A son épaule, l'homme de 1914 porte le fameux Lebel mle 1886 modifié 1893, plus qu'une arme il représente un symbole : c'est le fusil de la revanche, celui qui nous rendra l'Alsace et la Lorraine... Véritable objet de vénération nationale, le Lebel n'a pour lui qu'une esthétique magnifique, une grande robustesse, et une cartouche très performante, dont la balle 1886 D admirablement bien redessinée en 1898 par le chef d'escadron Desaleux offrira, grâce à son profil d'obus, d'étonnantes qualités balistiques. Malheureusement l'étui en forme de bouteille, vestige du feu II mm Gras donnera bien des soucis lorsqu'il s'agira de l'adapter aux armes automatiques. Trop long, car conçu pour le tir sur deux rangs, trop lourd, mal adapté au tir rapide, le Lebel souffre, chargé à pleine capacité, d'un mauvais équilibre dû à son magasin tubulaire et d'une relative délicatesse de son mécanisme système Kropatchek, à pouvoir ingérer les saletés du champ de bataille. Le soldat français peut se consoler en écoutant la propagande qui vante la grande capacité de son arme : huit cartouches dans le magasin, une dans l'auget, une dans la chambre, soit le double de capacité du Mauser Gew 1898 allemand. Il sait parfaitement qu'en matière de rechargement, il lui faut quatre fois plus de temps que, son homologue feldgrau. En période de crise, cet handicap peut parfois signifier la mort. Malgré son infériorité sur l'arme allemande, le fusil Lebel restera le principal compagnon du poilu durant tout le conflit, et ce, malgré l'apparition des modèles 07/15, M.16 et 1917, qui équiperont en priorité les hommes des jeunes classes familièrement surnommées : « bretelles jaunes ». En raison de sa grande robustesse due à son montage en deux parties (à la façon du futur MAS 36), le Lebel 86/93 sera particulièrement recommandé pour le tir de la grenade V.B. Plus fortunées que l'Infanterie, la Cavalerie et l'Artillerie se voient dotées à compter des années 1890, d'une arme due à l'ingénieur des chemins de fer M. Berthier, qui allie à la fois légèreté, grande maniabilité et puissance. D'inspiration fortement Mannlicher, les carabines et mousquetons Berthier se rencontrent en trois grandes versions et une variante. La première de ces versions est représentée par la carabine de cavalerie mle 1890 identifiable au premier coup d'oeil avec son long fût de bois ne laissant dégager que l'extrémité du canon. Ce modèle ne reçoit pas de baïonnette, l'arme blanche du cavalier étant traditionnellement le sabre. Une variante de cette carabine est établie spécifiquement pour les cuirassiers. Elle se distingue de la précédente par le profil de sa crosse étudiée pour permettre la mise en joue malgré la jugulaire du casque, et sa plaque de couche constituée d'une double semelle de cuir destinée à éviter tout glissement intempestif sur la cuirasse. Toujours en 1890, les gendarmes recevront une carabine au fût raccourci, pourvue d'un tenon à fourche permettant de fixer une baïonnette. Cette baïonnette de gendarmerie se caractérise par son bouton-poussoir situé à la partie supérieure de la poignée, ainsi qu'une rainure destinée au passage de la baguette. En 1892, les artilleurs précédemment équipés de l'antique mousqueton Gras se verront dotés de la carabine de gendarmerie rebaptisée du millésime 1892, par l'adjonction d'un sabre-baïonnette à lame large et tranchante. Il existe deux versions de ce sabrebaïonnette, l'une avec plaques de corne ou de fibre noircies, la seconde - plaquettes bois. Toutes deux possèdent un guillon recourbé semblable à celui de la « rosalie », qui, à la fin de la guerre, sera supprimé pour éviter les sempiternels accrochages qu'il provoquait. Extrêmement populaires, ces carabines et mousquetons susciteront l'envie de bien des poilus, qui savaient apprécier à leur juste valeur leurs étonnantes capacités. Seul point noir au tableau, le dramatique manque de clip trois cartouches des premiers mois de guerre, qui forçait à aller récupérer dans la boue les chargeurs déjà utilisés, sous peine de voir son précieux petit mousqueton réduit à un vulgaire fusil à un coup au chargement mal aisé de surcroît. Tous ces modèles Berthier sont à trois cartouches, ce n'est qu'à compter de 1916, que la transformation du fusil 07/15 à cinq coups entraînera dans son sillage celle de la carabine. Fusils Lebel et carabines Berthier équipent les unités de première ligne, la Territoriale conserve le vieux fusil Gras mle 1874. Sur ce fusil une opération de rajeunissement est entreprise en 1914, elle consiste à remplacer le canon de IImm par un tube Lebel de 8mm, et une hausse had-hoc, d'adjoindre un gardemain sur le fût, et on réalise le tour de force d'établir un 8mm à un coup, à moindre frais. Malgré son modeste prix de revient, cette expérience ne se poursuivra guère, compte tenu des nombreux impératifs auxquels avaient à faire face nos différentes manufactures, notamment en ce qui concerne l'artillerie et les mitrailleuses. Ceci explique pourquoi de nos jours le fameux Gras 1874 M.14 de garde-voie soit devenu une petite rareté. Dans cette énumération de l'arme longue portative française du début de la guerre, on ne peut ignorer les fusils 1902 de tirailleurs indochinois et les
T 4 ridialMallo



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Action Armes & Tir numéro 64 mai 1984 Page 1Action Armes & Tir numéro 64 mai 1984 Page 2-3Action Armes & Tir numéro 64 mai 1984 Page 4-5Action Armes & Tir numéro 64 mai 1984 Page 6-7Action Armes & Tir numéro 64 mai 1984 Page 8-9Action Armes & Tir numéro 64 mai 1984 Page 10-11Action Armes & Tir numéro 64 mai 1984 Page 12-13Action Armes & Tir numéro 64 mai 1984 Page 14-15Action Armes & Tir numéro 64 mai 1984 Page 16-17Action Armes & Tir numéro 64 mai 1984 Page 18-19Action Armes & Tir numéro 64 mai 1984 Page 20-21Action Armes & Tir numéro 64 mai 1984 Page 22-23Action Armes & Tir numéro 64 mai 1984 Page 24-25Action Armes & Tir numéro 64 mai 1984 Page 26-27Action Armes & Tir numéro 64 mai 1984 Page 28-29Action Armes & Tir numéro 64 mai 1984 Page 30-31Action Armes & Tir numéro 64 mai 1984 Page 32-33Action Armes & Tir numéro 64 mai 1984 Page 34-35Action Armes & Tir numéro 64 mai 1984 Page 36-37Action Armes & Tir numéro 64 mai 1984 Page 38-39Action Armes & Tir numéro 64 mai 1984 Page 40-41Action Armes & Tir numéro 64 mai 1984 Page 42-43Action Armes & Tir numéro 64 mai 1984 Page 44-45Action Armes & Tir numéro 64 mai 1984 Page 46-47Action Armes & Tir numéro 64 mai 1984 Page 48-49Action Armes & Tir numéro 64 mai 1984 Page 50-51Action Armes & Tir numéro 64 mai 1984 Page 52-53Action Armes & Tir numéro 64 mai 1984 Page 54-55Action Armes & Tir numéro 64 mai 1984 Page 56-57Action Armes & Tir numéro 64 mai 1984 Page 58-59Action Armes & Tir numéro 64 mai 1984 Page 60-61Action Armes & Tir numéro 64 mai 1984 Page 62-63Action Armes & Tir numéro 64 mai 1984 Page 64-65Action Armes & Tir numéro 64 mai 1984 Page 66-67Action Armes & Tir numéro 64 mai 1984 Page 68-69Action Armes & Tir numéro 64 mai 1984 Page 70-71Action Armes & Tir numéro 64 mai 1984 Page 72-73Action Armes & Tir numéro 64 mai 1984 Page 74-75Action Armes & Tir numéro 64 mai 1984 Page 76-77Action Armes & Tir numéro 64 mai 1984 Page 78-79Action Armes & Tir numéro 64 mai 1984 Page 80-81Action Armes & Tir numéro 64 mai 1984 Page 82-83Action Armes & Tir numéro 64 mai 1984 Page 84-85Action Armes & Tir numéro 64 mai 1984 Page 86-87Action Armes & Tir numéro 64 mai 1984 Page 88-89Action Armes & Tir numéro 64 mai 1984 Page 90-91Action Armes & Tir numéro 64 mai 1984 Page 92-93Action Armes & Tir numéro 64 mai 1984 Page 94-95Action Armes & Tir numéro 64 mai 1984 Page 96