Action Armes & Tir n°64 mai 1984
Action Armes & Tir n°64 mai 1984
  • Prix facial : 20 F

  • Parution : n°64 de mai 1984

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Régi'Arm

  • Format : (205 x 275) mm

  • Nombre de pages : 96

  • Taille du fichier PDF : 86,5 Mo

  • Dans ce numéro : Colt Government 380 automatique et 38 spécial.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
tion à l'éjecteur qui rappelons-le est une sorte de bras mobile. Dès que la glissière sera partie en avant, l'éjecteur va saillir. Cela ne pose aucun problème pour le démontage mais pour le remontage il y a un petit « truc » qui va vous I aider à gagner du temps et vous éviter wÎ quelques désagréments. Quand vous remettez la glissière en place, il faut appuyer sur l'éjecteur de manière à ce U qu'il soit assez enfoncé pour permettre à la glissière de passer au-dessus, sinon celle-ci vient buter contre la pièce. Cependant il faut éviter de pousser l'éjecteur carrément vers le bas car celui-ci va pivoter sur son axe et la pression du ressort à lame qui le maintient est telle que pour remonter il faudrait pousser très sérieusement avec un outil tout en prenant le risque de détériorer l'éjecteur ou d'abîmer le bronzage. Cette mésaventure m'est arrivée et je puis vous assurer que j'ai dû démonter le ressort bi-lame pour pouvoir remettre l'éjecteur en bonne position. Retirer le ressort bi-lame est facile, il coulisse dans deux parties rainurées. Sur sa surface plane se trouve un petit trou et avec une pointe de stylo bille on peut facilement opérer la manoeuvre. PRISE EN MAIN Malgré sa faible taille, le 380 tient bien en main en raison d'une pente de crosse agréable et aussi par le traitement de surface mat et non glissant. Le bec de la carcasse a été très largement dimensionné pour éviter que le chien ne vienne pincer la peau de la main. D'ailleurs, le chien, une fois armé, vient carrément s'encastrer à moitié dans le logement de ce bec évitant ainsi tout contact possible avec la peau d'une main même très importante. Il est bien évident que l'index vient entourer la détente, ce qui n'est pas un désavantage, il suffit de s'y habituer ou de tirer déjà en appuyant avec la deuxième phalange. Une fois chargée, l'arme a un bon équilibre, un peu en arrière du pontet. Au fur et à mesure que l'arme se vide, le poids pèse un peu plus en avant mais jamais autant que sur un 45. L'ARME AU TIR Les instruments de visée bien carrés donnent une image nette et agréable. Le poids de détente sur cette arme est de 3,2 kg, ce qui est un peu lourd mais 12 COLT'M I)7'Mt) GOVE Rt41 kuT 0 Au i 0 40 courant sur les pistolets automatiques non destinés aux matchs. La détente est nette et ne gratte absolument pas. Le plus agréable, bien entendu, est le recul : incroyablement léger. En précision, à deux mains bien appuyées, le meilleur groupement est contenu dans un cercle de 9 cm, ce qui à mon avis est un minimum car intrinsèquement, le 380 ne peut pas être moins ou plus précis que le 45. Pour les essais, je disposais de cartouches fédérales 95 grains, Hirtenberger 95 grains et Lapua 95 grains, toutes chargées avec des balles blindées. Les mesures de vitesse montrent que toutes marques confondues, la moyenne est de 270 mètres/seconde. « Not too bad », comme ils diraient. Surtout quand on songe qu'une 38 Spéciale P à balle de 110 grains bien chargée atteint en moyenne la même vitesse. Mais la façon la plus agréable de tirer le 380 automatique est de faire un peu de pratical plincking. En somme, tirer sur des disques de métal ou des boîtes de conserve et ce avec précision. Je regrette que le 380 ne soit livré qu'avec un seul chargeur. Cela ne permet pas de s'entraîner au réapprovisionnement rapide. L'arme posée sur une table chargée avec 8 cartouches, le chien levé et la sécurité mise, une fois le départ donné, il m'a fallu 45 secondes juste pour toucher 6 fois un disque de métal de 20 cm de diamètre placé à 15m.
Les munitions données ne m'ont pas suffi et j'ai exploré un peu les possibilités du 380 en matière de rechargement. Il existe une bonne variété d'ogives qui va de 88 à 90 grains dont une tronconique à pointe creuse. Il est possible de charger avec de la BA 9 jusqu'à 0,30. Cela donne une vitesse de 265 m/seconde avec les 88 grains. La cartouche de 380 automatique peut être rechargée avec une balle plomb. Il suffit simplement que la longueur hors tout ne soit pas supérieure à la cote et prévoir une charge réduite en conséquence. J'ai pris des balles H et N 121 grains que j'ai résonnablement chargées avec 0,23 de T Bis. Le fonctionnement est parfait, la douille n'est pas gonflée et le prix de revient acceptable. La vitesse chute à 230 m/seconde, ce qui vaut une 38 WC dans un canon de deux pouces à 180 m/s. En tout j'ai tiré plus de 250 cartouches avec cette arme et je n'ai eu aucun enrayage tout comme sur un 45. L'arme tirait un peu haut par rapport au point visé mais cela est peut-être dû au tireur. Pour l'instant aucun distributeur en France n'a de holster disponible pour ce petit modèle 380, ce qui est dommage. Néanmoins les catalogues américains proposent déjà certains modèles. CONCLUSION Tout d'abord il y a des inconditionnels du revolver et des irréductibles de l'automatique. Personnellement, je ne me situe pas dans l'un ou l'autre camp, et si ma préférence va aux automatiques, je connais leurs limites. Prenons les silhouettes métalliques que je tire avec assiduité. Le pistolet automatique est absent des matchs. Il faudrait un auto mag, véritable canon et courir après ses étuis. Par contre, pour le plincking, le loisir, un automatique est un bon choix. Pour le tir pratique, l'expérience montre qu'il y a bien peu de tireurs à revolvers à gros calibres. Ce 380 est une arme de loisir ou de défense. La défense est un sujet que je me suis toujours refusé de traiter et qui n'a pas sa place dans ces colonnes. Néanmoins, 8 coups de 380 auto bien chargés valent mieux que 5/6 38 anémiques. Notre législation « bien aimée » a classé le 380 en première catégorie, cg qui bien-sûr ne facilite pas la diffusiofi de cette excellente arme dans notre population. Le Gov't Model 380 est construit dans des bons aciers grâce à la microfusion, l'usinage est correctement exécuté mais au niveau interne c'est parfois moins soigné. Cependant c'est une excellente arme qui n'est absolument pas à considérer comme un sous 45. Le 380 auto est une munition peu utilisée mais qui a un bon potentiel. Elle connaît un regain aux USA et si les tireurs se laissent séduire par ce petit 380, de nouveaux horizons seront découverts. Personnellement je vois bien une 380 chargée avec une balle de plombLinotype, dotée d'un large méplat idéal pour le tir récréatif. Le 380 auto est présenté par Colt comme le frère cadet du 45 auto. C'est vrai : « bon sang ne saurait mentir » 13



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Action Armes & Tir numéro 64 mai 1984 Page 1Action Armes & Tir numéro 64 mai 1984 Page 2-3Action Armes & Tir numéro 64 mai 1984 Page 4-5Action Armes & Tir numéro 64 mai 1984 Page 6-7Action Armes & Tir numéro 64 mai 1984 Page 8-9Action Armes & Tir numéro 64 mai 1984 Page 10-11Action Armes & Tir numéro 64 mai 1984 Page 12-13Action Armes & Tir numéro 64 mai 1984 Page 14-15Action Armes & Tir numéro 64 mai 1984 Page 16-17Action Armes & Tir numéro 64 mai 1984 Page 18-19Action Armes & Tir numéro 64 mai 1984 Page 20-21Action Armes & Tir numéro 64 mai 1984 Page 22-23Action Armes & Tir numéro 64 mai 1984 Page 24-25Action Armes & Tir numéro 64 mai 1984 Page 26-27Action Armes & Tir numéro 64 mai 1984 Page 28-29Action Armes & Tir numéro 64 mai 1984 Page 30-31Action Armes & Tir numéro 64 mai 1984 Page 32-33Action Armes & Tir numéro 64 mai 1984 Page 34-35Action Armes & Tir numéro 64 mai 1984 Page 36-37Action Armes & Tir numéro 64 mai 1984 Page 38-39Action Armes & Tir numéro 64 mai 1984 Page 40-41Action Armes & Tir numéro 64 mai 1984 Page 42-43Action Armes & Tir numéro 64 mai 1984 Page 44-45Action Armes & Tir numéro 64 mai 1984 Page 46-47Action Armes & Tir numéro 64 mai 1984 Page 48-49Action Armes & Tir numéro 64 mai 1984 Page 50-51Action Armes & Tir numéro 64 mai 1984 Page 52-53Action Armes & Tir numéro 64 mai 1984 Page 54-55Action Armes & Tir numéro 64 mai 1984 Page 56-57Action Armes & Tir numéro 64 mai 1984 Page 58-59Action Armes & Tir numéro 64 mai 1984 Page 60-61Action Armes & Tir numéro 64 mai 1984 Page 62-63Action Armes & Tir numéro 64 mai 1984 Page 64-65Action Armes & Tir numéro 64 mai 1984 Page 66-67Action Armes & Tir numéro 64 mai 1984 Page 68-69Action Armes & Tir numéro 64 mai 1984 Page 70-71Action Armes & Tir numéro 64 mai 1984 Page 72-73Action Armes & Tir numéro 64 mai 1984 Page 74-75Action Armes & Tir numéro 64 mai 1984 Page 76-77Action Armes & Tir numéro 64 mai 1984 Page 78-79Action Armes & Tir numéro 64 mai 1984 Page 80-81Action Armes & Tir numéro 64 mai 1984 Page 82-83Action Armes & Tir numéro 64 mai 1984 Page 84-85Action Armes & Tir numéro 64 mai 1984 Page 86-87Action Armes & Tir numéro 64 mai 1984 Page 88-89Action Armes & Tir numéro 64 mai 1984 Page 90-91Action Armes & Tir numéro 64 mai 1984 Page 92-93Action Armes & Tir numéro 64 mai 1984 Page 94-95Action Armes & Tir numéro 64 mai 1984 Page 96