Action Armes & Tir n°50 février 1983
Action Armes & Tir n°50 février 1983
  • Prix facial : 16 F

  • Parution : n°50 de février 1983

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Régi'Arm

  • Format : (205 x 275) mm

  • Nombre de pages : 68

  • Taille du fichier PDF : 52 Mo

  • Dans ce numéro : la Ruger Mini 14 laser.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 24 - 25  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
24 25
24 GENERALITES Sous un emballage cartonné luxueusement décoré d'une partie des modèles proposés par la firme apparaît une boîte en polystyrène blanc contenant le pistolet qui semble tout de suite d'excellente facture. La finition polie blanc s'accorde très bien avec la couleur foncée du bois de crosse et du devant. Le vernis est discret ce qui n'est pas toujours le cas chez la concurrence. Le polissage des parties métalliques est très correct, aucune trace d'usinage n'étant perceptible à l'extérieur. Par contre, je déplore l'absence d'un minimum d'accessoires et d'une notice d'utilisation pour les tireurs néophytes. Il sera donc nécessaire de confectionner au moins une baguette pour le chargement de l'arme. Prise en main - Equilibre imiamma Par rapport à pistolet à percussion classique, l'arme apparaît relativement Arme vue de gauche. lourde (1 240 grammes). La massive carcasse en acier et le long canon octogonal (274 mm) y sont pour beaucoup. Les masses sont toutefois bien réparties et l'arme n'est pas fatigante lors d'une prise de visée assez longue. Le point d'équilibre se situe à 45 mm en avant de l'axe de détente. La prise en main est sensationnelle. L'index tombe naturellement sur la queue de détente très bien galbée sans aucune gêne. Tout de suite, je trouve une ressemblance stupéfiante avec la meilleure crosse de revolver à percussion que je connaisse (pour ma main bien entendu), celle du Colt 1860 Army. Après un examen attentif, je comprends tout de suite pourquoi, car le Andrew est tout simplement équipé d'une crosse 1860 Army. Seul témoin, l'encoche fraisée dans le talon de crosse destinée au montage d'une crosse amovible d'épaulement susceptible d'équiper le « Colt 1860 » Je trouve cette poignée tout à fait remarquable car elle s'accommode généralement de toutes les tailles de mains du fait de la grande diversité de position qu'elle offre pour la tenue de l'arme. Le devant s'avère également très agréable pour le maintien du canon lors du chargement. Organes de visée La hausse en acier poli est encastrée au-dessus de la carcasse et maintenue par une vis à sa partie avant. Elle est équipée d'une planchette dérivable à l'aide de deux minuscules vis peu pratiques d'emploi. (Il faut dévisser une vis et visser son opposé, ensuite bloquer l'ensemble ce qui souvent devient fastidieux). Le cran de mire, rectangulaire, mesure 2,5 mm de large pour 1,5 mm de profondeur. La hausse est réglable en hauteur à l'aide d'une vis située devant la planchette. Le guidon sur rampe, strié anti reflets sur sa face arrière, est soudé à 2 mm de la bouche. Son épaisseur est de 2 mm pour 9,5 mm de hauteur. Malgré les profondes stries anti reflets, sa finition polie blanc est un gros handicap par grande luminosité et il est nécessaire de le fumer ou de le brunir pour effectuer une visée correcte. Cet ensemble donne une ligne de mire de 246 mm. La visée est très nette et identique à une arme actuelle. Ensemble arme La carcasse très massive (gage de robustesse) supporte l'ensemble des pièces constituant l'arme. Le canon octogonal légèrement tronconique (épaisseur 16,8 mm à la bouche pour 20 mm à la carcasse) est alésé au calibre 36 (réel 9,5 mm). Il est muni de 6 rayures (larges de 2 mm et profondes de 0,25 mm) au parfait poli gage d'une
grande précision. Sa longueur totale est, ffluinuo ment décalée de 274 mm, l'âme mesurant 245 mm. La partie extérieure octogonale mesure 190 mm. Le tout est immobilisé par une robuste vis traversant la carcasse et une encoche fraisée à la partie inférieure du tonnerre. La cheminée est vissée à l'arrière de la chambre et légère- vers le haut. Le canon ne possède pas de bouchon de culasse ce qui est regrettable car, en cas de gros problèmes avec une charge refusant de partir, il faudra impérativement sortir le projectile avec un tir balle. Le devant en noyer vernis est fixé sous le canon par une vis et s'accorde harmonieusement avec la ligne de l'arme. La carcasse reçoit le chien et la détente. A sa partie inférieure est fixée la sousgarde en laiton maintenue par trois vis. La crosse d'une seule pièce en noyer vernis vient s'y encastrer et est fermement maintenue en place par la poignée en acier poli fixée par 2 vis à sa partie supérieure et par une vis à l'extrémité de la sous garde. Mécanisme platine lamis Le mécanisme de la platine est extrément simple et pourtant parfait. Il n'y a que deux pièces principales, le chien et la détente agissant directement sur celui-ci. Le chien muni des deux crans de demiarme et d'armé est actionné par un puissant ressort à boudin dont le poids est réglable à l'aide d'une vis où coulisse sa tige guide. L'autre extrémité de cette dernière agit sur un pivot du chien, lui communique ainsi le mouvement. La crête du chien est très fonctionnelle et permet un armement tout en douceur. Sa Vue de la hausse réglable en hauteur et en direction. 25



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Action Armes & Tir numéro 50 février 1983 Page 1Action Armes & Tir numéro 50 février 1983 Page 2-3Action Armes & Tir numéro 50 février 1983 Page 4-5Action Armes & Tir numéro 50 février 1983 Page 6-7Action Armes & Tir numéro 50 février 1983 Page 8-9Action Armes & Tir numéro 50 février 1983 Page 10-11Action Armes & Tir numéro 50 février 1983 Page 12-13Action Armes & Tir numéro 50 février 1983 Page 14-15Action Armes & Tir numéro 50 février 1983 Page 16-17Action Armes & Tir numéro 50 février 1983 Page 18-19Action Armes & Tir numéro 50 février 1983 Page 20-21Action Armes & Tir numéro 50 février 1983 Page 22-23Action Armes & Tir numéro 50 février 1983 Page 24-25Action Armes & Tir numéro 50 février 1983 Page 26-27Action Armes & Tir numéro 50 février 1983 Page 28-29Action Armes & Tir numéro 50 février 1983 Page 30-31Action Armes & Tir numéro 50 février 1983 Page 32-33Action Armes & Tir numéro 50 février 1983 Page 34-35Action Armes & Tir numéro 50 février 1983 Page 36-37Action Armes & Tir numéro 50 février 1983 Page 38-39Action Armes & Tir numéro 50 février 1983 Page 40-41Action Armes & Tir numéro 50 février 1983 Page 42-43Action Armes & Tir numéro 50 février 1983 Page 44-45Action Armes & Tir numéro 50 février 1983 Page 46-47Action Armes & Tir numéro 50 février 1983 Page 48-49Action Armes & Tir numéro 50 février 1983 Page 50-51Action Armes & Tir numéro 50 février 1983 Page 52-53Action Armes & Tir numéro 50 février 1983 Page 54-55Action Armes & Tir numéro 50 février 1983 Page 56-57Action Armes & Tir numéro 50 février 1983 Page 58-59Action Armes & Tir numéro 50 février 1983 Page 60-61Action Armes & Tir numéro 50 février 1983 Page 62-63Action Armes & Tir numéro 50 février 1983 Page 64-65Action Armes & Tir numéro 50 février 1983 Page 66-67Action Armes & Tir numéro 50 février 1983 Page 68