Action Armes & Tir n°50 février 1983
Action Armes & Tir n°50 février 1983
  • Prix facial : 16 F

  • Parution : n°50 de février 1983

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Régi'Arm

  • Format : (205 x 275) mm

  • Nombre de pages : 68

  • Taille du fichier PDF : 52 Mo

  • Dans ce numéro : la Ruger Mini 14 laser.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
411111111111101 Lr. De plus, le traitement de surface de la crosse et du garde-main sont au choix, noir ou kaki. Nous avons eu le plaisir et la chance, grâce à l'obligeance des Ets Humbert à St Etienne, importateurs des armes « Laser Product » en France, de disposer pour nos tirs des deux types d'armes et pour notre banc d'essai du modèle tirant uniquement en coup par coup. PREMIER CONTACT Tout comme les autres armes d'épaule vendues par Laser Product, la Ruger mini 14 est livrée dans une valise métallique garnie de mousse alvéolée. A côté de l'arme, nous trouvons deux batteries rechargeables, un accumulateur fonctionnant sur le 220 volts et un nécessaire de nettoyage Kodak pour les lentilles du laser. L'arme quant à elle est bronzée noir pour les parties du mécanisme et possède un traitement de surface kaki pour la crosse monobloc et le garde-main. Ce type de couleur confirme tout de suite la destination première de l'arme, utilisable uniquement par les forces de police ou militaire. Hormis ce créneau, cette arme est interdite à la vente dans notre pays. Le chargeur livré avec l'arme est légèrement cintré et peut contenir 20 cartouches de 223 placées en quiconce. Hormis son architecture extérieure et la torche laser qui vient prendre position L'emplacement de la pile. 10 Différentes cartouches de 223. sous le canon, juste dans le prolongement du garde-main, cette mini 14 laser ne se différencie guère des autres mini 14 traditionnelles de Ruger. Les lignes de ce modèle sont simples et pures, de plus, et contrairement au fusil laser compact que nous avons testé il y a plus d'un an, la torche laser s'harmonise parfaitement par son emplacement avec le reste de l'arme. Le mécanisme « platine, culasse, canon » livré par Ruger est identique à celui des mini 14 traditionnelles tirant coup par coup. Ce présent banc d'essai ne s'arrêtera pas sur cet aspect technique du mécanisme et ce, volontairement. En effet, avant de savoir que nous disposerions de cette arme, l'un des auteurs d'Action Guns, spécialiste d'armement policier ou militaire, a débuté une étude complète sur les
11116111161111116661119004111111111111011,11111141161111111111110 el10041,11111111111141A différentes Ruger mini 14. Présentée il y a quelques années au Bureau d'armement et des moyens de défense de la Police Nationale, cette arme de base s'est vue, peu à peu, transformée pour devenir le Mousqueton AMD 5,56 Ml utilisé par les Compagnies Républicaines de Sécurité et autres services de Police. Ce dossier plus que complet traitera des changements techniques apportés à la Ruger mini 14, du « remodelage » de certaines pièces, de son fonctionnement dans les différentes versions et de l'utilisation qui peut en être faite. Pour ma part, j'insisterai plus sur l'utilisation du système de visée laser, des avantages qu'il apporte sur ce type d'arme, des performances qu'il peut amener allié à un calibre tel que le 223, etc. PRISE EN MAIN La crosse : De forme monobloc, cette crosse est évidée dans sa partie arrière. C'est à cet endroit que vient se loger la batterie servant à alimenter la torche laser, par l'intermédiaire des composants électroniques situés dans la poignée. Afin de mettre la batterie en place, il suffit simplement en appuyant sur un ergot d'ouvrir le talon de la crosse. Ce dernier, recouvert de caoutchouc alvéolé, pivote sur le côté droit. Il ne reste plus qu'à enfiler la batterie dans son logement. Une fois en place seulement, le contact est établi et le micro-switch positionné en arrère de la queue de détente permet à la torche laser d'entrer en action. Le garde-main de même couleur est fabriqué à partir de matériaux identiques et sa résistance aux chocs est égale. La prise en main est égale à celle des autres mini 14 que nous avons essayées. L'équilibre : Sur ce modèle bien spécifique, la montée à l'épaule est aussi rapide et aussi souple qu'avec les mini 14 traditionnelles. Dans cette position l'équilibre est bon mais la tenue de l'arme, compte tenu de son poids élevé, ne peut être aussi longue. Du fait de l'utilisation première de ce modèle à savoir, le tir à la hanche, ce n'est guère un handicap. Par contre, lors des tirs à la hanche, un certain déséquilibre dû aux piqués du canon se fait sentir. Ceci tient inéluctablement au fait que la torche laser, associée aux différentes pièces métalliques servant à sa fixation, apporte un poids conséquent à l'avant de l'arme. Une prise en main mieux adaptée, vers l'avant de l'arme, suffit à pallier à ce petit problème. Dans cette « nouvelle » position, l'arme fatigue peu et les 30 cartouches de 223 peuvent être tirées en une seule série, sans reposer l'arme. De plus, comme nous le verrons lors des essais, la précision est déroutante même à 100 mètres. NSTRUMENTS DE VISEE Malgré leur présence sur l'arme, ces instruments de visée ne sont là que pour pallier à une panne subite du laser. Dans cette hypothèse, il est judicieux de régler les instruments de visée une fois pour toutes. Compte tenu de la grande vitesse des munitions, la trajectoire des projectiles reste très tendue et un réglage à 200 mètres est le plus approprié. En effet, de 25 à 200 mètres, nous sommes à peu près sûrs de tenir le noir de la C 50 avec le même réglage. Nos essais ont confirmé cette hypothèse et ce, à 25, 50, 100, 150 et 200 mètres. Au-delà de cette distance, suivant les conditions atmosphériques « vent latéral violent, etc. » le projectile pourrait être légèrement dévié de sa trajectoire initiale. Nous pensons donc, sans entrer dans des polémiques stériles, que la distance d'utilisation d'une munition de 223 est optimumentre 100 mètres et 200 mètres. En ce qui concerne la Ruger mini 14 laser, son utilisation ne devrait guère excéder les 100 mètres, les tirs étant uniquement effectués à la hanche. Cer- La batterie et son chargeur. Détail du mécanisme tains fonctionnaires de police et de gendarmerie qui ont testé cette arme confirment les résultats de nos essais. Le réglage de l'oeilleton est possible, comme sur les autres mini 14, en hauteur et en dérive. Pour déplacer le point d'impact vers la gauche, il suffit de tourner dans le sens horaire la vis de réglage située sur le côté gauche du bloc de hausse. En ce qui concerne les déplacements d'impact vers le bas, faire de même que précédemment mais, cette fois-ci, avec la vis de réglage située en avant de l'oeilleton. Ces réglages sont possibles par tranche d'un quart de tour et ce, après avoir appuyé sur le petit axe de blocage. Ce système interdit tout déréglage accidentel même lors de séances de tir intempestives. Le guidon est obtenu par procédé de moule de cire perdue et est maintenu sur une embase à l'aide d'une goupille. Cette embase quant à elle fait partie intégrante du « manchon cache-flamme » 11



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Action Armes & Tir numéro 50 février 1983 Page 1Action Armes & Tir numéro 50 février 1983 Page 2-3Action Armes & Tir numéro 50 février 1983 Page 4-5Action Armes & Tir numéro 50 février 1983 Page 6-7Action Armes & Tir numéro 50 février 1983 Page 8-9Action Armes & Tir numéro 50 février 1983 Page 10-11Action Armes & Tir numéro 50 février 1983 Page 12-13Action Armes & Tir numéro 50 février 1983 Page 14-15Action Armes & Tir numéro 50 février 1983 Page 16-17Action Armes & Tir numéro 50 février 1983 Page 18-19Action Armes & Tir numéro 50 février 1983 Page 20-21Action Armes & Tir numéro 50 février 1983 Page 22-23Action Armes & Tir numéro 50 février 1983 Page 24-25Action Armes & Tir numéro 50 février 1983 Page 26-27Action Armes & Tir numéro 50 février 1983 Page 28-29Action Armes & Tir numéro 50 février 1983 Page 30-31Action Armes & Tir numéro 50 février 1983 Page 32-33Action Armes & Tir numéro 50 février 1983 Page 34-35Action Armes & Tir numéro 50 février 1983 Page 36-37Action Armes & Tir numéro 50 février 1983 Page 38-39Action Armes & Tir numéro 50 février 1983 Page 40-41Action Armes & Tir numéro 50 février 1983 Page 42-43Action Armes & Tir numéro 50 février 1983 Page 44-45Action Armes & Tir numéro 50 février 1983 Page 46-47Action Armes & Tir numéro 50 février 1983 Page 48-49Action Armes & Tir numéro 50 février 1983 Page 50-51Action Armes & Tir numéro 50 février 1983 Page 52-53Action Armes & Tir numéro 50 février 1983 Page 54-55Action Armes & Tir numéro 50 février 1983 Page 56-57Action Armes & Tir numéro 50 février 1983 Page 58-59Action Armes & Tir numéro 50 février 1983 Page 60-61Action Armes & Tir numéro 50 février 1983 Page 62-63Action Armes & Tir numéro 50 février 1983 Page 64-65Action Armes & Tir numéro 50 février 1983 Page 66-67Action Armes & Tir numéro 50 février 1983 Page 68