Action Armes & Tir n°47 novembre 1982
Action Armes & Tir n°47 novembre 1982
  • Prix facial : 16 F

  • Parution : n°47 de novembre 1982

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Régi'Arm

  • Format : (205 x 275) mm

  • Nombre de pages : 64

  • Taille du fichier PDF : 47,3 Mo

  • Dans ce numéro : LLama Super Comanche 44 magnum.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 40 - 41  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
40 41
Griffe automatique Bonanza : « Ce dispositif est l'une des 18 revendications énoncées dans le brevet U.S. no 3 345 903 enregistré par monsieurC.E. Purdie, créateur fécond s'il en est. Les deux mâchoires coulissent horizontalement dans une cage fraisée. Elles sont rappelées par des ressorts à boudin et, sous l'action d'une tige conique réglable, vissée dans le bâti de la presse, s'ouvrent automatiquement au point mort bas. Les mâchoires sont, de plus, réversibles. Cette griffe équipe la presse Bonanza « COAX ». se trouve dans une configuration des leviers correspondant à une amplification élevée et il en résulte un effort moindre pour l'opérateur. Le second argument est exact, sans réserve, par contre le premier est éminemment discutable. En effet, l'olive de calibrage est tenue par une tige dont le diamètre est de l'ordre de 5 à 6 mm et il est évident que cet organe n'a aucune résistance notable à la flexion transversale. Il en ressort que l'olive se centre d'elle-même dans le collet et prend une position d'équilibre en fonction de la réaction des parois qu'elle repousse. Recentrer un collet déporté, ne fut-ce que de quelques centièmes, suppose des efforts énormes et, de plus, il faudrait dépasser la limite élastique du métal pour compenser la relaxation. Quant à rétablir la concentricité et unifier l'épaisseur des parois... il faudrait un tout autre procédé, que connaît d'ailleurs bien Bonanza. LYMAN : La production classique n'appelle pas de remarque particulière, mais deux observations peuvent être formulées à propos de l'outil spécial « Bench Rest die set ». Pourquoi Lyman ne présente-t-il pas une coupe de cet outil, ce serait tellement plus clair qu'une description alambiquée ? N'y a-t-il pas plus de provocation que de technique sérieuse dans l'argumentation qui réfute le bien-fondé des outils à fenêtre latérale pour l'introduction du projectile ? Lyman produit également un système d'outils qui s'utilisent à l'aide d'une pince et permettent le rechargement sur le terrain ; ils relèvent de la technique des outils destinés aux presses. PACIFIC : Le constructeur propose des « Metallic silhouette and Bench Rest die sets » sans aucun commentaire ni détail. Comment sont-ils conçus ? Ce n'est pas la lecture du catalogue qui l'apprendra au client éventuel ; on ne peut que le regretter. R.C.B.S. : C'est un des derniers venus à l'outil spécial, les « Competition dies » n'apparaissant qu'au catalogue 1980. Ils sont caractérisés par le mode d'introduction du projectile qui s'effectue par le haut, à travers une fenêtre latérale ; un dispositif micrométrique complète l'ensemble qui comprend également un « sliding guide », en d'autres termes, un manchon coulissant. On notera que R.C.B.S. est, tel Lyman, très discret sur les détails de construction ; la lecture du catalogue ne permet pas de savoir si l'outil permet ou non de sertir les ogives (il ne le fait pas). Ensemble Lee, Target Loader : « Ce n'est plus un outil mais une panoplie complète de rechargement à laquelle une étude particulière sera consacrée prochainement. On distingue de gauche à droite, en tournant : la tige de désamorçage, la fraise de mise à longueur, le support de maintien d'étui, la tige d'extraction, la chargette à poudre, le support d'étui, le poussoir de balle (qui coulisse dans le corps principal), le corps d'outil muni d'un tambour réglable et recevant ici l'alésoir de collet, l'amorceur manuel, l'outil de nettoyage de logement d'amorce et la fraise d'ébavurage du collet. La notice, en arrière plan, est d'une excellente facture, mais en langue anglaise. » Le constructeur est confronté au même problème d'argumentation que Bonanza pour ne pas dévaluer les outils ordinaires par rapport au haut de gamme. A ce titre, il se contente d'une allusion au manchon flottant qui est pourtant le coeur des outils les plus perfectionnés. R.C.B.S. a également retenu la même disposition que Bonanza pour la position haute de l'olive de recalibrage interne ; il passe cependant sur le prétendu accroissement de précision évoqué par son confrère. LEE et WILSON : Ces équipements ne sont pas destinés à être utilisés avec une presse classique ; ils sont par ailleurs infiniment moins diffusés en France que ne le sont les outils des autres fabricants. L'outillage Lee est, dans sa version la plus élaborée un ensemble portatif complet de rechargement des cartouches car il comprend tous les éléments ou accessoires mis en oeuvre dans un processus. Griffes et shell holders : « On distingue sur ce cliché : — à droite, un support classique d'origine américaine (ici R.C.B.S.) ; — au centre d'abord, puis à gauche, les éléments du support original Lynx L'embase fixée à la presse comporte un triangle équilatéral mâle qui s'engage dans révidement de même forme usiné sur la griffe proprement dite, un ressort assurant le verrouillage en position. La conception est astucieuse et le travail d'une remarquable finesse. » On trouve en effet : une tige de désamorçage, un support d'étui, un outil de recalibrage du collet à poussoir amovible micrométrique, un alésoir de collet adaptable à l'outil, un amorceur manuel, une fraise de mise à longueur et une chargette à poudre. Cet appareillage est cohérent et bien étudié. La technique Wilson est encore différente et comprend plusieurs étapes. Le recalibrage total s'effectue à l'aide d'un outil actionné normalement par une presse à vis ou éventuellement un étau et une disposition particulière autorise l'extraction sans que l'on utilise le système « shell holder ». Un case trimmer per- 41
fectionné permet, à l'aide d'un alésoir, de calibrer concentriquement le collet et, finalement, le projectile est positionné dans une « chambre » comportant une chemise coulissante. Venons aux productions françaises. LYNX-HR : Le principe est maintenant bien connu et les performances de ces outils sont satisfaisantes ; des simplifications ont d'ailleurs été apportées au fil des années, elles étaient nécessaires. L'outil le plus intéressant est indiscutablement le modèle « T. H. P. » qui tra- 42 vaille d'une manière particulière. Il ne comporte pas de phase d'expansion du collet, celui-ci est rétreint en opération de calibrage externe, à une cote qui assure un serrage calculé de l'ogive. Les meilleures conditions sont ainsi réunies pour maintenir la concentricité corps et collet, sous réserve bien évidemment que les parois du collet soient d'épaisseur régulière. Dans ces outils, seul le collet est reformé, la bague inférieure ne fait qu'épouser le corps sans le contraindre. Tous les outils Lynx-HR sont équipés de manchons flottants avec un rappel par Montage rapide des outils : « Une lumière fraisée, un blocage réellement positif de l'écrou sur le corps d'outil, il n'en faut pas plus pour obtenir le mécanisme le plus simple qui soit en matière de montage d'une matrice sur une presse de rechargement. Toujours Bonanza... » ressort, c'est un critère de valeur technique. NOUVEAUX OUTILS « X » : Leur originalité est séduisante. La conception générale déjà évoquée (pas de filetage, etc.) conduit à une réduction du prix de fabrication, avantage encore accru par l'emploi de corps creux de haute précision disponibles dans le commerce des fournitures industrielles. Pour l'utilisateur, l'élément essentiel tient à la mécanique de ces outils dans lesquels des manchons coulissants assurent un centrage particulièrement précis. On notera cependant que ces outils, comme tous les autres, ne peuvent corriger les défauts de désalignement de collet dûs à une irrégularité d'épaisseur de paroi. Il n'y a aucune critique dans ces propos et, d'ailleurs, un argument inverse peut être avancé, qui émanerait des fabricants mis en cause : « Nombreux sont les tireurs qui réalisent d'excellentes performances avec nos outils et sans réusiner les collets, une focalisation sur ce détail n'est-elle pas une simple réaction intéressée des fabricants du matériel employé à ces opérations ? Et puis... triez donc vos étuis 1 ». Chacun jugera, mais un conseil doit être donné à ceux qui utilisent des outils de précision : contrôlez la concentricité de vos étuis rétreints, il est totalement illogique d'ajuster un enfoncement à 2,5/100 mm sur un collet excentré de 5, 6 ou 8/100. Les différents outils de rechargement qui sont actuellement offerts aux rechargeurs permettent tous d'obtenir des munitions de bonne qualité, s'ils sont correctement utilisés. C'est à titre individuel, en fonction de ses propres besoins et de ses compétences, qu'il convient de faire un choix logique parmi les modèles et les marques. Les professionnels du rechargement peuvent également apporter de précieux conseils, quant à cet exposé, puisse-t-il avoir en rappelant les principales données sur ce sujet contribué à une meilleure information des rechargeurs. Un dernier point pour rassurer ceux des lecteurs qui trouveraient que l'examen des outils de précision a été bien rapide, une étude détaillée leur sera consacrée très prochainement. Les premiers éléments sont rassemblés et ils constituent déjà une intéressante source de réflexion.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Action Armes & Tir numéro 47 novembre 1982 Page 1Action Armes & Tir numéro 47 novembre 1982 Page 2-3Action Armes & Tir numéro 47 novembre 1982 Page 4-5Action Armes & Tir numéro 47 novembre 1982 Page 6-7Action Armes & Tir numéro 47 novembre 1982 Page 8-9Action Armes & Tir numéro 47 novembre 1982 Page 10-11Action Armes & Tir numéro 47 novembre 1982 Page 12-13Action Armes & Tir numéro 47 novembre 1982 Page 14-15Action Armes & Tir numéro 47 novembre 1982 Page 16-17Action Armes & Tir numéro 47 novembre 1982 Page 18-19Action Armes & Tir numéro 47 novembre 1982 Page 20-21Action Armes & Tir numéro 47 novembre 1982 Page 22-23Action Armes & Tir numéro 47 novembre 1982 Page 24-25Action Armes & Tir numéro 47 novembre 1982 Page 26-27Action Armes & Tir numéro 47 novembre 1982 Page 28-29Action Armes & Tir numéro 47 novembre 1982 Page 30-31Action Armes & Tir numéro 47 novembre 1982 Page 32-33Action Armes & Tir numéro 47 novembre 1982 Page 34-35Action Armes & Tir numéro 47 novembre 1982 Page 36-37Action Armes & Tir numéro 47 novembre 1982 Page 38-39Action Armes & Tir numéro 47 novembre 1982 Page 40-41Action Armes & Tir numéro 47 novembre 1982 Page 42-43Action Armes & Tir numéro 47 novembre 1982 Page 44-45Action Armes & Tir numéro 47 novembre 1982 Page 46-47Action Armes & Tir numéro 47 novembre 1982 Page 48-49Action Armes & Tir numéro 47 novembre 1982 Page 50-51Action Armes & Tir numéro 47 novembre 1982 Page 52-53Action Armes & Tir numéro 47 novembre 1982 Page 54-55Action Armes & Tir numéro 47 novembre 1982 Page 56-57Action Armes & Tir numéro 47 novembre 1982 Page 58-59Action Armes & Tir numéro 47 novembre 1982 Page 60-61Action Armes & Tir numéro 47 novembre 1982 Page 62-63Action Armes & Tir numéro 47 novembre 1982 Page 64