Action Armes & Tir n°289 jui/aoû 2005
Action Armes & Tir n°289 jui/aoû 2005
  • Prix facial : 5,95 €

  • Parution : n°289 de jui/aoû 2005

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Régi'Arm

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 68

  • Taille du fichier PDF : 43,5 Mo

  • Dans ce numéro : le SIG Sauer Mosquito.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 26 - 27  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
26 27
26 Les munitions tirées (de g. à d.) : Ruag Short Range, Anthéna G2, rechargée à balle G2, rechargée à balle G4, G2, G4 et M33 FMJ. Certains tireurs réutilisent leurs étuis mais le recalibrage complet demande une excellente lubrication, de bons biceps et un support de presse très solide. Pour cela ils se servent des outils « Neck Sizer Die » de chez Hornady ou RCBS. Ces outils recalibrent seulement les collets et laissent le corps de l’étui à la forme de la chambre, cela permet de gagner du temps et de l’énergie. D’autre part Forster propose un case-trimmer pour le.50 et Hornady une doseuse spéciale. Ainsi avec notre presse installée, notre outil de siégeage de balle réglée et serrée, il ne nous restait plus qu’à peser la poudre étui par étui, à remplir et à siéger la balle, sans la sertir. Un bidon de 1 kg descend très vite, il est vide en 65 cartouches. La simple tension du collet maintient l’ogive en place afin que les lèvres arrivent juste à la hauteur de la gorge de sertissage de la balle, comme sur les munitions Anthéna manufacturées. Nous avons respecté la longueur de la cartouche standard en reproduisant celle de la G2. Pour nos essais, nous faisons la prise en main et les premiers réglages à 100 mètres et à 300 mètres au TNV. Puis les tirs plus éloignés sont organisés à Maillyle-Camp. Notre optique est zérotée à 100 mètres et les premiers cartons sont tirés. Tir au TNV à Versailles. AU STAND AVEC LA STEYR MANNLICHER.50 HEAVY SNIPING RIFLE Fabricant Type Poids Vo H L Distance Munition balle balle en g Eo en mm en mm de tir Munitions manufacturées RUAG Plastic 39,9 g 860 m/s 14 31 100 m Short Range Tip 616 g 14755 J Plastic 39,9 g 860 m/s 106 141 300 m Short Range Tip 616 gr 14755 J ANTHENA Match 42,3 g 892 m/s 63 70 500 m G2 Training Grade 653 gr 16828 J Munitions rechargées Fabricant Type Poids Type Poids H L Distance étui balle balle en g poudre poudre en mm en mm de tir Étui Anthéna 42,3 g Vihtavuori 14,0 g 90 112 500 m SFM G2 Match 653 g 24N41 Étui Anthéna 42,3 g Vihtavuori 15,15 g 123 165 500 m SFM G4 LRSA 653 g 24N41 Étui Anthéna 42,3 g Vihtavuori 15,15 g 158 302 900 m SFM G4 LRSA 653 g 24N41 Tirs couchés avec bipied et optique Leupold Vari-X III 6,5-20 x 50 mm. La cartouche est posée dans le boîtier de culasse rond et l’alimentation se produit par la poussée de la culasse courte et par sa rotation à 90 degrés. Au déverrouillage, il faut parfois forcer un peu sur le levier pour ouvrir. La presse Lee Classic Cast en fonte ayant servi à charger des étuis SFM neufs. Tirs à 500 et 900 mètres La détente est convenable, sa course est courte et nette. Les impressions ressenties au départ du coup sont uniques, la poudre s’enflamme lentement et un grand « boum » retenti, suivi d’un souffle puissant qui soulève la poussière et envahi et le pas de tir. Le tireur prend le souffle sur le cheveux, ce qui réchauffe et décoiffe. Le plus impressionnant avec les premières cartouches, c’est la force de la déflagration qui fait vibrer le sol et se ressent dans le corps. Mais pas dans l’épaule car le frein de bouche de belle taille fait très bien son travail et absorbe tout le recul. Les médecins militaires recommande quand même de ne pas tirer plus de 25 cartouches par jour. Nous tirons d’abord des manufacturées à Versailles (voir tableau des résultats), la munition RUAG fournie par le distributeur français de l’arme, la.50 Short Range d’entraînement avec balles à pointe plastique de 606 grains (39,3 g.) dont la vitesse est donnée pour 860 m/s avec une utilisation limitée à 600 mètres. Le fabricant donne une précision de seulement 150 mm à 300 mètres et de 250 mm à 500m. François Pompa, président du CSAG de Mailly nous accueille avec plaisir pour quelques séances de réglage et de tests à plusieurs distances. Les premiers tirs sont réalisés à 500 mètres, distance moyenne pour ensuite passer à 900 mètres, selon l’expérience des plus anciens. Fabrice Martinez nous est d’un grand secours pour les réglages d’optique à faire en fonc-
La poutre en alliage léger reçoit l’extension du canon qui se visse dessus. tion des résultats de son logiciel de calcul balistique Sierra qui prend en compte le coefficient balistique, le poids de la balle, la chute, la vitesse du vent, les distances… Un tableau nous donne les corrections à appliquer sur la Leupold en fonction de la distance. Les premiers tirs à 500 m avec des munitions Anthéna G2 manufacturées nous donnent un groupement de 75 mm sur trois coups (H + L = 63 + 70 mm). Au cours d’une autre séance à 500m, nos cartouches rechargées avec 15,15 g de 24N41 et des balles G4 de 653 grains groupent cinq coups sur 123 + 165 mm (écart de 168 mm). Les tests à 900 mètres sont immédiatement concluants, avec le même chargement, quand nous plaçons trois balles en diagonale dans une cible C200, pour un écart de 338 mm (H + L = 158 + 302 mm). La marque et le modèle de l’arme avec son numéro. Comment franchir le pas ? Nous sommes un peu surpris d’obtenir un tir bien cadré à cette distance simplement en ayant suivi les indications du logiciel Sierra mais les résultats sont là, nous ne cachons pas notre satisfaction. Notre arme n’a ni pied arrière, ni niveau à bulle, ce qui handicape la précision. La comparaison avec les tirs de la PGM Hécate II démontrent l’importance de ces éléments. Les tirs au calibre.50 sont incomparables, les sensations uniques, il faut vraiment essayer pour se faire une opinion. Avec le site de Mailly et son président efficace, tous les éléments sont réunis pour aborder le gros calibre à très longue distance. Mais ce qu’il faut savoir, c’est qwue les tireurs français de ce calibre monstrueux ne sont pas légion, ils sont même très peu nombreux, alors que le phénomène.50 BMG connaît une réelle croissance aux Etats-Unis. Principales raisons : le peu de stands de tir en France à 300 mètres et audelà, ainsi évidemment que le coût des armes et des munitions. Mais l’expérience vaut le détour, vous pouvez nous croire. Et quand on y a goûté, peut-on s’en passer ? La réponse est non… Problème principal pour la majorité des tireurs sportifs : comment financer le passage au.50. Avec le fusil Steyr, il faut compter 6110 euros TTC pour l’arme, une optique sérieuse : entre 1000 et 1500 euros, le montage de lunette, et des muni- tions et/ou éléments de rechargement (Étuis, balles, amorces, poudre). A 63 euros le kilo de poudre Vihtavuori 24N41, avec 15,5 grammes par étui, cela revient à 0,98 euro par cartouche… Et les balles coûtent entre 1 euro et 3,2 euros pièce. Si vous envisagez de tirer français, le budget arme passe alors à 8860 euros pour l’achat d’un fusil Hécate II neuf. Attention cependant aux prix, mis à part l’achat du fusil, car dès que l’on aborde les gros calibres et en particulier le 12,7, il y a une tendance naturelle à la flambée des tarifs, sur les éléments de rechargement, sur les outils, les presses, même sur les baguettes de nettoyage spéciales… Précisons que ces armes sont disponibles à la vente en France en armurerie et que les tireurs sportifs peuvent les acquérir avec une autorisation de première catégorie en cours de validité. Sortez vos calculettes… ■ Texte et photos : Pascal Thibert Remerciements à : - Thierry Daguenet de la société Ruag Ammotec France pour le prêt du nouveau Steyr Heavy Sniping Rifle. - René Jouvenne de la société Anthéna pour son soutien logistique et technique très précieux. - l’Armurerie Matiex et à son équipe de professionnels pour leur aide dans la réalisation de cet essai. - Fabrice Martinez pour ses conseils techniques et à François Pompa du club de Mailly pour son accueil chaleureux. 27



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Action Armes & Tir numéro 289 jui/aoû 2005 Page 1Action Armes & Tir numéro 289 jui/aoû 2005 Page 2-3Action Armes & Tir numéro 289 jui/aoû 2005 Page 4-5Action Armes & Tir numéro 289 jui/aoû 2005 Page 6-7Action Armes & Tir numéro 289 jui/aoû 2005 Page 8-9Action Armes & Tir numéro 289 jui/aoû 2005 Page 10-11Action Armes & Tir numéro 289 jui/aoû 2005 Page 12-13Action Armes & Tir numéro 289 jui/aoû 2005 Page 14-15Action Armes & Tir numéro 289 jui/aoû 2005 Page 16-17Action Armes & Tir numéro 289 jui/aoû 2005 Page 18-19Action Armes & Tir numéro 289 jui/aoû 2005 Page 20-21Action Armes & Tir numéro 289 jui/aoû 2005 Page 22-23Action Armes & Tir numéro 289 jui/aoû 2005 Page 24-25Action Armes & Tir numéro 289 jui/aoû 2005 Page 26-27Action Armes & Tir numéro 289 jui/aoû 2005 Page 28-29Action Armes & Tir numéro 289 jui/aoû 2005 Page 30-31Action Armes & Tir numéro 289 jui/aoû 2005 Page 32-33Action Armes & Tir numéro 289 jui/aoû 2005 Page 34-35Action Armes & Tir numéro 289 jui/aoû 2005 Page 36-37Action Armes & Tir numéro 289 jui/aoû 2005 Page 38-39Action Armes & Tir numéro 289 jui/aoû 2005 Page 40-41Action Armes & Tir numéro 289 jui/aoû 2005 Page 42-43Action Armes & Tir numéro 289 jui/aoû 2005 Page 44-45Action Armes & Tir numéro 289 jui/aoû 2005 Page 46-47Action Armes & Tir numéro 289 jui/aoû 2005 Page 48-49Action Armes & Tir numéro 289 jui/aoû 2005 Page 50-51Action Armes & Tir numéro 289 jui/aoû 2005 Page 52-53Action Armes & Tir numéro 289 jui/aoû 2005 Page 54-55Action Armes & Tir numéro 289 jui/aoû 2005 Page 56-57Action Armes & Tir numéro 289 jui/aoû 2005 Page 58-59Action Armes & Tir numéro 289 jui/aoû 2005 Page 60-61Action Armes & Tir numéro 289 jui/aoû 2005 Page 62-63Action Armes & Tir numéro 289 jui/aoû 2005 Page 64-65Action Armes & Tir numéro 289 jui/aoû 2005 Page 66-67Action Armes & Tir numéro 289 jui/aoû 2005 Page 68