Action Armes & Tir n°288 juin 2005
Action Armes & Tir n°288 juin 2005
  • Prix facial : 5,95 €

  • Parution : n°288 de juin 2005

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Régi'Arm

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 68

  • Taille du fichier PDF : 43,8 Mo

  • Dans ce numéro : le Smith & Wesson 1911 CC.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 44 - 45  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
44 45
Actualité cinéma/Armes blanches Les Croisades Un aperçu des répliques actuelles d’armes Le 4 mai dernier sortait au cinéma « Kingdom of Heaven », une épopée à grand spectacle réalisé par Ridley Scott et ayant comme toile de fond les Croisades. La sortie du film risque bien d’attiser l’intérêt des collectionneurs pour les répliques d’armes et d’armures du Moyen Âge. Grande épée normande par Armedia. Hollywood : pas L’épopée des Croisades couvre une durée très importante : huit croisades en tout vont se succéder, de 1096 à 1 270. L’armement et l’équipement des croisés, surtout dans la période initiale, est très différent de l’image d’Épinal telle qu’on se représente généralement le guerrier médiéval. Les armes des Croisades Aussi étonnant que cela puisse paraître, l’armure complète (dite « de plates » ou encore « harnois blanc ») n’arrive qu’à la fin du Moyen Âge. Lors de la prise de Jérusalem par les Francs de la 1 re croisade menés par Godefroy de Bouillon, les soldats ressemblent encore davantage aux chevaliers normands de Guillaume le Conquérant (Hastings n’a eu lieu qu’une trentaine d’années auparavant) qu’aux soldats de Crécy ou d’Azincourt. La tenue défensive est constituée du haubert, lourde cotte de mailles qui descend généralement jusqu’aux chevilles, portée par-dessus un vêtement matelassé et recouverte d’un surcôt aux armes de la livrée du chevalier. Le casque est encore simple et complété d’un camail qui prolonge le haubert. À la période concernée par le film de
sauce mal ! médiévales Ridley Scott (reprise de Jérusalem par Saladin en 1187), l’allure des combattants a peu évolué. Tout au plus les heaumes ont-il fait leur apparition, et les casque se sont équipés de visières rabattables qui préfigurent les « Bacinets à mézail » plus tardifs. Pour l’essentiel, les protections sont encore constituées de superpositions de cottes de mailles et de vêtements rembourrés, avec des protections supplémentaires ou de renforts aux endroits les plus exposés (épaules, jambes et avant-bras). Les épées, si elles ont déjà leur forme classique définitive (avec la garde formant une croix), sont encore d’une utilisation relativement primitive. Alors qu’à partir de l’apparition et du développement des armures articulées, elle se fait davantage d’estoc pour porter des coups de pointe en cherchant le défaut de la protection, au temps des Croisades c’est essentiellement une arme de coupe. La grande épée de taille se manie à une main et sert plutôt à briser les membres de l’adversaire qu’à infliger des blessures coupantes (difficile de trancher net quelque chose recouvert d’un bon demi-centimètre d’anneaux de ferraille !). Pour les mêmes raisons tactiques liées au type de protection de l’adversaire, il est fait grand usage par les belligérants d’armes d’hast de toutes sortes (haches et fléaux d’armes, masses et pics). Côté musulman, l’armure lamellaire est la plus répandue : n’oublions pas que les adversaires des Croisés sont des Turcophones et non des Arabes (Saladin était irakien), et portent donc logiquement des équipements défensifs dérivés de ceux des peuples d’Asie centrale. S’ils font abondamment usage de l’arc, leur force de frappe tient cependant davantage dans leur cavalerie lourde cuirassée. Contrairement à un autre cliché, ils n’ont pas encore de cimeterres, mais portent des épées droites. Le marché des répliques : des sources variées Le Moyen Âge est à la mode. Il suffit pour s’en persuader de voir le nombre de fêtes et de festivals sur ce thème qui fleurissent un peu partout depuis des années à la belle saison. Le marché des répliques à assez logiquement suivi la même évolution, répondant ainsi à une demande croissante aussi bien de la part de collection-



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Action Armes & Tir numéro 288 juin 2005 Page 1Action Armes & Tir numéro 288 juin 2005 Page 2-3Action Armes & Tir numéro 288 juin 2005 Page 4-5Action Armes & Tir numéro 288 juin 2005 Page 6-7Action Armes & Tir numéro 288 juin 2005 Page 8-9Action Armes & Tir numéro 288 juin 2005 Page 10-11Action Armes & Tir numéro 288 juin 2005 Page 12-13Action Armes & Tir numéro 288 juin 2005 Page 14-15Action Armes & Tir numéro 288 juin 2005 Page 16-17Action Armes & Tir numéro 288 juin 2005 Page 18-19Action Armes & Tir numéro 288 juin 2005 Page 20-21Action Armes & Tir numéro 288 juin 2005 Page 22-23Action Armes & Tir numéro 288 juin 2005 Page 24-25Action Armes & Tir numéro 288 juin 2005 Page 26-27Action Armes & Tir numéro 288 juin 2005 Page 28-29Action Armes & Tir numéro 288 juin 2005 Page 30-31Action Armes & Tir numéro 288 juin 2005 Page 32-33Action Armes & Tir numéro 288 juin 2005 Page 34-35Action Armes & Tir numéro 288 juin 2005 Page 36-37Action Armes & Tir numéro 288 juin 2005 Page 38-39Action Armes & Tir numéro 288 juin 2005 Page 40-41Action Armes & Tir numéro 288 juin 2005 Page 42-43Action Armes & Tir numéro 288 juin 2005 Page 44-45Action Armes & Tir numéro 288 juin 2005 Page 46-47Action Armes & Tir numéro 288 juin 2005 Page 48-49Action Armes & Tir numéro 288 juin 2005 Page 50-51Action Armes & Tir numéro 288 juin 2005 Page 52-53Action Armes & Tir numéro 288 juin 2005 Page 54-55Action Armes & Tir numéro 288 juin 2005 Page 56-57Action Armes & Tir numéro 288 juin 2005 Page 58-59Action Armes & Tir numéro 288 juin 2005 Page 60-61Action Armes & Tir numéro 288 juin 2005 Page 62-63Action Armes & Tir numéro 288 juin 2005 Page 64-65Action Armes & Tir numéro 288 juin 2005 Page 66-67Action Armes & Tir numéro 288 juin 2005 Page 68