Action Armes & Tir n°288 juin 2005
Action Armes & Tir n°288 juin 2005
  • Prix facial : 5,95 €

  • Parution : n°288 de juin 2005

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Régi'Arm

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 68

  • Taille du fichier PDF : 43,8 Mo

  • Dans ce numéro : le Smith & Wesson 1911 CC.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 40 - 41  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
40 41
40 Les molettes du dioptre bénéficie d’un calage à bille délivrant des corrections constantes. second rail est également présent sur le coté gauche du fût. Plus court, mais aux mêmes normes, il est destiné à la réception du mécanisme de rétention du harnais permettant le port de l’arme sur le dos. Une poignéepistolet de pente quasi-verticale est taillée dans le bois. Sa disposition ainsi que sa forme la destinent exclusivement aux tireurs droitiers. A son opposé, sur l’arrière, une joue de type bavarois permet une position sans crispation de la tête au niveau des organes de visée. Contrairement aux modèles de série, la crosse affecte au niveau de son dos une configuration tout à fait particulière, sous forme d’un retour du bois dans le prolongement du haut de la joue. La hauteur du talon ne permettant pas l’adjonction d’une plaque de couche traditionnelle, un revêtement plastique anti-dérapant vient recouvrir la partie antérieure des bois. Enfin, le dessous de la crosse comporte un mécanisme de maintien des quatre chargeurs Détail de la crosse à jour avec porte-chargeurs pour 4 magasins. Le noyer employé est superbe. Jouer avec les cibles à 50 mètres et à la bretelle est tout à fait efficace en tir couché… Alors, dioptre ou lunette ? Cela tombe bien, elle a les deux ! de réserve. La mise en bois est tout simplement excellente, que ce soit au niveau des rails ou du boîtier de culasse. Le mécanisme justement, est l’éprouvé modèle T. Largement ajouré au niveau de la fenêtre d’éjection, le boîtier porte un rail prismatique aux cotes standard de 11 mm permettant la fixation d’un dioptre ou d’une lunette de visée. Sa finition est exempte de tout reproche et comprend un bronzage noir brillant effectué sur un polissage poussé. Massif, il enserre une culasse trapue de 138 mm de long pour 19,8 mm de diamètre à la finition polie blanc. Le levier d’armement légèrement coudé vers l’arrière est préhensible par l’intermédiaire d’une grosse boule facilitant sa manœuvre. C’est sa base qui assure la fonction de tenon de verrouillage Dioptre Unique Micro Match à grand débattement et cache pour la neige. dans le boîtier. Un second tenon symétrique est prévu au niveau de la rampe hélicoïdale d’armement à l’ouverture. Une sûreté à deux positions en forme de drapeau est disposée à l’arrière de la culasse dont la tête comprend la cuvette de tir et deux extracteurs latéraux. Le démontage est simple et s’effectue à la main, à l’aide d’un petit poinçon. L’éjecteur flottant est disposé à l’intérieur du boîtier, juste derrière le puit de chargeur. Représentatives d’une technologie appartenant au passé, toutes ces pièces sont usinées. Le mécanisme de détente est également celui du modèle T, réglable en trois points : engagement, poids de départ et course arrière. Tous ces réglages sont bien entendu accessibles sans dépose grâce au perçage effectué dans le large pontet d’aluminium. La détente, également en aluminium, large de 10mm, est du type droit. Elle est striée en longueur et réglable en avance. Les chargeurs, d’une capacité de cinq cartouches, sont au nombre de cinq. Ils sont réalisés en tôle d’acier de 9/10° d’épaisseur. La planchette élévatrice en aluminium est poussée par un ressort en corde à piano prenant appui sur un fort talon également constitué d’aluminium. Là encore, la finition ne souffre aucune critique et certaines manufactures pourraient s’en Détail du marquage du canon.
inspirer ! Le logo du fabriquant est très proprement gravé sur les talons, lesquels sont percés sur l’avant afin de laisser le passage au pion de maintien et démontage. Cette conception permet un entretien aisé des chargeurs, garantissant une longévité accrue. Le coté gauche du magasin est ajouré permettant une lecture directe du nombre de cartouches disponibles. Venons en maintenant à l’une des caractéristiques les plus marquantes de l’arme : son canon. Comme tous les tubes de précision de la marque, il est micro rayé. Les fines rayures, au nombre de 12, affectent le pas à droite de 16 pouces au tour typique du calibre. La finition de l’âme est superbe et présente un polissage d’aspect miroir. Jusque là, rien d’exceptionnel pour une arme Unique, si ce n’est la longueur effective du tube qui n’est que de 350 mm environ. Les quelques 225 mm restants, sont en effet constitués d’un fourreau foré au diamètre de 9 mm. A la bouche, est disposé un cache basculant destiné à éviter l’introduction de la neige. La finition externe de notre « tube » consiste en un superbe bronzage tabac. L’inscription « Biathlon 791 » est nettement frappée sur la partie supérieure alors que le calibre est mentionné au tonnerre. Les organes de visée sont également particuliers puisqu’ils consistent en un porte-guidon spécifique goupillé en bout de tube et protégé par le même cachebasculant. Bien que produit par la firme Unique, ce support accepte les inserts au standard Anschutz. Le dioptre quand à lui est le traditionnel « micro match » de la marque, fixé au rail du boîtier par deux vis latérales. Son aspect particulier est du à la présence d’un petit cache pivotant disposé devant le pavillon de l’œilleton destiné à assurer sa protection de la neige. Bien que peu conventionnelle, notre T- 791 monte bien à l’épaule et permet un maintien agréable malgré son poids de presque 3,5 kg. La main forte se place instinctivement et l’index trouve sa place sans problème au creux de la détente. Le confort est présent dès la prise en main. On sent bien que l’ergonomie a été développée Il faut avouer qu’en version Hunter, elle n’est pas mal non plus ! pour satisfaire au protocole des trois positions de tir règlementaire. Bien entendu, en tir couché, la T-791 ne prétend pas dépasser les aptitudes de la T-66 spécifiquement prévue pour cet usage. Le moins que l’on puisse dire c’est que cette arme possède un look particulier La planchette élévatrice présente la munition bien en face de la chambre garantissant une alimentation sans faille. Le boîtier culasse est marqué « T ». ainsi que des caractéristiques pour le moins singulières. Et c’est justement là que le bas blesse dans la mesure où toutes ces spécificités la rendent inapte à concourir dans les disciplines traditionnelles de la carabine 50 mètres, qu’elle soit libre ou non. Ne soyons pas trop déçu tout de même, puisqu’elle permet néanmoins l’entraînement au tir militaire en trois positions, et peut même concourir en tir sur silhouettes (catégorie lourde) ou encore dans la nouvelle discipline Hunter. Son utilisation dans ces trois domaines différents nécessitera simplement des équipements de visée différents. Les manipulations effectuées en lieu clos nous ont permis de constater la douceur du mécanisme dont l’onctuosité est parfaitement mise en valeur par l’ergonomie du levier de manœuvre. La cinématique est courte et parfaitement adaptée à la muni- Porte guidon spécifique au modèle avec cache pour la neige. tion chambrée. Précisons simplement que la répétition des tirs peut être effectuée sans désépauler l’arme. A ce stade, on ressent nettement la qualité et le degré de précision des ajustages. La seule critique que nous puissions formuler est l’obligation de déchausser la poignée-pistolet lorsque l’on veut désengager la sûreté drapeau à l’aide du pouce. Au vu des qualités évoquées auparavant, certains nous qualifierons sans doute de perpétuel insatisfait tant cette critique semble désuète, mais un poussoir à la Sako aurait pu être une solution intéressante. Au stand Nos essais de tir de sont déroulés sur plusieurs séances puisque nous avons tenu à trouver le meilleur couple arme/munition. Après quelques tentatives, nous avons constaté que cette Unique, 41



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Action Armes & Tir numéro 288 juin 2005 Page 1Action Armes & Tir numéro 288 juin 2005 Page 2-3Action Armes & Tir numéro 288 juin 2005 Page 4-5Action Armes & Tir numéro 288 juin 2005 Page 6-7Action Armes & Tir numéro 288 juin 2005 Page 8-9Action Armes & Tir numéro 288 juin 2005 Page 10-11Action Armes & Tir numéro 288 juin 2005 Page 12-13Action Armes & Tir numéro 288 juin 2005 Page 14-15Action Armes & Tir numéro 288 juin 2005 Page 16-17Action Armes & Tir numéro 288 juin 2005 Page 18-19Action Armes & Tir numéro 288 juin 2005 Page 20-21Action Armes & Tir numéro 288 juin 2005 Page 22-23Action Armes & Tir numéro 288 juin 2005 Page 24-25Action Armes & Tir numéro 288 juin 2005 Page 26-27Action Armes & Tir numéro 288 juin 2005 Page 28-29Action Armes & Tir numéro 288 juin 2005 Page 30-31Action Armes & Tir numéro 288 juin 2005 Page 32-33Action Armes & Tir numéro 288 juin 2005 Page 34-35Action Armes & Tir numéro 288 juin 2005 Page 36-37Action Armes & Tir numéro 288 juin 2005 Page 38-39Action Armes & Tir numéro 288 juin 2005 Page 40-41Action Armes & Tir numéro 288 juin 2005 Page 42-43Action Armes & Tir numéro 288 juin 2005 Page 44-45Action Armes & Tir numéro 288 juin 2005 Page 46-47Action Armes & Tir numéro 288 juin 2005 Page 48-49Action Armes & Tir numéro 288 juin 2005 Page 50-51Action Armes & Tir numéro 288 juin 2005 Page 52-53Action Armes & Tir numéro 288 juin 2005 Page 54-55Action Armes & Tir numéro 288 juin 2005 Page 56-57Action Armes & Tir numéro 288 juin 2005 Page 58-59Action Armes & Tir numéro 288 juin 2005 Page 60-61Action Armes & Tir numéro 288 juin 2005 Page 62-63Action Armes & Tir numéro 288 juin 2005 Page 64-65Action Armes & Tir numéro 288 juin 2005 Page 66-67Action Armes & Tir numéro 288 juin 2005 Page 68