Action Armes & Tir n°280 octobre 2004
Action Armes & Tir n°280 octobre 2004
  • Prix facial : 5,95 €

  • Parution : n°280 de octobre 2004

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Régi'Arm

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 68

  • Taille du fichier PDF : 48,4 Mo

  • Dans ce numéro : le revolver le plus puissant au monde... S&W .500 Magnum.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 54 - 55  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
54 55
54 Couteaux Les Balisongs nouvelle génération Il y a plusieurs mois nous avions consacré un article aux couteaux Balisongs. Depuis peu de temps, une nouvelle génération de modèles économiques est apparue sur le marché. Ces nouveaux modèles qui révolutionnent le monde du couteau papillon sont en train de rendre obsolète tout ce qui se faisait jusqu’à présent. Nous avons donc décidé de vous présenter ces nouveaux modèles. Quelques rappels Nous avons jugé bon de faire quelques petits rappels pour ceux qui ignoreraient ce que sont les Balisongs. Le couteau Balisong a pour caractéristique principale de posséder un manche constitué de deux branches indé- Modèle BF005 en position ouverte et fermée. pendantes. Chaque branche est reliée à la lame au moyen d’un rivet ou d’une vis. Les branches pivotent, librement et indépendamment l’une de l’autre, autour de la lame. Le mouvement des branches fait penser à celui des ailes d’un papillon d’où le surnom de couteau papillon qui lui a été donné. En position, fermée les branches du Balisong recouvrent entièrement la lame ce qui permet un transport très sûr. L’une des branches porte un loquet qui assure le verrouillage du manche en position ouverte ou fermée. Le Balisong est un couteau ludique qui permet toutes sortes de manipulations qui mettent en valeur l’habileté de son utilisateur. Le Balisong présente aussi un certain nombre de caractéristiques fortes intéressantes Il s’agit d’un couteau véritablement ambidextre. Il peut s’ouvrir et se fermer d’une seule main et ceci de façon rapide. Le fait, qu’en position repliée, les branches recouvrent entièrement la lame permet, éventuellement, Modèle CH-288. à celle-ci d’être à double tranchant. En effet, le possesseur d’un tel couteau ne risque pas de se blesser. En position ouverte, la main de l’utilisateur tient les deux branches ce qui empêche la lame de se replier. Le Balisong offre donc un système de verrouillage à la fois simple, efficace et sûr. Les nouvelles solutions techniques Les Balisongs de la nouvelle génération incorporent plusieurs solutions techniques qui jusque-là étaient réservées à certains modèles haut de gamme. La première solution consiste à avoir De haut en bas : MTech 060RD et le Master Cutlery CH-974.
Le loquet qui est monté à l’aide d’une vis peut soit être placée sur l’une ou l’autre des branches soit être retiré. Modèle BF008. doté la lame de deux butées. Les butées se sont ces goupilles que l’on trouve sur le talon de la lame. Généralement, les modèles économiques possèdent une seule butée voire aucune. La butée génère un espace entre les branches du manche. Elle évite donc que celles-ci viennent cogner ou frotter l’une contre l’autre lors des manipulations ou lorsque le couteau est en position fermée ou ouverte. Lorsque le Balisong possède une butée unique celle-ci est située sur la partie inférieure du talon de la lame. Cette configuration fait qu’il est possible que les branches viennent se toucher lorsque le couteau se trouve en position fermée. En plaçant une seconde butée sur la partie avant du talon, les branches sont parfaitement séparées l’une de l’autre. De même, les branches des Balisongs de la nouvelle génération portent une légère encoche au point de contact avec la butée. L’encoche évite que la butée ne vienne exercer une pression contre la branche et à la longue endommage celleci. A l’opposé, la majorité des Balisongs de la première génération ne possèdent pas ces encoches. Modèle BF021. Modèle BF026. Modèle BF025. Jusqu’à présent sur les modèles économiques les branches étaient reliées à la lame par des rivets. A la longue ces rivets se déforment et ne permettent plus de réaliser de bonnes manipulations. La seule solution qui s’offrait au possesseur d’un Balisong était de s’acheter un nouveau modèle.emander à un coutelier de remplacer les rivets revenait plus cher que d’acheter un autre modèle. Les nouveaux Balisongs ne possèdent plus de rivets mais des vis et cela change tout. Il est désormais possible de régler résistance de la rotation des branches en serrant ou desserrant la vis. Vous pourrez aussi changer une lame cassée. À condition d’en trouver car pour l’instant et à notre connaissance, on ne trouve pas de lame de remplacement mais cela devrait se faire. Vous pouvez éventuellement interchanger les lames de deux de vos modèles. L’axe pourra aussi se remplacer. Ceci vous permettra d’augmenter la longévité de votre couteau. Une autre innovation technique a porté sur le loquet. Lorsque le loquet, qui sert à verrouiller en position fermée ou ouverte les branches d’un Balisong, est placé sur la branche côté tranchant, on parle de style Batangas. Par contre, lorsque ce même loquet est monté sur la branche côté dos (de la lame) on dit qu’il s’agit d’un modèle de style Manilla. Il est à remarquer que certains utilisateurs sont opposés à la présence du loquet et qu’ils le retirent. Sur les modèles anciens, le loquet était fixé sur sa branche au moyen d’un rivet. Par contre sur les modèles de la nouvelle génération, il est monté à l’aide d’une vis. Vous pouvez ainsi comme bon vous semble adopter la configuration Batangas ou la configuration Manilla et même retirer le loquet. Il s’agit là encore d’une évolution très De gauche à droite : Master Cutlery CH-15 avec inserts imitant le marbre blanc., le modèle 972 et le master Cutlery CH-16. 55



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Action Armes & Tir numéro 280 octobre 2004 Page 1Action Armes & Tir numéro 280 octobre 2004 Page 2-3Action Armes & Tir numéro 280 octobre 2004 Page 4-5Action Armes & Tir numéro 280 octobre 2004 Page 6-7Action Armes & Tir numéro 280 octobre 2004 Page 8-9Action Armes & Tir numéro 280 octobre 2004 Page 10-11Action Armes & Tir numéro 280 octobre 2004 Page 12-13Action Armes & Tir numéro 280 octobre 2004 Page 14-15Action Armes & Tir numéro 280 octobre 2004 Page 16-17Action Armes & Tir numéro 280 octobre 2004 Page 18-19Action Armes & Tir numéro 280 octobre 2004 Page 20-21Action Armes & Tir numéro 280 octobre 2004 Page 22-23Action Armes & Tir numéro 280 octobre 2004 Page 24-25Action Armes & Tir numéro 280 octobre 2004 Page 26-27Action Armes & Tir numéro 280 octobre 2004 Page 28-29Action Armes & Tir numéro 280 octobre 2004 Page 30-31Action Armes & Tir numéro 280 octobre 2004 Page 32-33Action Armes & Tir numéro 280 octobre 2004 Page 34-35Action Armes & Tir numéro 280 octobre 2004 Page 36-37Action Armes & Tir numéro 280 octobre 2004 Page 38-39Action Armes & Tir numéro 280 octobre 2004 Page 40-41Action Armes & Tir numéro 280 octobre 2004 Page 42-43Action Armes & Tir numéro 280 octobre 2004 Page 44-45Action Armes & Tir numéro 280 octobre 2004 Page 46-47Action Armes & Tir numéro 280 octobre 2004 Page 48-49Action Armes & Tir numéro 280 octobre 2004 Page 50-51Action Armes & Tir numéro 280 octobre 2004 Page 52-53Action Armes & Tir numéro 280 octobre 2004 Page 54-55Action Armes & Tir numéro 280 octobre 2004 Page 56-57Action Armes & Tir numéro 280 octobre 2004 Page 58-59Action Armes & Tir numéro 280 octobre 2004 Page 60-61Action Armes & Tir numéro 280 octobre 2004 Page 62-63Action Armes & Tir numéro 280 octobre 2004 Page 64-65Action Armes & Tir numéro 280 octobre 2004 Page 66-67Action Armes & Tir numéro 280 octobre 2004 Page 68