Action Armes & Tir n°280 octobre 2004
Action Armes & Tir n°280 octobre 2004
  • Prix facial : 5,95 €

  • Parution : n°280 de octobre 2004

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Régi'Arm

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 68

  • Taille du fichier PDF : 48,4 Mo

  • Dans ce numéro : le revolver le plus puissant au monde... S&W .500 Magnum.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 44 - 45  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
44 45
44 Armes de poing Comment actualiser et fiabiliser un FN G.P. ? Le succès industriel et commercial du pistolet simple action FN G.P. n’est plus à démontrer. Cependant, ce pistolet accuse de sérieuses rides par rapport aux armes qui lui ont succédé. En effet, les deux dernières décennies ont vu la production et la banalisation de pistolets en matériaux composites, à système double action, percuteur lancé. La mort du FN G.P. et des armes en acier était elle inéluctable ? La question reste d’actualité mais plusieurs d’entre nous restent fidèles à une arme de poing en acier. Présentation Notre propos est de vous présenter un F N G.P. qui a reçu beaucoup de modifications car son propriétaire en fait un double usage, soit de type police, soit comme arme de tir de précision. Nous allons nous attacher à décrire les principales solutions apportées pour « raje unir l’ancêtre ». Lors de la réception de l’arme, la toute première chose qui saute aux yeux, c’est l’apparence étrange du chien et de la sécurité ambidextre (levier de sûreté manuelle). L’arme s’est vue transformée par l’installation d’un kit SFS (Safety Fast Shooting). Cet ingénieux système permet d’accroître la sécurité du port de l’arme et la rapidité de la mise en œuvre du tir. Caractéristiques Le dispositif se présente sous forme d’un kit que l’utilisateur familiarisé avec le démontage de son arme peut installer en 20 minutes. Il se compose principalement de : un arrétoir de glissière, un chien avec son ressort, un gâchette avec son ressort, deux leviers de sûreté manuelle, un sécurité de chute. Le montage du système permet le port de l’arme simple action, chambrée avec le chien au repos. A l’utilisation, cela se traduit par un changement du comportement de l’arme et de manipulations. Une fois la culasse manœuvrée, il suffit de repousser le chien avec le doigt et l’ame-
Vue d’ensemble De gauche à droite : Quadrillage arrière du GP modifié. Puit de chargeur avec découpe pour laisser place au ressort du chargeur rapide. rentes de munitions utilisés. Il est à remarquer que pour une question de plus grande précision, la hausse Bo Mar a été placée trés en arrière. Ce montage oblige à une découpe dans cette hausse afin que le chien ne vienne pas buter contre et ainsi la dégrader. Passons à l’ergonomie de la poignée. Afin de trouver une préhension correcte de l’arme, son propriétaire a placé des plaquettes en bois. Ces plaquettes ayant tendance à bouger, une seconde vis de fixation a été placée dans la partie haute de la poignée. (I’idée vient des plaquettes d’un Colt 1911). Pour ce faire, il a fallut tarauder deux trous dans la partie supérieure de la crosse. Les plaquettes ont été affinées Montage de hausse très en arrière de la glissière Canon avec fenêtre pour une vue sur la cartouche chambrée. ner en position de repos. Par ce mouvement, la culasse est verrouillée, le chien et la gâchette sont immobilisés. Les leviers de sûreté manuelle deviennent des leviers d’armement et servent à placer le chien en position d’armé. Nous remarquons le busc postérieur allongé. Tous les tireurs habitués au FN G.P. savent que lors de son mouvement, le chien vient souvent leur pincer la peau. La solution logique est de souder une pièce métallique qui empéche tout contact chien-peau. La réalisation doit étre soignée afin de ne risquer aucune fêlure au raccord busc - carcasse. En effet, plusieurs tireurs I.P.S.C ont eu la désagréable surprise de voir un tel accessoire casser net après de nombreux tirs à pleine charge. La carcasse présente des stries de préhension à l’avant. Cet élément bien qu’esthétique, permet à l’utilisateur de vérifier plus aisément la présence d’une cartouche dans la chambre. A fortiori si l’on tient l’arme près du corps ce qui est souvent le cas lors d’intervention de police dans des locaux exigus. Les organes de visée sont de type réglable. Lors du tir de précision il est pratiquement impossible de s’en passer au vu des lots et marques difféafin de correspondre aux desiderata de l’utilisateur. Pour assurer une préhension maximale, les parties avant et arrière de la poignée se sont vues dotées d’un quadrillage. Le bouton d’éjection du chargeur est allongé grâce à une épaisseur métallique soudée sur la pièce d’origine. La base du puits de chargeur s’est vue élargie par la pose d’un étrier en forme de fer à cheval. Cette pièce réalisée artisanalement a été visée dans la partie arrière de la poignée. Une découpe spéciale a été nécessaire pour rendre possible l’utilisation de chargeurs à éjection rapide. Par cet artifice, l’entrée et la sortie des chargeurs 13 ou 15 coups est des plus rapide. Les éléments mécaniques intérieurs du pistolet ne sont pas en reste. Comme chacun le sait, le canon est un élément déterminant de la précision du FN G.P. Le pistolet qui nous occupe date de 1983. Courant 1999,l’arme a reçu un nouveau canon fournit par la FN Herstal. Le canon a été choisi avec soin afin que son installation par un armurier soit sans jeu. A sa partie arrière droite, le canon présente une petite fenêtre. Cette dernière offre la possibilité à l’utilisateur de pouvoir vérifier visuellement la présence ou non d’une cartouche dans la chambre. La rampe d’alimentation du canon a été polie et les deux angles vifs, situés à la jonction rampe d’alimentation - carcasse, ont été cassés. L’arme accepte ainsi tous les types de munitions (FMJ, Watcutter, Expansive…) 45



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Action Armes & Tir numéro 280 octobre 2004 Page 1Action Armes & Tir numéro 280 octobre 2004 Page 2-3Action Armes & Tir numéro 280 octobre 2004 Page 4-5Action Armes & Tir numéro 280 octobre 2004 Page 6-7Action Armes & Tir numéro 280 octobre 2004 Page 8-9Action Armes & Tir numéro 280 octobre 2004 Page 10-11Action Armes & Tir numéro 280 octobre 2004 Page 12-13Action Armes & Tir numéro 280 octobre 2004 Page 14-15Action Armes & Tir numéro 280 octobre 2004 Page 16-17Action Armes & Tir numéro 280 octobre 2004 Page 18-19Action Armes & Tir numéro 280 octobre 2004 Page 20-21Action Armes & Tir numéro 280 octobre 2004 Page 22-23Action Armes & Tir numéro 280 octobre 2004 Page 24-25Action Armes & Tir numéro 280 octobre 2004 Page 26-27Action Armes & Tir numéro 280 octobre 2004 Page 28-29Action Armes & Tir numéro 280 octobre 2004 Page 30-31Action Armes & Tir numéro 280 octobre 2004 Page 32-33Action Armes & Tir numéro 280 octobre 2004 Page 34-35Action Armes & Tir numéro 280 octobre 2004 Page 36-37Action Armes & Tir numéro 280 octobre 2004 Page 38-39Action Armes & Tir numéro 280 octobre 2004 Page 40-41Action Armes & Tir numéro 280 octobre 2004 Page 42-43Action Armes & Tir numéro 280 octobre 2004 Page 44-45Action Armes & Tir numéro 280 octobre 2004 Page 46-47Action Armes & Tir numéro 280 octobre 2004 Page 48-49Action Armes & Tir numéro 280 octobre 2004 Page 50-51Action Armes & Tir numéro 280 octobre 2004 Page 52-53Action Armes & Tir numéro 280 octobre 2004 Page 54-55Action Armes & Tir numéro 280 octobre 2004 Page 56-57Action Armes & Tir numéro 280 octobre 2004 Page 58-59Action Armes & Tir numéro 280 octobre 2004 Page 60-61Action Armes & Tir numéro 280 octobre 2004 Page 62-63Action Armes & Tir numéro 280 octobre 2004 Page 64-65Action Armes & Tir numéro 280 octobre 2004 Page 66-67Action Armes & Tir numéro 280 octobre 2004 Page 68