Action Armes & Tir n°120 mai 1989
Action Armes & Tir n°120 mai 1989
  • Prix facial : 30 F

  • Parution : n°120 de mai 1989

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Régi'Arm

  • Format : (205 x 279) mm

  • Nombre de pages : 72

  • Taille du fichier PDF : 66,8 Mo

  • Dans ce numéro : le pistolet compact SIG-SAUER P 228.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 30 - 31  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
30 31
ean-Pascal Lefebvre n'est pas un inconnu, bien au contraire il est elp l'inventeur des pistolets GC 27, qui utilisent comme projectiles des munitions en caoutchouc de calibre 12, communément appelées Gomm Cogne. Ces armes ont atteint la consécration avec leur diffusion depuis 1989 aux Etats- Unis par la firme Heckler et Koch - USA - filiale américaine de la célèbre maison allemande. Aujourd'hui cette société nous présente le dernier né de la production, en la personne du pistolet 22 LR à un coup MK 4 Custom Silence. Cette arme au design surprenant à michemin entre un look traditionnel et un aspect futuriste, munie à la fois d'un modérateur de son et d'une lunette de visée, semble sortir tout droit de l'imagination ô combien fertile d'un accessoiriste de film de science fiction. Ce MK 4 semble être le fruit du mariage agité entre une carabine, un pistolet, un dispositif de tir de précision et un mini obusier de campagne. Malgré ces différents apports, le pistolet Custom Silence a une ligne relative- ment fine, voire même racée. L'arme paraît immédiatement agressive tel un oiseau sortant directement de la préhistoire, elle ne demande qu'à cracher le feu, mais non pas un feu tonitruant, mais bien au contraire, un feu presque inaudible comme pour rendre encore plus pesant l'effet dévastateur de la balle projetée à vitesse subsonique. PRESENTATION GENERALE Le pistolet MK 4 se présente sous une couleur presque entièrement uniforme où la seule touche de clarté est à mettre sur le compte de la partie avant de la culasse. Le matériel est d'une finition correcte, sans bavure. A l'examen nous trouvons trois parties essentielles qui forment l'ossature de cette arme courte. Deux parties postérieures, l'une imbriquée dans la seconde, je veux parler de la poignée-monture et du mécanisme de détente percussion. La partie avant est uniquement formée d'un canon sur lequel repose tout le silencieux. Ce dernier est parfaitement dimensionné par rapport aux autres pièces de l'arme puisqu'il mesure près de 220 mm de long pour un diamètre de 40 mm. La poignée pistolet a une forme semianatomique avec repose-pouce du côté gauche, mais l'arme peut tout aussi bien être utilisée par des tireurs gauchers, sans autre forme de problème. Le dessin de la poignée et la dimension du dispositif d'appui-pouce ne sont pas véritablement des handicaps dans ce cas. Du côté où la paume de la main est directement en contact avec la poignée, le fabricant a judicieusement recouvert la matière d'un léger revêtement antidérapant. La monture d'origine en bois a été recouverte d'une couche de téflon, matière plastique préparée à partir du tétrafluoroéthylène, qui a pour fonction de renforcer la protection du bois, tout en augmentant la résistance de ce dernier et en donnant, du fait de l'adjonction de produits chimiques, la couleur que l'on souhaite à ce support. Un pontet arrondi et vissé protège la queue de détente. La visée avant a aussi pour fonction de tenir en place tout le dispositif mécanique de l'arme. Celle- CARACTERISTIQUES GENERALES DE L'ARME Fabricant : SAPL Lefebvre - Le Biot Gauville - BP 04 61550 La Ferté Fresnel Calibre : 22 LR La possibilité d'utiliser de la 22 short est offerte avec ce type de matériel. Capacité : 1 cartouche Type de réarmement : manuel, à levier d'armement traditionnel Longueur totale : 470 mm Hauteur totale de l'arme avec lunette : 180 mm Hauteur de l'arme sans lunette : 155 mm Poids total : 1 400 grammes Sûreté manuelle : Présente, par déplacement latéral du levier et par l'effacement du point de couleur rouge. Longueur de la lunette : 265 mm Grossissement de la lunette : 1,5 x 15, optique made in Japan. Classification : 7e cat. Achat et détention libres. 30 ACTION GUNS N°120
20 cartouches de 21 LR - RWS Subsonic à la distance de 15 mètres, l'arme a été tenue à bout de bras. Aucune correction n'est apportée par le tireur à la lunette de visée. ci étant l'un des premiers prototypes, le marquage du fabricant n'est pas encore définitif et pour l'heure, nous trouvons des deux côtés du montant avant de la pièce de maintien, deux autocollants où figurent à la fois le nom et le sigle SAPL. La mécanique par elle-même est dérivée en droite ligne de la carabine Pallas, mise au point et fabriquée par la maison Gaucher de Saint-Etienne. La cinématique de l'arme est simple mais fiable, d'une conception ultratraditionnelle, elle ne met en oeuvre que très peu de pièces. Ces dernières sont d'une réalisation honnête, d'un ajustage dont les tolérances rentrent parfaitement dans les normes industrielles souhaitées. La culasse mobile est faite d'un bloc avant d'une longueur de 85 mm, traversé à sa partie inférieure par un tunnel ajouré dans lequel glisse la tige de percussion, dont la tête ne fait saillie dans la cuvette de tir, qu'au moment de la décompression du ressort. La bague du levier d'armement s'interpose entre le bloc avant et la partie postérieure qui renferme le ressort de compression. Le capot de protection de ce ressort est solidaire à la pièce de transmission de percussion par un filetage. La couronne du banc d'épreuve de Saint-Etienne trône sur le bossage supérieur de la culasse. Le ressort de percussion a une longueur au repos de 50 mm, il est guidé dans son mouvement par une tige qui a aussi la fonction de prévenir le tireur de la mise en oeuvre immédiate du mécanisme de mise à feu. Cette dernière dépasse de quelques millimètres la partie postérieure du capot de protection arrière de la culasse. Le rebord inférieur de la tranche avant de la culasse est terminé par un fraisage dans lequel coulisse la tête du percuteur, cet usinage ayant le double avantage de guider la tige de percussion en assurant à chaque fois une frappe excessivement régulière, et de servir d'entraîneur au chariot de coulissement dont la partie avant en forme de demi-lune vient se placer sous l'autre demi-lune métallique formée par le rebord supérieur de la tranche arrière du canon. En manoeuvrant la pièce de réarmement vers l'arrière, le chariot recule en entraînant l'étui en dehors de la chambre, la fin du mouvement se traduit par l'éjection de ces derniers hors de l'arme. A titre indicatif, il ne faut pas avoir peur d'effectuer ces manipulations avec une certaine vigueur pour ne pas connaître d'incidents de fonctionnement occasionnés par une mauvaise extraction de la douille. Pour démonter la culasse, il suffit d'exercer une pression sur la queue de détente lorsque le levier d'armement est en position haute. Le fait de déplacer la détente a pour objectif d'abaisser le tenon de retenue qui sert aussi de butée arrière à la culasse. Le désassemblage de la culasse est excessivement facile et ne requiert aucune connaissance mécanique particulière. Par contre le remontage des différentes pièces demande surtout un peu d'attention et une certaine poigne pour pouvoir replacer dans le capot arrière le ressort de percussion, celui-ci étant, dans cette position, comprimé. La mise en place de la sûreté manuelle a pour conséquence de bloquer le déplacement arrière de la queue de détente mais n'influe nullement sur la culasse elle-même. La lunette de tir est maintenue en place par deux embases métalliques qui coulissent le long du fraisage pratiqué de 10 cartouches 22 LR Subsonic HP CCI - tirées dans le pistolet MK 4 Custom Silence à la distance de 25 mètres, aucune correction n'a été apportée à la visée type, le point visé ayant été la base du visuel noir. chaque côté du rainurage supérieur de la boîte de culasse, pour les nécessités du placement de ces deux pieds de soutien, un léger travail d'évidement de la pièce métallique a été nécessaire afin d'assurer l'assise indispensable au positionnement correct de ce dispositif de visée. Ce travail brut d'usine sera « habillé » sur les modèles de série. Le modérateur de son est constitué d'un tube en aluminium fixé d'une manière irrémédiablè à la boîte de culasse. Extérieurement un traitement thermique et une finition spécifique au rôle dévolu au silencieux sont venus renforcer la protection de ce dernier. La pièce est monobloc et ne peut se démonter. La longueur du canon est nettement inférieure à la longueur totale du dispositif. On peut tout de même se rendre compte que la naissance des rayures du tube lanceur, la profondeur de celles-ci et leur régularité de fabrication sont très acceptables. ACTION GONS N°120 31



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Action Armes & Tir numéro 120 mai 1989 Page 1Action Armes & Tir numéro 120 mai 1989 Page 2-3Action Armes & Tir numéro 120 mai 1989 Page 4-5Action Armes & Tir numéro 120 mai 1989 Page 6-7Action Armes & Tir numéro 120 mai 1989 Page 8-9Action Armes & Tir numéro 120 mai 1989 Page 10-11Action Armes & Tir numéro 120 mai 1989 Page 12-13Action Armes & Tir numéro 120 mai 1989 Page 14-15Action Armes & Tir numéro 120 mai 1989 Page 16-17Action Armes & Tir numéro 120 mai 1989 Page 18-19Action Armes & Tir numéro 120 mai 1989 Page 20-21Action Armes & Tir numéro 120 mai 1989 Page 22-23Action Armes & Tir numéro 120 mai 1989 Page 24-25Action Armes & Tir numéro 120 mai 1989 Page 26-27Action Armes & Tir numéro 120 mai 1989 Page 28-29Action Armes & Tir numéro 120 mai 1989 Page 30-31Action Armes & Tir numéro 120 mai 1989 Page 32-33Action Armes & Tir numéro 120 mai 1989 Page 34-35Action Armes & Tir numéro 120 mai 1989 Page 36-37Action Armes & Tir numéro 120 mai 1989 Page 38-39Action Armes & Tir numéro 120 mai 1989 Page 40-41Action Armes & Tir numéro 120 mai 1989 Page 42-43Action Armes & Tir numéro 120 mai 1989 Page 44-45Action Armes & Tir numéro 120 mai 1989 Page 46-47Action Armes & Tir numéro 120 mai 1989 Page 48-49Action Armes & Tir numéro 120 mai 1989 Page 50-51Action Armes & Tir numéro 120 mai 1989 Page 52-53Action Armes & Tir numéro 120 mai 1989 Page 54-55Action Armes & Tir numéro 120 mai 1989 Page 56-57Action Armes & Tir numéro 120 mai 1989 Page 58-59Action Armes & Tir numéro 120 mai 1989 Page 60-61Action Armes & Tir numéro 120 mai 1989 Page 62-63Action Armes & Tir numéro 120 mai 1989 Page 64-65Action Armes & Tir numéro 120 mai 1989 Page 66-67Action Armes & Tir numéro 120 mai 1989 Page 68-69Action Armes & Tir numéro 120 mai 1989 Page 70-71Action Armes & Tir numéro 120 mai 1989 Page 72