à Paris n°9 avr/mai/jun 2004
à Paris n°9 avr/mai/jun 2004
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°9 de avr/mai/jun 2004

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Ville de Paris

  • Format : (210 x 265) mm

  • Nombre de pages : 44

  • Taille du fichier PDF : 4,7 Mo

  • Dans ce numéro : Logement social, de la vie dans la ville

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
8 Une meilleure répartition Plus de la moitié des logements sociaux est aujourd’hui concentrée dans les arrondissements périphériques (les 13e, 14e, 18e, 19e, et 20 e) totalisant à eux seuls 68% du parc social avec 106 744 habitations. En revanche, les neuf premiers arrondissements ne disposent que de 5 886 logements sociaux, soit 3,7% du total. Une meilleure répartition de l’implantation du parc social apparaît donc souhaitable pour restaurer la mixité sociale et urbaine, ainsi que l’association, au sein d’un même programme, de plusieurs catégories de logements : sociaux, intermédiaires ou libres, voire logements pour étudiants ou logements-foyers. Parmi les opérations les plus récentes, on peut citer: un immeuble de trente-huit logements au 37, rue NotreàParis contractuelles accompagnées de Dame de Nazareth, dans le 3 e ; un immeuble propriétaires privés à la réalisation de garanties (paiement de loyer, aide à la gestion locative, relogement du locataire) dans la mesure où les loyers pratiqués restent modérés. Toutes ces mesures vont permettre l’implantation de logements sociaux dans les arrondissements qui en étaient mal pourvus, notamment ceux de l’ouest et du centre de Paris, et contribuer au rééquilibrage géographique du parc social. de quatorze logements au 24, rue Jean-Nicot, dans le 7 e et un immeuble de vingt-sept logements au 54bis, avenue Mozart, dans le 16e. travaux. Les copropriétaires se verront proposer des aides financières, en particulier de l’Agence nationale pour l’amélioration de l’habitat (ANAH) et de la Ville de Paris. Par ailleurs, les opérations programmées d’amélioration de l’habitat (OPAH) permettent d’intervenir sur les quartiers anciens qui comportent une part importante d’immeubles et de logements vétustes ou dégradés. Parmi les six opérations en cours, trois sont en voie d’achèvement : Bas- Belleville (20 e) , Belleville-Ménilmontant (20 e) , Portes Saint-Denis Saint-Martin (10 e). Quant aux deux autres, Jean-Moinon-Sainte Marthe (10 e) et Arts et Métiers(3 e) , elles sont prévues prochainement. ■ Trente-huit logements réalisés au 37, rue Notre-Dame-de-Nazareth, 3 e arrondissement. Eradiquer l’habitat indigne La politique de l’habitat passe également par la lutte contre l’insalubrité. Un premier recensement fait apparaître l’existence de plus de 800 adresses d’immeubles touchés par la vétusté ou le risque d’intoxication par le plomb, situées pour la plupart dans le nord-est parisien (10e, 11e, 18e, 19 e et 20 e). Pour résorber cet habitat insalubre ou dégradé, deux dispositifs sont en place. Pour les immeubles les plus dégradés, la Ville a conclu avec deux sociétés immobilière d’économie mixte (la Siemp et la Semavip) des conventions publiques d’aménagement qui vont permettre de traiter l’insalubrité sur 467 immeubles. En 2002, des travaux d’urgence ont été engagés pour protéger les occupants contre le risque d’intoxication par le plombet les familles exposées ont pu bénéficier, dans tous les cas, d’un hébergement provisoire pendant la durée des travaux. Parallèlement, une opération d’amélioration de l’habitat dégradé (OAHD) traitera plus de 380 immeubles en incitant les Quatorze logements réalisés au 24, rue Jean-Nicot, 7 e arrondissement. (1) L’exercice du droit de préemption urbain permet à la Ville de Paris de se porter acquéreur prioritaire d’un bien immobilier. (2) Site Web: www.louezgagnant.com ou n°Vert: 0 800 2002 75. Et sur paris.fr Le guide pratique du logement, les démarches, les critères d’attribution, les catégories de logements sociaux, les aides : pour tout savoir sur le logement social à Paris, consultez www.solidarites.paris.fr> Logement social Vingt-sept logements réalisés au 54 bis, avenue Mozart, 16 e arrondissement.
Mode d’attribution de logements sociaux Près de 2 000 logements sociaux sont attribués tous les ans, sur proposition de la Ville de Paris (une moitié par la Mairie de Paris, l’autre par les mairies d’arrondissement). Au 31 décembre 2003, il y avait 100 910 dossiers de demande de logement enregistrés. La Ville de Paris mobilise plus d’un tiers des disponibilités aux relogements suivants : • occupants d’immeubles insalubres ; • personnes évacuées d’immeubles en état de péril ; • familles exposées au risque de saturnisme ; • personnes évincées d’immeubles inclus dans des opérations d’urbanisme ; • personnes suivies dans le cadre d’une action sociale. Le Prêt Paris Logement 0% , accordé par toute banque ayant signé une convention avec la Ville, pourra financer l’acquisition d’un appartement neuf, mais aussi un logement ancien, avec ou sans travaux. Son montant est de 22000 euros pour une personne seule et de 36 000 euros pour un ménage. Remboursable en 15 ans, il s’adresse aux célibataires de moins de 35 ans et aux ménages dont un membre au moins est en dessous de cette limite d’âge, aux locataires quittant un logement social, aux locataires du parc privé ayant reçu de leur propriétaire un congé pour vendre, à certains agents de la fonction publique exerçant à Paris. Il est également ouvert aux personnes qui achètent un Le maire de Paris a souhaité que les logements relevant du contingent de la Mairie soient attribués par une procédure transparente et d’égalité de traitement : • mise en place de critères de priorité (revenus faibles, personnes handicapées, jeunes ménages…) ; • présélection informatique puis manuelle des dossiers d’après ces critères de priorité ; • examen par une commission pluraliste qui réunit, autour de son président Jean-Yves Mano, adjoint chargé du Logement, des représentants du Conseil de Paris, du Centre Technique Régional de la Consommation, de l’association Emmaüs, de la Préfecture de Paris et des bailleurs sociaux ; • transmission des candidatures retenues aux commissions d’attribution des organismes gestionnaires qui sont souveraines pour décider de l’attribution des logements. IMMOBILIER Un prêt à 0% pour accéder à la propriété La Ville de Paris lance un prêt complémentaire, sans intérêts, destiné à aider les Parisiens à devenir propriétaires de leur résidence principale. logement adapté destiné à être occupé par une personne handicapée. Pour déposer un dossier, il faut habiter Paris depuis trois ans au moins, ne pas être propriétaire de sa résidence principale et ne pas l’avoir été au cours des trois dernières années et répondre aux plafonds de ressources (2 558 euros de revenu net mensuel pour une personne, 3 609 pour deux personnes). Près de 2 000 ménages par an pourraient bénéficier de ce nouveau prêt dont la distribution devrait commencer à partir du mois de mai 2004. ■ >Pour connaître toutes les conditions du Prêt Paris Logement, consultez www.paris.fr >Urbanisme >Actualités dossier INTERVIEW Un programme pour répondre aux difficultés de logement 9 « „ àParis : Qu’est-ce que le Programme Local de l’habitat ? Jean-Yves Mano : C’est un plan qui traduit l’ambition de la Ville en matière d’habitat pour les prochaines années et qui vise à répondre aux difficultés des Parisiens – des populations les plus modestes jusqu’aux couches moyennes – à se loger et à trouver leur place dans la ville. Cela passe par des actions publiques fortes à travers des engagements avec l’Etat : financement de 3500 logements sociaux par an, actions innovantes en matière d’éradication de l’habitat insalubre, création de logements pour les personnes les plus fragilisées (jeunes, étudiants, personnes âgées ou handicapées, travailleurs migrants, femmes victimes de violence…). Comment a-t-il été élaboré ? Au-delà de ce qu’exigeait les textes législatifs, la Ville de Paris a souhaité engager une concertation élargie et décentralisée pour constituer la feuille de route en matière d’habitat pour les cinq ans à venir. Au niveau local, l’ensemble du secteur associatif et les maires d’arrondissement ont apporté leurs réflexions lors de son élaboration. De plus, des échanges ont eu lieu avec les communes limitrophes, car une politique du logement pour être pertinente ne peut pas se traiter uniquement à l’intérieur du territoire parisien. Les Assises du logement et de l’habitat, organisées le 26 mars dernier à l’Hôtel de Ville de Paris, ont d’ailleurs permis de débattre de ces grands enjeux. La Ville de Paris lance un nouveau prêt pour financer l’achat d’un logement. Quels sont ses particularités et ses objectifs ? La Ville a décidé de proposer ce prêt à 0% (lire ci-contre) aux Parisiens décidés à acheter un logement. Cette action se fonde sur la ferme conviction qu’une ville comme Paris doit permettre à ceux qui la font vivre, non seulement d’y demeurer mais également d’espérer y acquérir un logement. Cette initiative est une nouvelle étape dans notre démarche, collective et démocratique. Jean-Yves Mano, adjoint chargé du Logement.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :