à Paris n°9 avr/mai/jun 2004
à Paris n°9 avr/mai/jun 2004
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°9 de avr/mai/jun 2004

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Ville de Paris

  • Format : (210 x 265) mm

  • Nombre de pages : 44

  • Taille du fichier PDF : 4,7 Mo

  • Dans ce numéro : Logement social, de la vie dans la ville

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 38 - 39  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
38 39
38 àParis COLLECTIONS PERMANENTES Entrez aux musées La gratuité des collections permanentes des musées de la Ville de Paris a dopé leur fréquentation. Pour accueillir encore plus de visiteurs, et dans les meilleures conditions, certains d’entre eux font peau neuve. Depuis décembre 2001, l’accès aux collections permanentes des quinze musées de la Ville est gratuit. Cette mesure favorise l’ouverture à la culture, puisqu’en 2003 ces musées ont L’entrée du musée Carnavalet (3 e). accueilli 1,5 million de visiteurs, soit 27,5% de plus que l’année précédente. Sans compter que la gratuité a également permis d’augmenter les entrées des expositions temporaires qui, elles, demeurent payantes. Un nouveau public L’objectif de la Ville n’est pas seulement de faire progresser les chiffres de fréquentation de ses musées. « Grâce à la gratuité des collections permanentes, le public s’est diversifié. Au fil des mois, de plus en plus de familles ont frayé leur chemin dans les allées des musées », commente l’adjointe chargée du Patrimoine. Etudiants, amateurs d’art, personnes âgées… souvent fidèles aux musées municipaux, côtoient désormais un public plus large : les habitants du quartier, mais aussi de nombreux salariés qui, à l’heure du déjeuner peuvent aller faire un saut au musée, et ce, autant de fois qu’ils le désirent. Pendant les travaux, les expositions continuent… LE MUSÉE D’ART MODERNE (MAM) SORT DE SES MURS Pendant les rénovations, certaines œuvres du MAM sont exposées dans d’autres lieux parisiens:• des expositions temporaires ont lieu au couvent des Cordeliers (6 e) : Anri Sala, jusqu’au 16 mai, et Annette Messager, du 11 juin au 26 septembre.• des collections sont exposées dans certaines mairies d’arrondissement : « Le nouveau réalisme » à la mairie du 6 e jusqu’au 26 avril et « Figuration narrative » à la mairie du 13 e du 19 juin au 21 août.• des « intrus » sont prêtés à d’autres musées. Par exemple, jusqu’au 12 septembre, L’Araignée, une sculpture de Louise Bourgeois, est exposée à la Galerie de l’Evolution du Muséum national d’histoire naturelle (5 e) ou encore La Mer, une vidéo de Ange Leccia diffusée au musée national de la Marine (16 e). > La liste des événements « Hors les murs » proposés par le MAM peut être consultée sur le site Internet www.mam.paris.fr Dammi i colori, de Anri Sala, 2003. L’exposition a lieu au Couvent des Cordeliers (6 e). L’Araignée, de Louise Bourgeois, est exposée à la Galerie de l’Evolution du Muséum d’histoire naturelle (5 e). L’intérieur du musée Bourdelle (15 e). Des accès mieux adaptés La ville souhaite également accueillir de plus en plus de personnes handicapées dans les musées. « Leur permettre de s’y rendre plus facilement fait aussi partie de nos actions puisque tous les travaux actuels prennent en compte les objectifs d’accessibilité pour les personnes à mobilité réduite », souligne l’adjointe chargée du Patrimoine. Lors de sa réouverture au printemps 2005, le musée Cernuschi sera doté d’ascenseurs. De la même manière, le Petit Palais bénéficiera d’une rampe spécifique en novembre 2005. « Nous réfléchissons aussi à des travaux d’aménagement dans certaines de nos maisons d’écrivain et, de manière plus générale, nous aimerions rendre possible la visite de nos Le Petit Palais pendant les travaux de rénovation. LES AMBASSADES DU PETIT PALAIS Sculptures, objets d’art et peintures appartenant au musée font le tour du monde pendant les travaux (Japon, Pays-Bas, Espagne, Brésil…). Certains d’entre eux sont également exposés à la Maison de Balzac, au musée de la Vie romantique, à la Maison de Victor Hugo ; mais aussi au musée du Louvre, à l’Institut du monde arabe et au musée Rodin. > Renseignements sur www.culture.paris.fr > Musées
musées aux malvoyants par le développement des audioguides, par exemple. » Un regard différent sur les œuvres Un budget de près de 45 millions d’euros a permis d’engager des travaux de rénovation dans certains musées de la Ville: au Petit Palais, au musée d’Art moderne, au musée Cernuschi, au Mémorial du Maréchal Leclerc et du musée Jean Moulin. La restauration du musée Carnavalet continue et des travaux sont également programmés cette année dans les Catacombes. Enfin, cette mise en valeur passe aussi par la création de nouvelles manifestations autour des collections permanentes. Des artistes contemporains (chorégraphes, écrivains, photographes…) proposeront ponctuellement au public un regard différent sur les œuvres. Au musée Bourdelle, par exemple, « Ecorchés vifs » (1) du chorégraphe Claude Brumachon, met en scène un spectacle de danse déambulatoire à travers les allées du musée en s’inspirant du personnage de Bourdelle. Le sculpteur contemporain Luciano Fabro, représentant du mouvement Arte pavera, né en Italie dans les années 60, invité du musée Bourdelle, présentera des réalisations parfois inédites. Ou encore, à travers l’exposition « Luciano Fabro – musée Bourdelle – Convivio » (2), le sculpteur exposera dans quelques salles certaines de ses créations afin de les faire dialoguer avec le lieu et les objets déjà présents. Le public pourra ainsi se promener dans le musée, au gré de l’inspiration de l’artiste. ■ (1) Du 17 mai au 2 juin. (2) Du 24 juin au 31 octobre. Et sur paris.fr Pour connaître les coordonnées des musées de la Ville de Paris, les jours et horaires d’ouverture ainsi que la liste des collections permanentes, les animations et l’actualité des expositions, rendez-vous sur www.culture.paris.fr> Musées FESTIVAL Des marionnettes bien insolites Théâtre d’ombres, trapèze, installations vidéo, chant lyrique, mime… La 5 e édition du festival « Les scènes ouvertes à l’insolite », mis en place par le Théâtre de la Marionnette à Paris, propose, cette année encore, des formes inédites de manipulations autour d’une quinzaine de spectacles. Les créations internationales La compagnie A Cel Obert avec le spectacle Adios NoNino. Que l’on soit musicien confirmé ou amateur, la Fête de la Musique chaque 21 juin, est toujours une belle occasion d’exprimer librement sa passion (France, Espagne, Grande-Bretagne) présentées lors de cet événement sont montrées pour la première fois au public. Cette manifestation a pour vocation de donner aux jeunes talents la possibilité de se faire connaître. Son but est aussi de faire découvrir aux visiteurs une marionnette plus contemporaine et novatrice que le classique Guignol et de montrer comment cet art est devenu un point de rencontre entre plusieurs disciplines : le théâtre, les arts plastiques mais aussi la danse, la musique et les nouvelles techniques visuelles. Enfin, à chaque édition de ce festival a lieu l’exposition d’un jeune artiste choisi aussi pour illustrer le programme des « Scènes ouvertes à l’insolite ». Cette année, le bar du théâtre de la Cité internationale, qui accueille le festival, se transforme en musée et expose les ou, pourquoi pas, de se faire connaître. Cette année, la Mairie de Paris permet aux Parisiens musiciens ou chanteurs amateurs de participer, du 18 au 20 juin, à des ateliers-concerts avant de rejoindre, le 21 juin, les concertsorchestres dirigés par des professionnels du chant, du hip-hop, du pop-rock, de l’électro ou des percussions. sortir La mort en cage par la Compagnie Drolatic Industry. 39 marionnettes et les objets du plasticien Norbert Choquet, réalisés pour un spectacle de la compagnie Morbus Théâtre.■ > » Les Scènes ouvertes à l’insolite », du 27 mai au 1 er juin. Théâtre de la Cité internationale, 17, bd Jourdan, 14e. Tél. 01 43 13 50 50 Programme détaillé disponible auprès du Théâtre de la Marionnette à Paris. Tél. 01 44 64 79 70 ou www.theatredelamarionnette.com FETE DE LA MUSIQUE Place aux musiciens amateurs Huit formations éphémères, « Les manœuvres orchestrales » accueilleront chacune de 20 à 80 personnes. Même si les participants seront largement recrutés au sein de formations amateurs existantes, des places seront disponibles pour les candidatures spontanées. Huit kiosques parisiens (1) hébergeront ces concerts inédits. ■ (1) Square Villemin 10e, La Coulée Verte 12e, Square Le Gall 13e, Parc Montsouris 14e, Parc André Citroën 15e, Square des Epinettes 17e, Square Carpeaux 18e, Buttes Chaumont 19e. >Renseignements : Paris Info Mairie au 08 2000 75 75 (0,13 € /mn)



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :