à Paris n°9 avr/mai/jun 2004
à Paris n°9 avr/mai/jun 2004
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°9 de avr/mai/jun 2004

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Ville de Paris

  • Format : (210 x 265) mm

  • Nombre de pages : 44

  • Taille du fichier PDF : 4,7 Mo

  • Dans ce numéro : Logement social, de la vie dans la ville

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
16 àParis tribunes politiques GROUPE LES VERTS Verre à moitié plein Encourageant… mais encore insuffisant : à mi-parcours de cette mandature, les élus et élues Verts ont une appréciation contrastée de l’action de la municipalité. Incontestablement, de grandes avancées sont à porter au crédit de l’équipe municipale. Parmi celles-ci, les investissements massifs consentis pour doter Paris d’équipements collectifs dont la Ville a tant besoin, après des années d’immobilisme. Paris a également fait du développement des transports collectifs et des modes de circulation douces une réelle priorité : tramway, couloirs de bus, pistes cyclables, quartiers verts, axes civilisés. Certes, au regard de la pollution de l’air et de ses effets catastrophiques sur la santé, le souhait des Verts serait d’aller encore plus loin et, surtout, plus vite. Mais la marche est bel et bien engagée, avec le soutien d’une majorité de Parisiens et de Franciliens. GROUPE DU MOUVEMENT RÉPUBLICAIN ET CITOYEN Prêt Paris logement 0% : une bonne démarche pour la mixité sociale à Paris Le nouveau dispositif « prêt Paris logement à 0% » s’inscrit dans un contexte national très préoccupant en matière de logement, caractérisé par le désengagement de l’Etat. Les besoins de Paris en logements locatifs sociaux sont considérables : on y recense près de 100 000 demandes. La priorité première de notre municipalité doit donc être de relancer la production de logements. La majorité de gauche à laquelle appartient le MRC le fait depuis 2001 : 3 500 logements aidés par an ont été financés dont 2 500 sociaux et très sociaux. La Ville a aussi lancé un grand programme d’éradication de l’insalubrité et de résorption de l’habitat dégradé. Améliorer le cadre de vie, c’est aussi satisfaire les besoins les plus élémentaires des Parisiens et notamment celui de disposer d’un toit décent. En matière de lutte contre l’insalubrité et le saturnisme, de l’offre et du prix du logement, et de l’hébergement d’urgence, Paris est encore très loin, trop loin du compte. Dans tous ces domaines, l’Etat a une très grande part de responsabilité. Mais Paris peut et doit jouer pleinement son rôle. C’est dans cet esprit que le groupe Verts milite au sein du Conseil de Paris: pour que le logement et les équipements publics soient nettement privilégiés par rapport aux bureaux dans chaque projet d’aménagement, pour que les locataires de l’Opac ne fassent pas les frais d’une augmentation incessante de leur loyer, pour que l’intégralité des logements insalubres soit traitée avant la fin de la mandature, pour que la capacité d’accueil en hébergement d’urgence s’adapte à la croissance exponentielle de sans-toit à Paris... Contrairement à l’approche démagogique de certains groupes, il ne faut pas considérer la politique du prêt logement à 0% comme concurrente de la construction de logements sociaux. Elle lui est au contraire complémentaire. D’abord parce que ce prêt à 0% aidera notamment des personnes occupant des logements sociaux à acheter des appartements du parc privé, ce qui permet la libération de ces logements sociaux au profit des demandeurs en attente. Ensuite, parce que notre politique du logement doit viser à la mixité sociale dans Paris. Il est scandaleux de faire de Paris une ville réservée aux classes privilégiées, comme « Paris de toutes les solidarités », « restaurer le lien social », « culture pour tous » sont autant d’engagements figurant dans le contrat de mandature pour lesquels il reste encore beaucoup à faire. Le chantier est immense, forcément de longue durée. Il nécessite surtout de la part de la Ville un effort budgétaire conséquent, pas uniquement en investissement, mais également en fonctionnement. Sans moyens, sans personnel, sans compétences, combien de projets risquent de rester lettre morte ? Réaliser des économies, faire preuve d’inventivité pour dégager des ressources, tout à fait d’accord ! Mais au regard des projets qu’il reste à concrétiser à mi-mandat, il convient d’être plus ambitieux. > Alain Riou, président du groupe, Nicole Azzaro, Véronique Dubarry et François Flores, vice-président-e-s du groupe ce fut le cas au travers des politiques des municipalités précédentes. Mais il n’est pas satisfaisant non plus de réserver Paris aux privilégiés et d’aider seulement une minorité défavorisée. Paris doit être une ville pour tous: les plus riches, les plus défavorisés, mais aussi les classes moyennes. Et c’est à elles que s’adresse ce dispositif. Contre la démagogie, pour la mixité sociale, le groupe MRC a soutenu cette mesure et a permis ainsi au Maire de Paris d’obtenir une majorité pour la voter et la mettre en œuvre. > Georges Sarre, président du groupe Ces tribunes n’engagent pas la Rédaction du magazine.
Zoom 18 et 19 Sport 20 Santé 21 Citoyenneté 22 Vie associative 23 Pratique 24 2 Parisservices Prévention contre la canicule En prévision de chaleurs estivales, la Ville de Paris met en place des mesures de prévention et les spécialistes de la santé donnent leurs recommandations (page 21).



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :