à Paris n°8 fév/mar 2004
à Paris n°8 fév/mar 2004
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°8 de fév/mar 2004

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Ville de Paris

  • Format : (210 x 265) mm

  • Nombre de pages : 44

  • Taille du fichier PDF : 5,7 Mo

  • Dans ce numéro : Protection de l'enfance : agir avec les familles

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
14 àParis tribunes politiques GROUPE LES VERTS Ni New York ni Venise, Paris sera Paris L’avenir de Paris doit-il passer par le retour des tours ? Trois arguments sont avancés pour justifier la construction de nouvelles tours : 1°Les disponibilités foncières sont insuffisantes pour développer tous les programmes de logements, d’équipements et d’activités nécessaires. 2°Les territoires de la ceinture périphérique ont été abandonnés et seules des tours permettront de les requalifier. 3°Paris doit être en phase avec les métropoles internationales sur le plan architectural. Or, cet argumentaire est fallacieux. Paris est l’une des villes les plus denses du monde, la plus dense d’Europe. La densité bâtie ne cesse d’y augmenter, avec une hausse de la surface bâtie de 4 millions de m 2 depuis dix ans. Densifier Paris par le haut n’a pas de sens. Paris ne peut pas être éternellement compressé. Des équipements et des jardins seraient plus utiles que des tours de bureaux pour requalifier la ceinture périphérique. En outre, Paris GROUPE DU MOUVEMENT RÉPUBLICAIN ET CITOYEN Tout faire pour préserver la diversité commerciale et sauver les commerces de proximité à Paris ! A Paris, l’augmentation des baux et les habitudes de consommation qui favorisent les grandes surfaces rendent la vie dure aux commerces de proximité. Dans certains quartiers, des mono-activités font même disparaître toute diversité commerciale. D’ailleurs, la mono-activité existe dans presque tous les arrondissements de Paris. Il s’agit-là d’une évolution négative, car le petit commerce est un facteur de convivialité et de lien social. C’est aussi la mondialisation libérale sans limite qui est la cause de ce phénomène. Ainsi, pour ce qui est de la mono-activité textile qui existe dans le 11e, il faut savoir et la petite couronne ont déjà le parc de bureaux le plus important d’Europe devant le Grand Londres et l’un des plus importants du monde, équivalant à celui de Manhattan. Construire de nouvelles tours reviendrait à engager Paris sur la voie du conformisme et de la banalisation architecturales. Dans toutes les grandes métropoles, on retrouve en effet les mêmes tours réalisées par les mêmes architectes. A Paris, quelles sont les plus belles réalisations des dernières années ? L’Institut du Monde Arabe, la Cité de la Musique ou les « Folies » de la Villette. Autant de constructions qui respectent la morphologie parisienne. Paris est universellement apprécié, aimé pour son tissu urbain hérité du XIX e siècle et ses hauteurs modérées. Il faut respecter Paris et son histoire, être moderne sans être conformiste. En dépit du manque d’espaces verts et de la densité bâtie, Paris reste dans la majorité de ces quartiers, à l’exception notoire des quartiers de tours, une ville agréable car elle a su que, aujourd’hui, 50% des vêtements vendus sont fabriqués en Chine, où les coûts sont inférieurs aux nôtres. Consciente des désagréments causés aux habitants, la municipalité parisienne s’est saisie de l’enjeu et a fait voter le 16 décembre par le Conseil de Paris un texte important. En effet, la SEMAEST, société d’économie mixte de la Ville, est dotée d’une mission d’aménagement qui lui permettra de préempter, dans six quartiers parisiens, des murs de boutiques, ou d’acquérir à l’amiable des baux, pour ensuite les vendre ou les louer à des commerces de proximité, des professions libérales ou des associations. Ce projet-pilote, unique en France, est porté conserver un tissu urbain constitué et cohérent. Les tours déstructurent l’espace urbain et nient cet élément intégrateur, vecteur de lien social, qu’est la rue. Toutes les études l’attestent : on vit mal dans les tours et les coûts d’entretien sont faramineux. Cette polémique ne doit pas occulter les vrais enjeux de l’urbanisme parisien que sont la densification de Paris, la place de la capitale dans son agglomération et la nécessité d’une architecture moderne innovante. Il est temps d’ouvrir le débat demandé et obtenu par les Verts en Conseil de Paris. C’est la qualité de vie qui doit augmenter à Paris, pas la hauteur des immeubles. > Jean-François Blet, René Dutrey, François Florès, Conseillers de Paris et membres de la commission Urbanisme- Logement du Conseil de Paris > Alain Riou, Président du Groupe depuis le début de la mandature par la municipalité parisienne avec sérieux et efficacité. Cependant, ce dispositif n’est pas la solution miracle : pour stopper les mono-activités, il faut que le gouvernement fasse voter un projet de loi par le Parlement. C’est ce que j’ai demandé au Premier ministre, qui m’a reçu le 15 décembre et à qui j’ai présenté trois propositions de texte législatif. L’enjeu est de taille : il s’agit de sauver le petit commerce indépendant, premier employeur de France. > Georges Sarre, Président du Groupe Ces tribunes n’engagent pas la rédaction du magazine.
Zoom 16 et 17 Citoyenneté 18 Enfance 19 Emploi 20 Santé 21 Sports et Vie quotidienne 22 et 23 2 Parisservices Le Paris olympique Stade Roland Garros, Hippodrome d’Auteuil, Stade de France, Très Grande Salle... Paris dévoile sa carte des sites pour l’organisation des Olympiades de 2012.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :