à Paris n°70 jun/jui/aoû 2019
à Paris n°70 jun/jui/aoû 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°70 de jun/jui/aoû 2019

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Ville de Paris

  • Format : (200 x 270) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 4,9 Mo

  • Dans ce numéro : mieux vivre ensemble, les gestes qui comptent.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 26 - 27  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
26 27
Vue scénographique des collections permanentes du musée. Un nouveau musée pour la Libération et ses héros Vingt-cinq août 1944. Depuis la porte d’Orléans, la 2 e division blindée du général Leclerc rejoint son poste de commandement gare Montparnasse, en traversant la place Denfert-Rochereau. C’est sur cette même place que le futur musée de la Libération de Paris – musée du Général Leclerc – musée Jean Moulin ouvrira ses portes le 25 août 2019, pour les 75 ans de la libération de Paris. Installé à l'origine sur une dalle audessus de Montparnasse, le bâtiment souffrait d’un manque d'accessibilité. Deux pavillons restaurés Lancée en 2017, l’opération a consisté à restaurer deux pavillons patrimoniaux conçus en 1787 par l’architecte Claude-Nicolas Ledoux et à réhabiliter le bâtiment adjacent du XIX e siècle. L'aménagement du musée est en cours. Coût des travaux  : 20 millions d’euros, dont 13 financés par la Ville. Issus de deux fonds, un legs d’Antoinette Sasse, amie de Jean Moulin et une donation de la fondation du Maréchal Leclerc de Hauteclocque, le musée rassemble des milliers de documents, d’objets militaires, uni- DÉCOUVERTES — Créé en 1994 au-dessus de la gare Montparnasse (15 e), le musée du Général Leclerc de Hauteclocque et de la Libération de Paris – musée Jean Moulin déménage à Denfert-Rochereau (14 e). Il sera inauguré pour les 75 ans de la libération de Paris. MÉMOIRES La fête de la Libération À l’occasion de cet anniversaire, la Ville propose un programme d’événements gratuits de juin à septembre. Expositions, évocation littéraire et musicale, projections et cérémonies, sans oublier une collecte participative d’objets et de photos de la Libération, sont prévus. + d'infos  : Quefaire.paris.fr formes, journaux et affiches ainsi que des témoignages audiovisuels inédits. Les collections permanentes évoquent la vie et le parcours de Jean Moulin et de Philippe de Hauteclocque, leur jeunesse, leurs réactions face à la défaite de 1940, l’Occupation, la résistance intérieure et la résistance militaire en Afrique, où le capitaine de Hauteclocque devenu général Leclerc a combattu, et enfin la libération de Paris, avec la participation des républicains espagnols de la Nueve. 26 — À PARIS ÉTÉ 2019 Agence Klapisch Claisse Les secrets de Rol-Tanguy Un lieu chargé d’histoire puisqu’il abrite également en son sous-sol le PC du colonel Rol-Tanguy, chef des Forces françaises de l’intérieur (FFI). À vingt mètres sous terre, cet « abri de défense passive » sera ouvert pour la première fois au public. Les chemins de câbles, la porte blindée et étanche pour protéger des gaz toxiques, le cyclopédaleur pour filtrer l’air en cas de bombardement… tout est d’époque. « Le colonel Rol-Tanguy rassemble tout son état-major dans cet abri, indique Sylvie Zaidman, directrice du musée. Sa femme, Cécile Tanguy, assure le secrétariat à côté du bureau du colonel. L’opératrice passait des appels grâce au standard téléphonique. » Ce sous-sol livre un témoignage inédit des journées cruciales qui ont précédé la libération de Paris, qu’un dispositif de médiation innovant permettra de visiter en réalité augmentée. — + d'infos  : www.museesleclercmoulin. paris.fr ; 4, avenue du Colonel-Henri- Rol-Tanguy. Du mardi au dimanche, de 10h-18h. Entrée gratuite. Pierre Antoine Pierre Antoine
Sophie Robichon/Ville de Paris EN BREF KIOSQUES EN FÊTE ! Du 13 avril au 31 décembre, les 44 kiosques des espaces verts parisiens vont s’animer avec près de 750 animations  : spectacles, activités artistiques, sportives, culturelles, pédagogiques… Lors du premier budget participatif en 2014, Parisiennes et Parisiens ont plébiscité le projet « Des kiosques pour faire la fête ». À l'issue de l'appel à projets 2019, 659 projets ont été habilités par la Ville. + d'infos  : Paris.fr/kiosques Sophie Robichon/Ville de Paris LE PARIS DE LA BIODIVERSITÉ Jusqu’au 24 juin, continuons ensemble le « Paris de la biodiversité ! ». Animations, visites, conférences et expositions sont organisées par les services de la Ville et une trentaine de partenaires associatifs. Vous pourrez par exemple participer à des ateliers de semis de coquelicots, retirer en mairie d’arrondissement des graines ou des larves de coccinelles, ou encore découvrir les oiseaux des jardins parisiens. + d'infos  : Quefaire.paris.fr/biodiversite LIRE POUR MIEUX PARTIR Partir en Livre, la grande fête du livre pour la jeunesse, célèbre ses 5 ans du 10 au 21 juillet. À cette occasion, les bibliothèques de la Ville proposeront des animations, des ateliers et des moments de lecture dans les parcs et jardins parisiens. Sur le bassin de la Villette (19 e), une programmation culturelle spéciale sera proposée sur les thèmes de la littérature jeunesse, la BD, les illustrateurs hollandais et les explorateurs. + d'infos  : Quefaire.paris.fr DÉCOUVERTES — Mois du handicap, changer de regard En juin, les acteurs du handicap organisent de nombreux événements dans un esprit de mixité entre personnes valides et celles en situation de handicap. 27 — À PARIS ÉTÉ 2019 - - 1`y4, wec.. Appréhender les collections du musée Antoine-Bourdelle (15e) du bout des doigts, assister à la projection d'un documentaire sur l’artiste sourd James Castle ou à une représentation théâtrale avec des acteurs en situation de handicap mental… Du 1er au 30 juin, le Mois parisien du handicap propose de nombreux événements culturels et ludiques. Depuis 2009, ce rendez-vous permet la mobilisation de nombreux acteurs, associations, citoyens et services de la Ville autour des questions relatives au handicap et à l’accessibilité. Il met en lumière les réalisations des Parisiennes et des Parisiens en situation de handicap, permet de faire connaître les dispositifs adaptés et de diffuser une culture du handicap pour plus d’inclusivité. Rendre visible l’invisible Dans ce contexte, les Papillons Blancs de Paris, association qui agit dans l’intérêt des personnes handicapées mentales et leurs familles, présentent une pièce de théâtre le 8 juin. Ses acteurs et auteurs sont déficients mentaux, tout comme les slameurs de la première partie du spectacle. « À travers ces manifestations, nous voulons montrer que notre public peut tout faire, à condition d’avoir un accompagnement humain approprié à tous les stades de la vie, explique Sophie Simonpoli, secrétaire générale de l’organisme. La différence fait toujours peur et nous renvoie à notre propre humanité. » Ce mois permet « de rendre visible ce qui est invisible », ajoute Patrick Lafon, directeur territorial pour le Grand Paris de l’Association des paralysés de France (APF). Sa structure se mobilise depuis plus de quatre-vingts ans pour défendre les droits des personnes en situation de handicap. « Pour éviter le repli sur soi, il faut rendre accessible ce qui ne l’est pas pour se déplacer au quotidien, sortir, accéder aux lieux culturels ». Mêmes chances pour tous Près de 7% de la population parisienne est concernée par un handicap. À travers la mise en accessibilité, le soutien aux associations, le sport adapté, la médiation culturelle et sensorielle dans les musées et les centres de loisirs à parité (CLAP), la Ville entend offrir à tous les mêmes chances, les mêmes opportunités et la même qualité de service. — + d'infos  : Quefaire.paris.fr Jean-Baptiste Gurliat/Ville de Paris



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :