à Paris n°70 jun/jui/aoû 2019
à Paris n°70 jun/jui/aoû 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°70 de jun/jui/aoû 2019

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Ville de Paris

  • Format : (200 x 270) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 4,9 Mo

  • Dans ce numéro : mieux vivre ensemble, les gestes qui comptent.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 18 - 19  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
18 19
Parc de Clichy-Batignolles – Martin-Luther-King (17 e). GRAND ANGLE — Du nouveau dans les parcs et jardins La Ville de Paris s’est dotée d’un nouveau règlement pour les parcs et jardins. Pique-nique, animaux de compagnie, bronzage, etc. Voici quelques règles simples à retenir pour passer un été décontracté. 1 Peut-on pique-niquer sur les pelouses ? Afin de les laisser se reposer, les pelouses sont interdites d’accès du 15 octobre au 15 avril. Pas de contreindication pour y pique-niquer le reste de l'année, en prenant soin de ne rien laisser sur place. À savoir, les pique-niques de plus de 50 personnes sont soumis à autorisation (demande à evenements@ paris.fr). Les espaces verts étant fragiles et très fréquentés en été, le tri est mis en place dans la plupart d’entre eux  : ordures ménagères (container vert), multimatériaux (jaune) et verre (blanc) y sont collectés. 2 Mon chien peut-il gambader librement ? Oui, mais seulement dans les bois de Boulogne et de Vincennes ! Dans les autres espaces verts signalés comme autorisés, votre compagnon à quatre pattes devra rester en laisse pour respecter les autres usagers, et sur les allées pour préserver les espaces végétalisés. Les chiens considérés comme dangereux (première et seconde catégories) restent interdits dans tous les espaces verts. 3 Au parc comme à la plage ? Difficile de résister à une séance de bronzage au cœur de l’été, quand le mercure ne cesse de monter. Désormais, Parisiennes et Parisiens qui souhaitent se détendre tout en peaufinant leur bronzage sont les bienvenus sur les pelouses en maillot de bain – et sur les pelouses uniquement. Mais attention à ne pas trop se découvrir  : topless et string sont interdits, pour une bonne cohabitation entre les usagers ! 4 Puis-je m’en griller une ? La cigarette nuit à la santé, et plus encore à celle des enfants. Il est donc interdit de fumer dans les aires 18 — À PARIS ÉTÉ 2019 de jeux et à proximité des plus jeunes. Pour raisons de santé publique, la Ville de Paris a lancé une expérimentation dans six parcs parisiens pendant quatre mois en 2018. Le bilan de cette opération, en cours de réalisation, pourrait amener la Ville à l’élargir à de nouveaux parcs dans les différents arrondissements parisiens. 5 La règle des 3 Cueillettes de végétaux, chiens en liberté, mégots et autres déchets, accès à des zones laissées au repos, volumes sonores non maîtrisés, jeux de ballon sur les pelouses… Autant d’incivilités qui fragilisent nos espaces communs et le vivre-ensemble. Pour profiter au mieux des espaces verts, trois règles essentielles sont à observer  : la bienveillance, la courtoisie et le respect (des règles établies, des espaces publics, des autres usagers, etc.). — + d'infos  : Paris.fr/jardins Jean-Baptiste Gurliat/Ville de Paris
GRAND ANGLE — La rue est (aussi) aux femmes ! Comment rendre l’espace public plus incluant, sécurisé et équitable pour tous et toutes ? Trois expertes nous répondent. « Associer anthropologie urbaine et urbanisme. » Chris Blache, cofondatrice de la plateforme Genre et Ville « En 2012, Pascale Lapalud et moi avons créé Genre et Ville qui associe anthropologie urbaine et urbanisme. Nous observons les usages dans l’espace public, nous collectons autant d’informations que possible, puis nous les analysons avant de proposer des solutions. Cela nécessite de croiser l’histoire, l’architecture, l’urbanisme et le rôle des institutions. Nous sommes presque devenues une sorte de data center ! Ces savoirs collectés nous ont amenées à travailler sur la place du Panthéon. C’est désormais une jolie preuve qu’il est possible de rendre un lieu incluant, qui permet une diversité d’usages grâce au mobilier urbain. On doit pouvoir s’assoir, jouer, manger et même s’allonger, que l’on soit seule ou à plusieurs. Chacune et chacun doit pouvoir se sentir légitime dans l’espace public. » — www.genre-et-ville.org Émilie Chaix/Ville de Paris « Une application pour témoigner, alerter, soutenir. » Lucile Dupuy, responsable du développement de Handsaway « Handsaway est une application créée en 2016 qui permet aux victimes ou témoins d’agressions sexistes et sexuelles d’alerter les personnes à proximité. Elles peuvent ensuite témoigner auprès de la communauté d’Handsaway pour recevoir conseils et soutien. Grâce à la géolocalisation, nous collectons des données précises sur les agressions reportées. D’après les chiffres remontés par nos 40 000 utilisatrices et utilisateurs (30% d’hommes), les agressions sont verbales (70%) plutôt que physiques (30%), et elles se produisent dans la rue, à hauteur de 70%, contre 30% dans les transports. Nous aimerions mettre en place des groupes de parole pour les victimes, créer une cartographie qui recenserait tous les lieux accueillant les victimes d’agression et renforcer le lien entre les associations d’aide aux victimes et celles qui en ont besoin. » — www.handsaway.fr 19 — À PARIS ÉTÉ 2019 Émilie Chaix/Ville de Paris « Inciter les femmes à investir les rues. » Dominique Poggi, fondatrice du collectif À Places Égales « Le collectif organise des marches exploratoires dans les quartiers. Nous constituons des groupes de femmes avec qui nous explorons leur environnement. Puis nous les invitons à porter un regard critique sur cet espace et à se le réapproprier. Nous partons du principe fondamental que tout le monde a le droit de circuler librement et en sécurité dans les rues, de jour comme de nuit, mais aussi de profiter des aménagements publics et de participer à leur élaboration. Vient ensuite le temps de la restitution  : les femmes partagent leurs résultats avec les élus et proposent des solutions concrètes pour rendre l’utilisation de l'espace public plus équitable. Nous incitons les femmes à investir les rues afin de créer une spirale vertueuse qui permet à chacune et chacun de se sentir à l’aise et légitime. » — www.aplacesegales.wordpress.com François Grunberg/Ville de Paris



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :