à Paris n°7 nov/déc 2003
à Paris n°7 nov/déc 2003
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°7 de nov/déc 2003

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Ville de Paris

  • Format : (210 x 265) mm

  • Nombre de pages : 44

  • Taille du fichier PDF : 4,7 Mo

  • Dans ce numéro : Une ville propre, c'est l'affaire de tous

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 20 - 21  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
20 21
18 àParis Entre jeunes et seniors Cette année, les jumelages écoles-maisons de retraite sont bel et bien lancés. Des initiatives basées sur le partage et les échanges. Ici, tout le monde se chamaille le gros classeur de Françoise Goujon, l’une des deux responsables de la résidence pour personnes âgées de la rue Saint-Sauveur (2 e). Une sorte d’album-souvenirs dans lequel défile, photos après documents, la relation tissée entre les seniors et les élèves de la classe de Madame Martin. « La Ville de Paris soutient les actions intergénérationnelles. L’an passé, la résidence Saint-Sauveur était en partenariat avec l’école de la rue Dussoubs », explique Françoise Goujon. Une fois par mois, l’institutrice et ses quinze élèves venaient rencontrer les résidents du club. Depuis la rentrée, nous poursuivons l’expérience avec d’autres enfants. Une opération menée dans le cadre des jumelages écoles/clubs du troisième âge, lancés en 2002 par la Mairie de Paris. Afin de bâtir de solides histoires entre jeunes et aînés, ces partenariats, centrés sur des projets pédagogiques forts, sont conclus pour une année scolaire. Il y en avait sept en 2002-2003, vingtet-un viennent d’être signés pour 2003-2004. Rue Saint-Sauveur, c’est sur le thème de la différence et de la découverte de l’autre que l’équipe a décidé de travailler. « Ces élèves font partie d’une classe d’adaptation qui Prix de la bientraitance La Ville de Paris lance une nouvelle opération : Les initiatives de la bientraitance. L’idée ? Récompenser des projets durables et novateurs destinés aux aînés parisiens, leurs familles ou encore aux professionnels du secteur. Les meilleures idées (qui étaient à soumettre avant fin octobre) se verront attribuer un prix en décembre. Une façon originale de répondre au problème, récemment mis en lumière, de l’isolement des personnes âgées. rassemble des jeunes de tous niveaux, très récemment arrivés en France. Au début, aucun ne parlait français… », poursuit Françoise Goujon. C’est par le biais d’apprentissages manuels, au gré de moments ludiques et festifs, de conversations fugaces que la transmission des savoirs a pu s’opérer. Et le lien se nouer. Les recettes de certains – le cake turc d’Atakan, le riz cantonnais de Yuebin, le tiramisu de Candida –, la danse des rubans des autres, la farandole des drapeaux… autant de passerelles tendues entre les uns et les autres qui permettent de rompre avec l’isolement. Candida compte sur ces visites : « Je suis une ancienne nourrice, j’ai élevé vingt-quatre enfants. Les petits nouveaux, je les attends de pied ferme ; je leur ai concocté une ribambelle de poèmes. » Le fameux classeur de Françoise Goujon n’a pas fini de s’étoffer. ■ >Résidence Saint-Sauveur : 8-10, rue Saint-Sauveur (2 e). Renseignements au Centre d’action sociale au 01 44 82 76 10 Recherche retraités bénévoles• AGIR ABCD Accompagnement de randonnées pour personnes âgées, lutte contre l’illettrisme, aide à la recherche d’emploi, formation de personnels soignants à l’étranger : l’association diversifie ses missions et recherche des bénévoles. > 12, rue Blanche (9 e). Tél. 01 42 80 32 28• LIRE ET FAIRE LIRE. Pour encourager le plaisir de lire et les rencontres entre les générations. Cette association, soutenue par un comité de 120 auteurs, personnes âgées Une rencontre entre générations à la Résidence Saint-Sauveur, dans le 2e. Et sur paris.fr Retrouvez tous les dispositifs, les services, les aides, les structures et les activités mis en place par la Ville de Paris sur www.solidarites.paris.fr> Seniors On a beaucoup parlé du bénévolat des seniors lors des premières Rencontres parisiennes de la retraite active, le 23 octobre dernier à l’Hôtel-de-Ville. Pour les retraités qui n’ont pu participer à ces rencontres, voici trois associations où ils pourront s’investir. rassemble 440 lecteurs bénévoles parisiens intervenant dans 194 écoles. L’association se renforce et recrute dans les 18e, 19 e et 20 e arrondissement. > 3, rue Récamier (7 e). Tél. 01 43 58 96 25• RESSAC VOLONTARIAT Depuis onze ans, l’association égrène des conteuses dans les écoles, des compagnons auprès de seniors isolés, des érudits aux côtés de jeunes chefs d’entreprise... Une structure qui compte 80 adhérents et manque de retraités bénévoles. > 66, av. Emile-Zola (15 e). Tél. 01 45 79 00 20
L’accueil en crèche simplifié Des modes d’inscription et de fonctionnement harmonisés, des conditions d’admission clarifiées : une étape importante vient d’être franchie pour les crèches municipales. Une vingtaine de pages et quelque 53 articles ! Le nouveau règlement intérieur des crèches municipales, jardins maternels et jardins d’enfants de la Ville de Paris formalise les relations entre les personnels et les parents. Il innove aussi en permettant l’accueil d’enfants sur une durée inférieure à quatre jours hebdomadaires. Dans ce cas, la commission d’attribution doit toutefois trouver un autre bébé pour occuper le « berceau » le reste de la semaine. L’inscription simplifiée Désormais, les conditions d’inscription sont identiques d’un arrondissement à l’autre : il faut préinscrire l’enfant au sixième mois de grossesse, il n’y a qu’un seul formulaire à remplir et les pièces à joindre sont identiques et en nombre réduit. Chaque Mairie va se doter d’un point inscription/accueil. Mais attention, l’inscription ne vaut pas l’admission. Pour plus de clarté, des commissions d’attribution pluralistes (Maire, médecin de PMI, représentants de la majorité et de l’opposition, personnels de la petite enfance,…) ont été instaurées dans les arrondissements. A noter aussi que les tarifs sont enfin unifiés, et représentent, pour un enfant, 12% des revenus mensuels des parents. Le tarif est dégressif pour plusieurs enfants. Si la demande reste très soutenue, les efforts pour résorber la pénurie des places d’accueil portent leurs fruits. De nouvelles crèches associatives et municipales ont ainsi vu le jour à l’Hôtel-de-Ville (lire l’encadré ci-contre), rue d’Ankara dans le 16 e arrondissement et rue de la Santé dans le 13 e arrondissement. Objectif : 700 places par an D’ici 2007, près de 239 millions d’euros supplémentaires seront investis pour ouvrir 3 000 places de crèche et de halte-garderie mais aussi pour l’entretien, la rénovation et la restructuration du patrimoine existant. En 2002, Paris a consacré 122,90 euros par habitant pour la petite enfance et arrive en tête du hit-parade des villes françaises. Cette année, environ 600 personnes qualifiées sont recrutées pour assurer le bon fonctionnement des nouvelles places. Un partenariat avec les hôpitaux de l’Assistance Publique-Hôpitaux de Paris est à l’étude pour ouvrir les crèches des hôpitaux aux enfants parisiens à des horaires atypiques. L’adjointe chargée de la petite enfance et de la famille, a aussi rencontré les 2 500 assistantes maternelles parisiennes. En mai dernier, elles ont été reçues à l’Hôtelde-Ville afin de consolider les liens qui les unissent à la capitale et de se voir confirmées dans leur rôle au sein des quartiers. Entre mars 2001 et décembre 2003, environ 1 900 places de crèche et de halte-garderie ont été ouvertes. Au rythme de 700 par an, l’objectif de 4 500 nouvelles places sur six ans devrait donc être tenu. ■ > Renseignements : Paris Infos Mairie au 08 2000 75 75 (0, 13 € /min) Et sur paris.fr Toutes les informations sur les crèches, le nouveau règlement et les modes de garde sur www.solidarites.paris.fr> petite enfance petite enfance Les conditions d’inscription sont désormais les mêmes dans les 20 arrondissements. Les petits de la Mairie Ils ont entre 3 mois et 6 ans et, depuis septembre dernier, ils arpentent les planchers d’époque des nouvelles crèche et haltegarderie de l’Hôtel-de-Ville. Tables, chaises, toboggans, ribambelle de jouets… Un lieu magique, rempli de lumière, où petits et grands ont facilement et rapidement trouvé leurs repères. « Il nous a fallu une semaine d’adaptation. Mais, aujourd’hui, j’ai l’impression d’être ici de depuis plus de six mois », confirme Nadine Bonnetain, la directrice. Les quarantecinq « berceaux » de la crèche sont réservés aux enfants des agents municipaux et la halte-garderie accueille vint-deux enfants des arrondissements centraux (1 er, 2e, 3 e et 4 e). Elle devrait rendre service à une centaine de familles. Les modes d’admission et de fonctionnement sont identiques à ceux des autres haltes-garderies municipales. > Renseignements : Paris Infos Mairie au 08 2000 75 75 (0, 13 € /min) 19



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :