à Paris n°7 nov/déc 2003
à Paris n°7 nov/déc 2003
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°7 de nov/déc 2003

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Ville de Paris

  • Format : (210 x 265) mm

  • Nombre de pages : 44

  • Taille du fichier PDF : 4,7 Mo

  • Dans ce numéro : Une ville propre, c'est l'affaire de tous

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
14 àParis tribunes politiques GROUPE LES VERTS L’environnement, certains en parlent. Nous agissons La canicule que Paris a subie cet été et les pics de pollution qui l’ont accompagnée ont cruellement prouvé la justesse de la politique volontariste menée à Paris depuis mars 2001 en matière de déplacements et de protection de l’environnement, comme ils ont validé nos positions tenues depuis tant d’années. Les Parisiens et les Franciliens ne s’y trompent pas. Dans un sondage récent, 69% d’entre eux se prononcent pour la construction du tramway sur le boulevard des Maréchaux dans les plus brefs délais. Le succès – 8 000 personnes – de la randonnée à vélo dans Paris organisée en septembre lors du Congrès Vélocity incite la Municipalité à continuer son effort en faveur des circulations douces. Le tramway, le plan vélo, le développement des lignes Mobilien (lignes de bus entièrement en site propre) dans Paris et en banlieue, la création des espaces civilisés remplaçant les autoroutes urbaines, la création de « quartiers GROUPE DU MOUVEMENT RÉPUBLICAIN ET CITOYEN Budget de Paris pour 2004 La municipalité parisienne a présenté ses orientations budgétaires pour 2004. Les élus du MRC soutiennent les efforts de la majorité municipale en matière d’investissements, tels que la construction de logements sociaux, d’équipements publics et d’infrastructures de transports collectifs. Les engagements pris dans le programme de mandature, et qui font de Paris une Ville plus pratique et plus solidaire, sont tenus. Nous demandons toutefois à l’Exécutif un certain nombre d’améliorations, telles que la prévision du financement d’un programme « Grand froid » destiné à prévenir et pallier les effets d’un grand froid potentiel sur les personnes isolées et fragiles. verts » libérés de la circulation de transit, la généralisation de la collecte sélective, l’achat de bennes à ordures écologiques au gaz naturel, démontrent que la Municipalité est consciente de ses responsabilités envers les habitants, actuels et futurs, de l’agglomération. Malheureusement, cette préoccupation ne semble pas partagée par tous ! Bien que clamant fort un attachement récent à la défense de l’environnement, la droite, pour des motifs électoralistes, a fait ajourner le 25 septembre le vote de la subvention de la région Ile-de-France au tramway. Le 9 septembre, date butoir pour le faire, le gouvernement n’avait toujours pas transposé en droit français la directive européenne abaissant, en cas de pic de pollution, le seuil d’ozone de déclenchement de 360 à 240 mg par mètre cubed’air. Cela aurait au moins permis la mise en place de la circulation alternée chaque fois que la santé a été menacée cet été. Pendant La politique budgétaire de la majorité municipale en faveur des investissements est d’autant plus méritante que, plus que jamais, nous pouvons craindre de lourdes conséquences, pour Paris, du désengagement de l’Etat lié à la décentralisation. Nous dénonçons cette politique libérale de désengagement de l’Etat qui, par exemple, transfère la charge du RMI aux départements dès le 1 er janvier 2004, sans pour autant transférer de recettes à hauteur des besoins. De même, malgré les belles proclamations gouvernementales sur la « cause nationale » que constitue l’aide aux personnes âgées, l’indispensable augmentation de 30% des dépenses consacrées à l’allocation ce temps, le STIF (Syndicat des Transports d’Ile-de-France) où l’Etat, c’est-à-dire le gouvernement, est majoritaire a fortement relevé le prix de la Carte Orange en juillet et le gouvernement diminue régulièrement son aide aux transports collectifs, en Ile-de-France comme dans les régions. Au sommet sur le développement durable de Johannesburg de septembre 2002, Jacques Chirac, responsable en des temps antérieurs de l’abdication de Paris devant la voiture, affirmait à propos de la dégradation de l’environnement : « Notre maison brûle et nous regardons ailleurs. » La politique de son gouvernement le ramène plutôt au rôle de pompier incendiaire. > Nicole Azzaro, Charlotte Nenner, Conseillères de Paris > Christophe Najdovski, Conseiller de Paris personnalisée d’autonomie (APA) repose intégralement sur le Département de Paris. C’est inadmissible. Tout en réclamant à l’Etat qu’il cesse de se défausser de ses responsabilité, la Ville de Paris se voit contrainte de trouver des moyens d’améliorer ses recettes. Nous souhaitons que la Ville trouve un équilibre entre l’emprunt, l’ajustement de la fiscalité locale et l’amélioration des « recettes de poche » (type vente de patrimoine quand il n’est pas utile au Service public). Nous œuvrerons en ce sens. > Georges Sarre, Président du Groupe Ces tribunes n’engagent pas la Rédaction du magazine.
Zoom 16 et 17 Personnes âgées 18 Petite enfance 19 Santé 20 Sports 21 Vie quotidienne 22 et 23 2 Parisservices Solidaires contre le froid Numéro d’urgence, structures d’accueil… A l’approche de l’hiver, le Plan Grand Froid est mis en place pour subvenir aux besoins des personnes les plus démunies.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :