à Paris n°54 mar/avr/mai 2015
à Paris n°54 mar/avr/mai 2015
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°54 de mar/avr/mai 2015

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Ville de Paris

  • Format : (170 x 287) mm

  • Nombre de pages : 44

  • Taille du fichier PDF : 6,4 Mo

  • Dans ce numéro : des mesures pour mieux respirer.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 24 - 25  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
24 25
SltlOdÇ Printemps 2015 24 culture Expositions RÉOUVERTURE DU MUSÉE BOURDELLE Après huit mois de fermeture, le musée Bourdelle rouvre ses portes le 3 mars dans un lieu réaménagé et plus accessible aux visiteurs à mobilité réduite. Du 1er avril au 12 juillet, découvrez l’exposition « Mannequin d’artiste, mannequin fétiche ». n 18, rue Antoine- Bourdelle (15 e). Tél. 01 49 54 73 73. Bourdelle.paris.fr Service PARHISTOIRE RÉPOND À VOS QUESTIONS Amateurs occasionnels ou chercheurs confirmés curieux de connaître l’histoire de Paris, ce site est pour vous ! Parhistoire est le service de questions-réponses gratuit en ligne de la Ville, portant sur l’histoire et le patrimoine parisiens. Il est accessible à tous, quelle que soit votre domiciliation. n Paris.fr/parhistoire Loisirs ÉVADEZ-VOUS À LA FOIRE DE PARIS Du 29 avril au 10 mai, la Foire de Paris vous donne rendezvous à Paris Expo porte de Versailles (15 e). Pour bénéficier d’une entrée offerte pour une entrée achetée*, connectez-vous sur www.foiredeparis.fr, rubrique « Achetez vos billets », et indiquez le code promo : PARIS. n * Valable sur www.foiredeparis.fr pour l’achat d’une entrée plein tarif à 13 euros, jusqu’au 31 mars. Dans la limite des places disponibles. Pierre Antoine Émilie Chaix/Mairie de Paris vMODE v : À l’occasion de la Semaine internationale de la mode, du 3 au 11 mars, l’Hôtel de Ville (4 e), les musées municipaux, les établissements publics et les mairies d’arrondissement accueillent de nombreux défilés de créateurs. Paris.fr Jeunesse Des centres pleins d’animations Plus de 50 établissements répartis dans Paris proposent des activités variées toute l’année. I l faut que vous regardiez dans la salle de spectacle pour trouver une ligne où fixer votre regard », explique Thomas Soveran, responsable des cours de comédie musicale au centre d’animation Ken-Saro-Wiwa, situé au 63, rue de Buzenval (20 e). Face à lui, sept apprenties chanteuses et danseuses, âgées de 11 à 14 ans. Dans les autres salles de ce nouveau lieu de 1000 mètres carrés, ouvert depuis novembre 2014, c’est tout autant l’effervescence. Les plus jeunes s’initient à la musique dans le studio d’enregistrement, les plus âgés à Internet, d’autres explorent le street art, s’essayent au graffiti sur une terrasse couverte… À chaque lieu son identité « Nous proposons des activités pour tous les âges, précise Émilie Masset, la directrice des lieux. Certains ateliers sont étonnamment intergénérationnels, comme le graffiti spray qui accueille des jeunes de 17 ans mais aussi des moins jeunes de 50 ans ! » Véritables espaces de convivialité, les 51 centres d’animation de la Ville de Paris proposent plus de 400 activités (danse, sport, arts du spectacle, artisanat, musique…) à des tarifs préférentiels tenant compte de la composition et des ressources de chaque famille. À chaque centre son identité ; certains proposent aussi des sorties, des séjours, des spectacles… Au centre Ken-Saro-Wiwa, les cultures urbaines sont à l’honneur. Chaque façade du bâtiment expose une œuvre de Tarek Benaoum, peintre calligraphe, en attendant que de nouveaux artistes apportent leur contribution. « À travers notre programmation, nous proposons beaucoup de choses autour du hip-hop mais aussi des ciné-débats, du théâtre, des activités pour le jeune public… », souligne la directrice. À terme, le centre d’animation développera un pôle jeunesse pour accompagner les projets des jeunes du quartier. n Meslieux.paris.fr Le centre d’animation Ken-Saro-Wiwa (20 e) propose des cours de comédie musicale.
Jenny, bouquiniste sur le quai de Gesvres (4 e), s’est spécialisée dans la vente d’ouvrages touchant notamment à la nature. Patrimoine Les bouquinistes, l’âme des quais de Seine Livres anciens, bandes dessinées, gravures… Les célèbres boîtes parisiennes recèlent des trésors. Reportage. L es quais de Seine sont une vitrine culturelle unique », souligne Jenny. Bouquiniste depuis 2013, cette Parisienne de 40 ans vend ses livres sur le quai de Gesvres (4 e). Sa passion ? Les ouvrages touchant à la nature, au bien-être et à l’écologie. « Être bouquiniste, c’est d’abord se rendre à des brocantes et à des vide-greniers pour trouver des choses rares et particulières, et savoir dénicher les bonnes occasions pour les clients », explique-t-elle. Comme ses confrères, elle bénéficie d’un Les musées de la Ville ont fait le plein en 2014. Les établissements réunis au sein de Paris Musées ont attiré plus de 3 379 000 visiteurs, une fréquentation en hausse de plus de 11% par rapport à 2013. Et pour ce début 2015 ? Le Palais Galliera (16 e) accueille dès mars la première rétrospective parisienne consacrée à Jeanne Lanvin, fondatrice de la célèbre maison de haute couture. En avril, le Petit Palais (8 e) emplacement commercial unique en France, avec le soutien de la municipalité. Héritiers des colporteurs du xvi e siècle Les 240 emplacements – correspondant aux 1000 boîtes vertes connues dans le monde entier – répartis sur les quais de la rive droite et de la rive gauche sont la propriété de la Ville de Paris. Cette dernière les met gratuitement à disposition des bouquinistes, dont les candidatures sont examinées Fréquentation Les musées municipaux ont la cote Françoise de Chazournes par un comité de sélection mis en place depuis 2010. Chacun dispose de quatre boîtes, trois devant être uniquement consacrées aux livres. Héritiers des colporteurs du xvi e siècle, ces commerçants atypiques se spécialisent de plus en plus dans des domaines particuliers, comme la bande dessinée, les livres de poche, les livres anciens pour enfants… Un fonds de 300 000 livres anciens et contemporains à découvrir au gré de vos promenades ! n Paris.fr/marches vous plonge dans « les bas-fonds du baroque » à travers 80 tableaux et dessins du xvii e siècle. Le musée Carnavalet (3 e) révèle quant à lui les rapports complexes entre « Napoléon et Paris » du 8 avril au 30 août. Enfin, au Musée d’art moderne de la Ville de Paris (16 e), découvrez l’univers de l’artiste allemand Markus Lüpertz et celui de l’Italienne Carol Rama. n Tél. 3975, Parismusees.paris.fr Émilie Chaix/Mairie de Paris Printemps 2015 25



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :