à Paris n°45 déc 12/jan-fév 2013
à Paris n°45 déc 12/jan-fév 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°45 de déc 12/jan-fév 2013

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Ville de Paris

  • Format : (170 x 287) mm

  • Nombre de pages : 60

  • Taille du fichier PDF : 9 Mo

  • Dans ce numéro : des clés pour se loger.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 46 - 47  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
46 47
Hiver 2012-2013 10 Sommaire des bonus Le supplément numérique Retour à l’article source Daniela Ventrelli, archéologue de Bari à Paris Lauréate 2011 du programme Research in Paris, cette spécialiste de la Grande Grèce est venue partager son savoir avec les Parisiens. Daniela Ventrelli a un secret : grâce à des années de recherches effectuées dans le sud de l’Italie, elle a eu accès à des fonds très rares, les vases de la collection Jatta-Bonelli, une grande famille de collectionneurs italiens qui lui a accordé sa confiance. Docteur en histoire ancienne, Daniela est spécialiste des pièces archéologiques de la Grande Grèce. Les vases et terres cuites figurées d’Apulie (actuelle région des Pouilles) datant du v e au i er siècle avant notre ère n’ont plus de secret pour elle. Une science rare, qu’elle peut désormais partager avec les Français grâce au Le laboratoire français de recherches avec lequel elle collabore est l’un des plus réputés au monde. Daniela travaille aujourd’hui à un projet d’exposition grand public à Paris. © Émilie Chaix/Mairie de Paris programme Research in Paris, dont elle est la lauréate 2011. Ce programme sélectif, financé par la Ville de Paris, accueille chaque année 77 chercheurs étrangers pour une période limitée dans les laboratoires publics de recherche de la capitale. Les lauréats sont choisis pour leur excellence scientifique. Âgée de 36 ans, Daniela touche aujourd’hui une allocation de 2 500 euros. Ses frais de transports et de santé sont pris en charge. La spécialiste est assistante à la chaire d’épigraphie grecque à l’université de Bari lorsqu’elle décroche la bourse parisienne fin 2011. Une véritable « dynamique d’équipe » La situation de la recherche en Italie est très difficile. Cela fait alors un an que la jeune archéologue travaille sans rétribution, mais elle refuse d’abandonner ses recherches. « Mon laboratoire était presque vide, beaucoup de chercheurs étant partis à l’étranger », raconte-t-elle, encore frappée par la différence existant avec le milieu de l’archéologie parisien, où elle a pu bénéficier d’une véritable « dynamique d’équipe ». Son laboratoire de recherches, le centre Anhima (Anthropologie et histoire des mondes antiques) est l’un des plus réputés au monde. À Paris, elle profite de plusieurs fonds bibliographiques très riches, et croise ses sources italiennes avec l’étude des pièces présentes au musée du Louvre et au Petit Palais. Elle travaille aussi à un projet d’exposition grand public à Paris, pour lever le voile sur certaines pièces italiennes inédites. n Tél. 39 75, Paris.fr
© Colcanopa Sommaire des bonus Le supplément numérique Retour à l’article source Surmonter le deuil d’un enfant : un groupe d’aide à votre écoute L’association Apprivoiser l’absence propose aux parents qui ont perdu un enfant de se reconstruire. Témoignages. La mort d’un enfant est sans aucun doute la pire épreuve que puisse vivre un parent. « J’étais sidérée, brisée, confie Martine. J’avais l’impression de ne plus pouvoir vivre et devenir folle. » Auprès des membres de l’association Apprivoiser l’absence, elle a cependant appris, pas à pas, à se reconstruire. Pour affronter ce deuil, l’association propose en effet des groupes d’entraide. Ils sont animés par des psychologues bénévoles et des parents qui, comme Martine, Léna ou Lucie, ont eux-mêmes subi ce traumatisme. Ces groupes réunissent une dizaine de personnes et se déroulent sur un an, à raison d’une réunion par mois. « Quand on perd un enfant, on est très seul, analyse Léna. Mais, avec le groupe, on se rend compte que d’autres ont vécu la même chose. C’est très fédérateur. Nous acceptons qu’on nous dise des choses que l’on ne tolérerait pas de la part d’autres personnes. Ce que nous exprimons peut aussi aider les autres. C’est un chemin qu’on ne peut pas faire tout seul et sur lequel on évolue peu à peu, tous les jours. » Parler en confiance Au cours des deux premières séances, « chacun parle de son enfant, jusqu’à évoquer la cérémonie des obsèques, explique Lucie. Le climat est vraiment pesant, mais la confiance s’établit ainsi, en racontant nos histoires. La solidarité se crée alors, permettant de parler librement et en confiance ». Au cours de ces séances sont abordés la culpabilité, le couple, le rapport aux objets de l’enfant ou à sa tombe, les fêtes de fin d’année, les dates anniversaires… « Nous ne proposons pas de solution, car il n’en existe pas, précise Martine. Nous offrons seulement un cadre sécurisé, où nous sommes là les uns pour les autres ». Et la maman de conclure : « Nous avons tous été fracassés par la vie. Nous nous en sommes remis et nous marchons ensemble. » n Apprivoiser l’absence : 21, rue des Malmaisons (13 e). Tél. 07 86 38 10 65. contact@apprivoiserlabsence.com, www.apprivoiserlabsence.com. Hiver 2012-2013 11



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


à Paris numéro 45 déc 12/jan-fév 2013 Page 1à Paris numéro 45 déc 12/jan-fév 2013 Page 2-3à Paris numéro 45 déc 12/jan-fév 2013 Page 4-5à Paris numéro 45 déc 12/jan-fév 2013 Page 6-7à Paris numéro 45 déc 12/jan-fév 2013 Page 8-9à Paris numéro 45 déc 12/jan-fév 2013 Page 10-11à Paris numéro 45 déc 12/jan-fév 2013 Page 12-13à Paris numéro 45 déc 12/jan-fév 2013 Page 14-15à Paris numéro 45 déc 12/jan-fév 2013 Page 16-17à Paris numéro 45 déc 12/jan-fév 2013 Page 18-19à Paris numéro 45 déc 12/jan-fév 2013 Page 20-21à Paris numéro 45 déc 12/jan-fév 2013 Page 22-23à Paris numéro 45 déc 12/jan-fév 2013 Page 24-25à Paris numéro 45 déc 12/jan-fév 2013 Page 26-27à Paris numéro 45 déc 12/jan-fév 2013 Page 28-29à Paris numéro 45 déc 12/jan-fév 2013 Page 30-31à Paris numéro 45 déc 12/jan-fév 2013 Page 32-33à Paris numéro 45 déc 12/jan-fév 2013 Page 34-35à Paris numéro 45 déc 12/jan-fév 2013 Page 36-37à Paris numéro 45 déc 12/jan-fév 2013 Page 38-39à Paris numéro 45 déc 12/jan-fév 2013 Page 40-41à Paris numéro 45 déc 12/jan-fév 2013 Page 42-43à Paris numéro 45 déc 12/jan-fév 2013 Page 44-45à Paris numéro 45 déc 12/jan-fév 2013 Page 46-47à Paris numéro 45 déc 12/jan-fév 2013 Page 48-49à Paris numéro 45 déc 12/jan-fév 2013 Page 50-51à Paris numéro 45 déc 12/jan-fév 2013 Page 52-53à Paris numéro 45 déc 12/jan-fév 2013 Page 54-55à Paris numéro 45 déc 12/jan-fév 2013 Page 56-57à Paris numéro 45 déc 12/jan-fév 2013 Page 58-59à Paris numéro 45 déc 12/jan-fév 2013 Page 60