à Paris n°31 jun/jui/aoû 2009
à Paris n°31 jun/jui/aoû 2009
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°31 de jun/jui/aoû 2009

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Ville de Paris

  • Format : (170 x 287) mm

  • Nombre de pages : 44

  • Taille du fichier PDF : 12,4 Mo

  • Dans ce numéro : un été solidaire

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 22 - 23  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
22 23
DÉCouVErTEeiFFel Paris, à la hauteur de Gustave Eiffel La structure « modelée » de la Tour. Gustave Eiffel a fait de Paris le décor de son œuvre la plus célèbre et son terrain d’expérimentation. Découverte de ce concepteur de génie et chercheur méconnu. G ustave Eiffel a beau être né à Dijon en 1832, son cœur est à Paris. Depuis 1889, son nom l’unit à la tour, symbole de la capitale et du pays dans le monde. Mais avant de devenir « l’homme de la dame de fer », Eiffel a la réputation d’être « l’homme des ponts ». En 1855, sorti ingénieur de l’école centrale des arts et manufactures à Paris, il découvre le métal grâce à l’entrepreneur Charles Nepveu qui en a fait sa spécialité. Matériau économique en plein essor, le métal est dans l’air du temps. 22/Été 2009 àParis © S. LenormandIlJusqu’au 31 décembre, expositionparcours au 1 er étage et dans les escaliers de la toureiffel (7 e). www.tour-eiffel.fr © ND/roger-Viollet Gustave Eiffel lui insuffle le sens esthétique qui lui manque. Utilisant ses propriétés, il ne le manie pas, il le modèle. à 26 ans, faisant la preuve de son talent, il réalise le pont ferroviaire de Bordeaux, long de 500 mètres. Sa carrière d’ingénieur-constructeur est lancée. Davantage porté par ses projets que par les sentiments, Eiffel laisse à sa mère le soin de lui trouver une femme dijonnaise. à 30 ans, il épouse Marie Gaudelet ; ils auront cinq enfants. En 1864, installant ses ateliers à Levallois-Perret, le voilà partout à signer des ouvrages d’art en France et dans le monde. à Paris, le génie d’Eiffel laisse son empreinte dans presque tous les arrondissements. Mais, s’il est bien une œuvre d’Eiffel qui ne peut se manquer, avec six millions de visiteurs par an, c’est celle qui culmine à 324 mètres de hauteur (avec son antenne) en plein cœur de Paris, sur l’esplanade du Champ-de-Mars (7 e). Toutefois, lors de son édification, entre 1887 et 1889, la tour Eiffel s’attire plus les foudres que les louanges. « Je n’ose pas imaginer que ce suppositoire géant sera bientôt dressé dans Paris » : ces mots de l’écrivain Joris-KarlHuysmans font écho à ceux d’autres artistes ouvertement opposés au projet, publiant le 14 février 1887 la Pétition des artistes, signée par Guy de Maupassant, Alexandre Dumas Fils, Victorien Sardou, Leconte de Lisle, Charles Garnier, Charles Gounod… Inaugurée en 1889 comme porte monumentale de l’Exposition universelle, la dame de fer accueille près de deux millions de visiteurs, faisant taire les hostilités. Ce succès donne les moyens à Eiffel d’éviter sa destruction au terme de la concession de 20 ans : « La tour est inutile, sans doute. Donc elle est nécessaire », se plaît-il à répéter. station météo, émetteur TsF En 1898, un labo météo est installé à son sommet, mais c’est l’installation d’un émetteur TSF en 1905, essentiel pour l’armée française, qui la sauve de la destruction. En 1914, une communication interceptée par la station de la Tour permet au général Gallieni d’organiser la dates clés Gustave Eiffel (1832-1923). 1858 Pont ferroviaire de Bordeaux 1875 Gare de Budapest 1877 Viaduc de Porto sur le Douro 1882 Structure interne de la statue de la Liberté 1884 Viaduc de Garabit 1885 Coupole de l’observatoire de Nice 1889 Tour Eiffel 1898 Pont Long-Bien à Hanoï 1864 à 1898, à Paris : structure métallique du musée Galliera (16 e) , charpente métallique du lycée Carnot (17 e) , armature de l’église Saint-Joseph (10 e) , structure des verrières du Bon Marché (7 e) , ossature de la synagogue des Tournelles (4 e) , passerelle du parc des Buttes- Chaumont (19 e)...
© S. Lenormand DÉCouVErTEeiFFelIlJusqu’au 31 Juillet, visites du laboratoireeiffel 67, rue boileau (16 e). le vendredi à 15 h sur réservation uniquement : visite.soufflerie@aerodynamiqueeiffel.fr la charpente métallique du palais Galliera Le musée de la Mode et du Costume de la Ville de Paris a été construit de 1878 à 1894 à partir des plans de l’architecte Paul-rené-Léon Ginain, avec une structure métallique conçue par Gustave Eiffel. àParis Été 2009/23



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :