à Paris n°31 jun/jui/aoû 2009
à Paris n°31 jun/jui/aoû 2009
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°31 de jun/jui/aoû 2009

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Ville de Paris

  • Format : (170 x 287) mm

  • Nombre de pages : 44

  • Taille du fichier PDF : 12,4 Mo

  • Dans ce numéro : un été solidaire

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
Le pari des jardins écologiques éclairage La nature partagée 14/Été 2009 àParis RepèRes Parcs eT JarDins René Vicogne, moniteur, et Yves Vedrenne, responsable des ruches à Monceau. Nouvelles pratiques environnementales, étude de la biodiversité, labellisation des parcs et jardins les plus écologiques : la Ville de Paris préserve ses espaces verts. S oixante-trois parcs et jardins de la Ville de Paris sont déjà labellisés pour leur gestion respectueuse de l’environnement et de l’homme. Paris est la première ville française à soumettre l’ensemble de ses 450 jardins à une telle démarche. Près de 150 d’entre eux seront audités en 2009 par un organisme indépendant. Le square de la Butte-du-Chapeau-Rouge (19 e) fait partie de ceux-là. Bien qu’il soit peu connu et concurrencé par son prestigieux voisin, le parc des Buttes-Chaumont, il est pourtant facile de succomber au charme de ses quatre hectares à l’architecture des années 1930 (fontaines en cascade, statues, abris…). Il offre une vue remarquable sur tout l’Est de Paris et s’enorgueillit de superbes décorations florales. Le Jardin sur le Toit ? C’est le nom d’un nouveau jardin partagé dans le 20 e arrondissement, poussé comme son nom l’indique sur un toit, celui du gymnase de la rue des Vignoles. Si les habitants du quartier sont les bienvenus pour jardiner, le Jardin sur le Toit s’inscrit également dans une démarche d’insertion sociale. L’initiative, menée par l’association La Fayette Accueil, permet aux bénéficiaires de minima sociaux de rompre avec l’isolement, de se resocialiser, d’être en lien avec la nature. Valérie Navarre, coordinatrice du projet, explique la démarche avec conviction : « C’est universel, le jardinage a des effets thérapeutiques ! Être au cœur de la gestion d’un jardin permet de reprendre confiance, suscite des projets. » Les 500 m² cultivables vont accueillir fleurs, légumes, aromates. Les récoltes seront réparties entre les participants ou serviront pour un repas partagé au jardin. Tél. 01 44 93 81 71 ou jardins_beton@yahoo.frIl© G. sanz ReTRouVez L’ACTuALiTé deS pARCS eT JARdiNS SuR JARdiNS.pARiS.FR Depuis deux ans, ce jardin fait l’objet d’une gestion différenciée. L’entretien du parc est adapté à l’utilisation de ses espaces. Ici, les talus ne sont pas systématiquement tondus et des bulbes de narcisses fleurissent au milieu d’herbes volontairement laissées sauvages. Le but : limiter les interventions de l’homme pour laisser la nature reprendre le dessus. Un changement qui se traduit même dans le vocabulaire. « Nous n’utilisons plus le terme de mauvaise herbe mais d’adventice, c’est-à-dire une plante qui ne pousse pas à l’endroit souhaité », explique Éric De Grootte, chef jardinier du parc. Exemple, les pâquerettes et pissenlits ont de nouveau envahi les pelouses, conséquence directe de l’arrêt du désherbage chimique. Déchets verts recyclés Cette démarche d’une gestion plus écologique interpelle parfois le promeneur. « Certains ont l’impression qu’on laisse le jardin à l’abandon », confirme le chef jardinier. L’activité des neuf jardiniers du parc ne faiblit pourtant pas et une nou- ©s. Robichon/Mairie de paris
velle façon de travailler doit se mettre en place. Désormais le désherbage se pratique à la binette et, une fois tondus et ramassés, les végétaux du parc sont broyés et utilisés en paillis aux pieds des rosiers paysages et des rosiers buissons. Le paillage permet de protéger le sol en cas d’intempéries et évite la levée de certaines mauvaises herbes. Le parc dispose aussi d’une benne à déchets verts pour les feuilles, branches, terre et certains déchets de tonte ; quand la benne est pleine, en moyenne tous les 15 jours, son contenu est emmené à la déchetterie pour être transformé en compost. RepèRes JarDin Le jardin naturel du 20e, entretenu avec des techniques biologiques, abrite des plantes indigènes. inventaire de la faune et de la flore En modifiant la gestion de ses espaces verts, la Ville de Paris favorise la biodiversité. Au square du Temple (3 e) , les jardiniers ont dénombré l’année dernière 70 canards sauvages qui se sont réappropriés les lieux, mais aussi des martinspêcheurs, des roitelets… Pour améliorer la gestion des espaces verts, les jardiniers municipaux dressent un inventaire précis de la faune et de la flore spontanée. Favoriser la biodiversité en ville est l’un des objectifs de l’introduction de ruchers dans les parcs et jardins. Paris compte près de 300 ruches. Parmi les plus connues, celles du jardin du Luxembourg (6 e) et du parc Georges-Brassens (15 e) , doté d’un rucher pédagogique ouvert aux scolaires et aux groupes d’adultes. En avril, deux ruches ont été installées sur le rocher du parc Monceau (8 e) , interdit auIlFavoriser la biodiversité est l’un des objectifs de l’introduction de ruchers dans les parcs. LeS ANimAux, domeSTiqueS ou SAuVAgeS, SoNT SuR FAuNe.pARiS.FR public. Sélectionnées pour leur tranquillité, les abeilles « buckfast » cohabitent avec le public du parc, profitant surtout des marronniers environnants. Soulignons le rôle indispensable des abeilles dans la nature. « Les abeilles traduisent avant l’heure les problèmes environnementaux », explique Yves Vedrenne, l’apiculteur responsable de l’installation des ruches au parc Monceau. Le retour des abeilles est un signe de bonne santé de notre environnement, il témoigne de la diversité des plantations, de l’efficacité des méthodes de culture sans engrais et sans pesticide. Bénéficiant d’un développement harmonieux, les abeilles de Monceau devraient produire du miel d’ici fin juin. n àParis Été 2009/15 © D. Gander-Gosse



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :