à Paris n°29 déc 08/jan-fév 2009
à Paris n°29 déc 08/jan-fév 2009
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°29 de déc 08/jan-fév 2009

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Ville de Paris

  • Format : (210 x 264) mm

  • Nombre de pages : 44

  • Taille du fichier PDF : 33,8 Mo

  • Dans ce numéro : en piste pour l'hiver !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 28 - 29  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
28 29
CultureIlsortir.I ! STAMPIS De Tokyo à Paris La deuxième phase de Splendeurs des courtislmes, œuvres prêtées par I.e musée Idemitsu de Tokyo, prend fin le 4 janvier. Ne la ratez pas !.,..,_,.. L'expression japonaise "monde flottant" englobe toute un.e philosophie de vie et demeure suffisamment ambiguë pour "flotter" entre tristesse et plaisir. les rouleaux, estampes et paravents illustrent des scènes de genre nées du pinceau des plus grands artistes. Hokusai, Utamaro et Hiroshige "dessinaient" leurs estampes. Le souci du détall dans l'ordonnancement du costume des courtisanes, les drapés, les plissés, 1es noués, les volumes, les imprimés des tissus fascinent, tout comme les postures gracieuses de ces dames. Un pur enchantement. NOUW ! I an au Yoshlw.ua, de Mlyapwalsshll et la Courtisane, Jusqu'Gu.f}lln'IIB. musée Cernuschi (r). Til. or JJ g6 21 so. Cemuschl.paris.fr de Chayado Andll (muleaux sr.apendus début XVIII 1s.)'F'.AFFICHIS Le bon air de la campagne Pérette et le tracteur: c'est le nom de l'expo qui, au travers d'affiches publiciiaiœs,cou­\UtUmldepresse, vidéos ou objets usuels, retrace une histoire française pas banale, celle que nous entretenons avec la terre nowricière,lescampagnesriantes,leslaboureursheureuxdetravailler,lesfermières au large sourire, les enfants réjouis au grand air.•. Une petite vache vous accueille, un mouton se laisse enfermer dans unecage,destracteursminiatures suscitent l'étonnement par leur perfection. Dame nature, après bien des années d'euphorie, pose question. De nombreuses rencontres autour du monderural,aujourd'huiencrise,sont proposées. Jusqu'au J jan'llff, blbllofhèqu fomey (4'J. TM. 07 4:1 71 If 6o Un Zldlclnert•ltt C'et l'hlstulre d'une œuv re55UKIe d'Osslp Zadkine. CrNtlon/Desfruct/on ou la dkouverte d'une Cariatide en bols d'origine, realisEe par l'artiste dans les année51 !) :m.la fragments sont notamment mis en relation avec une nature morte d'un peintre du XVIIIe sle et unevld6o contemporaine. Jrlsqll'flll,.llldll. Zlllflldtle.ptllll,fr.MODE Des robes qui tournent ! Sous I.e Second Empire, les robes à crinolines virevoltent dans les bals où les dames du monde s'affichent dans une débauche de dentelles, moires, taH"etas rayés, guirlandes de tulle, volants tuyautés et ruchés du meilleur effet. Sous r empire des crinolines, ces dames ont pow habitude de se changer cinq fois par jour. On comprend que leurs garde-robes soient importantes et on s'émerveille de tant de savoir-faire, grtce aux quelque 300 pièces présentées-robes, coiffures et bijoux. Une scène de bal offre l'occasion de présenter carnets de bal, éventails, porte-bouquets, accessoires indispensables à l'époque. Objets pour le moins nostlllgiques, dont certains ont appartenu à l'impératrice Eugénie et la princesse Mathilde. lustfu'au : 16 tlllril, musle Gallieta (rli'). Til. 07 s6 52 86 oo. Gtlllieta.ptris.fr.GRAVURES Station•.• :..111 après station Le graveur japonais Akemi Noguchi est à l'honneur au musée Carnavalet, avec une cinquantaine de planches aposéessurl.ethèmedu.Métro parisien.Letraitestépurémais jamais ne manque de charme, d'humour ou d'insolite. Un jeusubt:iletstylisécomme enaffectionnentl.es Japonais. Un autre regard sur notre quotidien. E.Jposition organisée dans le cadre du 150e anniversaire des relations franco-japonaises. Quelques pointes de couleurs Jusqu'liu f'jivrln ; iJ IIDir igtlkmmf.l"rxpo CfNJStiCTft vives éclatent sw I.e fond de papier crème ota awt Mlsér.lbles Pire p. n). Mush CtlmtMIIft s'inscrit, toujoursennoir,l.enom dela station. B'J. TB. 0144 D sB sB. Camflllfllri.parls.fr'p. Ecouter l'lrt La maison de VIctor Hup (4 et le Petit Palal (r') wus proposent une découverte originale de leurs collections pennanentes, gr.\œ à des audio guides. Pour s € , offrez-vous une plongée dans rart ou le recit de la vie de l'« TTvaln. Le Petit Palais dispose aussi d'un parcours audio sp6clal enfants. -etAtllf ; lfllllf.pltris L'ell obJectif 1llem1nll Hommage i la phCIIDgraphle dite "obj oQ le doalment prend le dessus sur rexpérlmentatlon personnelle.AuiDurde Bernd et Hllla Becher, dont l'œu'ft doalmental moigne enf.Mur de la sauvegarde du patrimoine Industriel, le musée dM moderne de la VIlle de Paris aliunlleursll\e". J_,.,'rlu 4JM*t• MMI.ptlll !l.fr
Forum des images: moteur• et action 1 Le nouveau Forum des Images a rouvert ses portes: cinq salles rénovées, plus de 5000 films, des cours gratuits, des rencontres avec: les cinéastes.- Et une nouvelle bibliothèque municipale, à ses côtés, dédiée au Septième Art. Découverte de la rue du Cinéma. Paris a sa rue du Cinéma. En plein centre des Halles (1 er'),]a renaissance du Forum des images. après deux ans et demi de travaux (entièrement financés par la Ville de Paris) et la création d'une bibliothèque François Truffaut dédiée au Septième Art (üre cidessous), vont ravir les amateurs de pellicule en tout genre. Beaucoup fréquentent également le plus grand cinéma d'Europe,l'UGC Ciné Cité les Halles, tout proche. "Cette rue du Cinéma est un vmtllble lien entre un quartier déj(J populaire et un lieu d'histoire du cinéma': se réjouit David Kessler, le tout nouveau président du Forum des images et ancien direc ; teur du Centre national de la cinématographie {CNC).• Cinq salles de projedion "Le lieu, instalU en souterrain, souffrait de l'absence d'une vraie façade extérieure", explique Laurence Herszberg, directrice générale du Forum des images. Désortnak, une immense baie vitrée accueille les visiteurs, 70 mètres en comptant 1a bibliothèque voisine. Dès l'entrée, le design très contemporain de l'architec ; te Anouk Legendre vous.MULTIMIDIA accueille avec un revêtement gris parsemé de rose habillant le hall.comme une pellicule de : 61.m.. Au plafond, des néons forment un ruban lumineux. A chaque extrémité de l'entrée, de grands miroirs agrandissent le lieu. En mezzanine un café-restaurant, le "JC bar, Salle des collections et hall d'accueil ; c:i-dessus la rue du Cinéma ; c:i-dessous une we intérieure de la bibiiue François Truffaut La bibliothèque du Septième Art François Truffaut: l'un des res de la Nouvelle vague a désonnals une bfblloltlque ill son nom dans la rue du anéma. Ce sont 1 zoom ! qui sont cNdiés au Septième Art.grlce à une vaste collection multimédia: 17000 livres, zsoo musiques de films et 7500 DVD en prêt 1 Les ouvrages sont disposés autour des 70 piaœs assises de la salle de lecture, dotée de postes Internet A noter que la consultation des différents supports est gratuite, seuls les prêts de CD et DW sont payants, comme dans les autres établissements municipaux. OLM ! fte aussi le d ! manche (de 12 h à 19 h), la bi bllcrttlêque est accessible aux personnes handicapées. 1'1111 d"lnfo SIN Bllllklthequa.plllls.fr avec accès wi-fi gratuit comme dans tout le bâtiment. L'escalier franchi, les spectateurs atteignent la salle 500. Dans le nouveau Forum, les cinq salles de projection sont désignées selon leur nombre deplaces: 500, 300, 100, 50 et 30. Avec ses fauteuils rouges et ses murs bleus, la salle 500 a gagné en confort et en élégance. « c'est un bel endroit au CO ! U1" de Paris, s'enthousiasme David Kessler. En plus de son patrimoine filmique, le Forum des images, en se diversifiant, devient un lieu de transmission." En effet, au premier étage, la salle des collections où 80 spectateurs peuvent découvrir individuellement UD fond exc ; eplionnel de fictions ou de documentaires. Paris y tient une place prépondérante: 6 500 fihn.s numérisés, avec des courts métrages, des films du patrimoine, des premiers longs métrages de réalisateurs.•. Autre innovation: deux salons privés pour regarder un film de la collection, à réserver... entre amis ! 01] usqu'd six personnes peuvent y prendre pku:e", précise Laurence Herszberg. Bon plan: l'accès à la salle des collections est gratuit à partir de 19h30. An fond, une salle est prévue pour l'accueil du public scolaire.• Les thématiques comme porte d'entrée "Le cinéma est une manière d'éclairer le monde. Ici, les spectateurs découvrent des auteurs par une thhtuWque", indique la directrice. New York. puis le désir sont les premiers thèmes abordés dans les projections. Envie de décrypter les images ? L'Académie du Forum offre des cours gratuits chaque vendredi. Des cinéastes donneront également, une fois par mois, des master classes, rours magistraux autour de la sortie de leur dernier film. Une véritable université populaire du Septième Art. Plus d'lnfo sur WWI ! If.jwumdf ! Slmtlges.nft



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :