à Paris n°27 jun/jui/aoû 2008
à Paris n°27 jun/jui/aoû 2008
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°27 de jun/jui/aoû 2008

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Ville de Paris

  • Format : (207 x 264) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 27,3 Mo

  • Dans ce numéro : spécial été : Paris - Plages.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
Les plages sont à vous ! Une base nautique éphémère sur le bassin de la Villette, un parcours de mini golf sous les fenêtres de l'Hôtel de Ville ou du farniente près de la BNF: atmosphère ludique pour le retour des plages en bords de Seine. Paris-Plages poursuit sa mue vers le nord de Paris. Solidement ancrée sur la rive droite - son site originel - et installée depuis 2006 près la Bibliothèque nationale François-Mitterrand (13e), l'opération estivale pose aussi ses transats sur le bassin de la Villette dès le 21 juillet. Et, cette saison, le port éphémère initié l'été dernier prend de l'ampleur. "On double la surface du port", explique Jean-Christophe Choblet, scénographe de Paris-Plages.• Pédalo, aviron, voile... Cette troisième plage prend des allures de base nautique: aviron, voile, barque et même kayak vogueront le long du quai de Loire. C'est aussi l'occasion de faire découvrir des activités nautiques, présentes toute l'année sur le bassin mais méconnues des Parisiens. Grande nouveauté: le pédalo pour adultes ; sa version junior, apparue l'an passé, reste présente. Les installations s'étaleront sur plus de 800 mètres de quais. Toutes ces activités sont gratuites. Côté quai de Seine, l'espace est totalement revisité. "Les contraintes sont moins fortes que sur le site historique du centre de Paris, très protégé, souligne Jean-Christophe Choblet. Cela donne plus de liberté pour l'aménagement." 6 Il àParis Il trimestriel été 2008 Autres nouveautés à la Villette: une plage de sable et des tours à grimper pour les plus jeunes. Mais aussi une terrasse flottante au plancher translucide, amarrée au quai, une grande aire de pique-nique et un espace de pétanque en accès libre. Et une innovation à base... d'eau: une dizaine de cages-brumisateurs, formeront une zone de rafraîchissement sur 500m 2 Sable et jardin le long de la Seine Sable, herbe, palmiers et chaises longues: après un concert d'ouverture dédié à l'Europe le 21 juillet (*),les habitués de la plage du centre de Paris retrouveront leurs rendez-vous préférés et les concerts du festival "fnaclndétendances" (lire encadré). Jusqu'au 17 aotlt, la plage se fondera aussi dans le Jardin éphémère, implanté au pied de l'Hôtel de Ville: un parcours de mini golf poussera près de la mare de 330m 2 installée au milieu de cet espace dédié à la biodiversité (lire page 5). Sans oublier, les traditionnelles buvettes, les prêts de livres pour les enfants et les locations d'un transport électrique "tendance": le segway. Les amoureux de ballon rond s'exerceront au baby-foot sur les berges. Rive gauche, vous retrouverez les transats de Paris-Plages le long de la bibliothèque François Mitterrand.• (*) CEnsemble orchestral de Paris interprètera,le 21 juillet sous la direction de Sian Edwards, la g• symphonie de Beethoven sur le parvis de l'Hôtel de Ville (4•) 1 Du 27 juillet QU 27 août m-:-.,..., _,.,.:g Dossier complet sur Ete.paris.fr Toutes les musiques C'est la scène d'été favorite des labels musicaux indépendants: le festival "fnaclndétendances" est niché depuis cinq ans près du pont de Sully, au cœur de Paris­ Plages. Des concerts gratuits au bord de l'eau, une fenêtre idéale pour de nouveaux venus ou des talents confirmés, chaque vendredi et samedi. Pour souffler les cinq bougies de ces découvertes musicales, un grand concert anniversaire est organisé le 2S juillet. Qu'écouter cette saison près de la Seine ? rélégance de Barbara Carlotti, le collectifTanger, Raul Paz, les Shades... Et une clôture prometteuse le 16 août: Keziah Jones et ses mélopées rock. Concerts gratuits du 25juillet au 16 août
Tribunes GROUPE SOCIALISTE, RADICAL DE GAUCHE ET APPARENTES "Paris, Ville Monde", une ambition à partager C'est un fait, l'immense révolution technologique en cours-qui facilite et accélère la circulation des hommes, des savoiis et des biens à travers le monde - modifie profondément la vie de chacun d'entre nous. Plutôt que de s'en désoler ou, comme le font les conservateurs, de "laisser faire", nous choisissons nous d'agir concrètement sur notre territoire pour en faire le levier d'une grande ambition pour Paris. Grande ambition car nous avons conscience que, vues depuis chacun des cinq continents, seules quelques villes telles New York ou Shangaï sont aujourd'hui considérées comme des "villes monde", c'est-à-dire de grandes métropoles dans lesquelles se développe l'économie de la connaissance et de l'innovation. Pour relever ce défi global, notre capitale dispose de sérieux atouts: outre son rayonnement culturel mondial, la place universitaire parisienne est aujourd'hui la première en Europe avec 300 000 étudiants et plus de 11 000 chercheurs publics, succès auquel la Ville de Paris a largement contribué grâce à un effort financier de 400 millions d'euros pendant la dernière mandature (plus que l'Etat !). Bertrand Delanoë s'est engagé à porter cet effort à un milliard d'euros d'id 2014 pour GROUPE LES VERTS aider à remettre nos universités aux standards internationaux, financer 4000 nouveaux logements pour étudiants, créer 55 000m 2 supplémentaires d'incubateurs et de pépinières d'entreprises pour parvenir à 100 OOOm 2, soutenir financièrement les principaux pôles de compétitivité à l'échelle régionale, créer une Agence parisienne de l'innovation, etc. Mais cette ambition, pour qu'elle se concrétise, doit être impérativement partagée avec d'autres. D'abord avec l'Etat, bien sfu car ne l'oublions pas: le service public de l'enseignement supérieur et de la recherche, même autonome, même fortement soutenu par les collectivités, relève d'abord de sa compétence et le vaste mouvement des chercheurs en 2005 a pointé les conséquences désastreuses pour l'avenir d'un désengagement financier de sa part dans ce secteur. Or nous sommes hélas aujourd'­ hui bien loin des engagements européens pris à Lisbonne en 2000 et qui fixaient à 3% du PIB notre objectif en matière de dépense pour la recherche et le développement. En réalité, c'est la politique économique, et notamment fiscale menée par le Gouvernement qui doit être tournée toute entière vers l'investissement et non vers la rente. Logement social, plus et mieux 1 Se loger à Paris est une source d'angoisse pour chacun. La Ville doit accélérer le développement du logement social et enrayer la spéculation immobilière. Durant la précédente mandature, les élus Verts étaient accusés de surenchère lorsqu'ils proposaient de dépasser le chiffre de 5 000 logements sociaux livrés par an. L'objectif de l'exécutif municipal est à présent de 6 800, tant mieux ! Mais nous maintenons que la Ville peut aller plus loin, c'est-à-dire créer 9 000 nouveaux logements sociaux par an. Il est plus que temps de donner la priorité au logement plutôt qu'aux bureaUL Il faut aussi modifier la composition du parc social, inadapté aux demandes des Parisiens: la part du logement très social, réservé aux plus défavorisés, doit augmenter. De même, la taille moyenne des logements sociaux ne doit pas diminuer. C'est également la répartition géographique des logements et des bureaux entre Paris et sa métropole qu'il faut modifier. Paris doit initier un rééquilibrage, en accord avec les décisions de la Région Ile-de-France. Enfin, la création de logements ne doit pas se faire au détriment de l'environnement ni de la qualité de l'habitat: constructions et réhabilitations devront donc respecter les objectifs fixés par le plan Climat adopté par la Ville. Cela permettra de réduire les factures Partagée avec l'ensemble des acteurs concernés sur le territoire de "Paris métropole" ensuite, c'est-à-dire les universités, les collectivités locales limitrophes, la Région et l'ensemble des acteurs économiques pour éviter les concurrences stériles au profit d'une articulation intelligente entre les différents pôles. Le continuum scientifique entre le pôle universitaire de Paris Rive Gauche avec Ivry et l'émergence d'un troisième pôle (EHESS et Paris 1 notamment) à cheval sur Aubervilliers et le Nord de Paris en seront deux beaux symboles. Enfin, cette ambition doit être partagée avec l'ensemble de ses habitants.ll faut pour cela de bons instruments : un service public de l'éducation efficace pour tous, un droit à la formation tout au long de la vie, mais aussi des infrastructures telles que des transports publics performants. Cette politique globale, qui allie efficacité et justice, nous nous sommes engagés à la mener et nous le ferons. Le maire de Paris aime à rappeler cette phrase de Victor Hugo: "Paris appartient au monde". A notre place, nous ferons tout pour que Paris continue de le mériter. Jean-Pierre Caffet, président du groupe en énergie des ménages et d'atteindre l'objectif de réduction des émissions de gaz à effet de serre de 30% d'id 2020. Aussi, nous ne réduisons pas la modernité à la question de la hauteur. Nous agissons pour faire de Paris un modèle d'aménagement durable. Les éco-quartiers, dont d'autres métropoles européennes se sont dotées, sont une chance pour réinventer la ville, et un gisement d'emplois non délocalisables. Il est temps que Paris relève ce défi. Les éluEs du groupe trirnestiiel été 211DBIIàParls Il 7



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :