à Paris n°24 sep/oct/nov 2007
à Paris n°24 sep/oct/nov 2007
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°24 de sep/oct/nov 2007

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Ville de Paris

  • Format : (210 x 265) mm

  • Nombre de pages : 44

  • Taille du fichier PDF : 34,2 Mo

  • Dans ce numéro : vélib', circulez en toute liberté !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
... _ ; de Jean-Baptiste Clément. Tous 11 les mercre- ïJiiii ! ; liïiilliJ dis apm-midi, une cour et deux salles sont réservées à des activités culturelles et spor-l, action éducative ne s'arrête pas au seuil des salle& de classe. La Ville de Paris veut "offrir à tous les enfants et jeunes Parisiens. de 3 à 16 ans. un service public de l'animation périscolaire diversifié et de qualité'" selon la "Charte éducative pour les activités périscolaires,. présentée en juin au Conseil de Paris et distt:ibuée aux animateurs et parents. Une ambition mise en pratique au quotidien par les équipes de la Ville: les emplois de 1300 animateurs vacataires ont été pérennisés, signe de la professionnalisation des métiers périscolaires. Qù en disent les parents ? Selon uneétude.realiséepar l'institut BVA (..) , 79% sedéclazmt coi1Œn15 de la "qualité de l'accueil et de l'encadrement" des enfants et 86% jugent les formalités d'inscription "plutôt simples• Des mercredis bien remplis Né en janvier dernier, le premier centre de loisirs de la Ville de Paris pour adolescents du collège Jean-Baptiste Clément (20c), accueille aussi ceux du collège voisin Françoise Dolto. Début 2008, un second centre verra le jour au collège Méliès (1). "n fai/Qit prolonger l'action éducative menée en primaire, explique Gilles Zadem, principal 86% des parents jupntles fonnalltés d'tnsclfptlon plutit simples tives (bou française, photo, c:hant, danse...). Ils étaient 45 jeunes à fréquenter le centre l'an dernier. Chacun s'inscrit aux activités librement. "On sort faire du bowling, glisse Caroline, 12 ans. Souvent, je m'inscris pour de la danse modern-jazz ou du hip-hop." Une dizaine de poètes en herbe testent leurs rimes dans un atelier slam. Kamel pratique l'éveil à la culture par une "éducation aux ta:t "n s'Rgit tk leur donner une image C4rtésienne des hudes en leur faisant ouvrir un dictionnaire pour les sensibiliser aux mots." "Mes textes doivent avoir un sens, confie Mattéo, benjamin des slameurs. Si on dit n'importe quoi, ça ne marche pas 1,.• Du soutien et des sorttes•A l'origine d'Actions ColUgiens, il s'agissait surtout d'aitkr des m6mes en difficulté... rappelle Marie-France David. de la Direction des Affaires scolaires. Ce dispositif de prévention éducative a été renforcé. Présent dans 35 collèges en Zep (Zone d'éducation prioritaire) ou en Rep (Réseau d•éducation prioritaire), ses actions concernent plus de 7 000 jeunes. La priorité reste : immuable: le soutien scolaire. Mais les adjoints éducatifs, qui interviennent toute l'année, proposent aussi weekends et sorties culturelles. En 2006, 59 projets ont mobilisé des équipes dans tous les arrondissements, y compris des collèges
.ACTIVITIS Samedis ludiques et éducatifs Déjà adoptés par ss écoles élémentaires, les samedis sans classe sont orpnlsés durant toute l'année scolaire pour les enfants de 6 à 12 ans. Ces ateliers ont attiré près de goo élèves par semaine en 20o6-2007- De 9 h à n h4s,lls pratiquent des adMtés artrsttques {chant, photo. drque, jongla se-} ou sportives, toutes gratuites, encadrées par des animateurs spécialisés. Un fondionnement souple: vous pouvez choisir librement le site où votre enfant se rendra. L'inscription aux ateliers se fait directement auprès des animateurs de l'école choisie ou en appelant le numéro du centre séled:lonné.comme Chaptal (Se).An collège Varèse (19e), des musiciens de l'orchestre des Talents lyriques ont été accueillis pendant une semaine, avec participation des élèves aux répétitions. Pour les "séjours aventures cinq jours pendant les vacances scolaires, "on mélange les jeunes de plUSÙlurs arrondissements ger filles et garçons.'1'ai art'tté le foot pour la salsa", raconte Zacharie, dix ans. An centre des'frois bornes (11 e), place à la danse en couple sous l'impulsion de Houria,leur animatriœ. "Je stresse, mais j'adore les pas, avoue Clém dix ans. On a fabriqué les costumes nous-mtmes en une semaine."'Les go ! iters récréatifs, Les emplois de 1 300 animateurs vacataires ont été pérennisés, signe de la professionnalisation des métiers périscolaires. pour oriser les mixitis socialts", précise Jean-Luc Becquart, coordonnateur pour les pré-ados. Toute l'année, 60 séjours d'une semaine (en majorité l'été), pour tester ses limites, découvrir l'escalade ou pratiquer le canoë... nés à la rentrée 2005, concernent désormais la grande majorité des maternelles. Finie la• Le talent récompensé le r: Tl'emplin des jeunes artistes a été organisé fin mai par la Ville de Paris à la salle Olympe de Gouges (11 c). Devant un jury de danseurs, chanteurs et animateurs, 300 jeunes venus des 22 centres de loisirs ont donné le meilleur d'eux-mêmes. "Nous avons erté œ concours car les animatetm souhaitaient des projets fédérateurs", raconte Jean-Luc Becquart. "Les jeunes apprennent beaucoup face à un public et lors des répétitions: et rigueur, resped etponctualiti", précise Faœs, animateur spécialisé en danse. le Tl'emplin est l'oc.ca.sion de mélansimplegarderiepourprèsde l4000enfantsde trois à cinq ans: de 16h30 à 18h30, un goQrs équilibre est distnbué par la caisse des écoles et des activités de jeu et d'éveilleur sont proposées. "Nous souhaitons favoriser l'éducation et la santé et améliorer l'équilibre aliment#ire des enfant$", explique Dominique Pierrelée, de la Direction des.Affiaires scolaire&. C éducation au godt est l'enjeu du Centre de ressources "'Godt, cuisine et alimentation" qui ouvre prochainement ses portes. Antre moment privilégié: le temps de la lecture. Les espa- -.en les ces "premiers livres au cœur de 200 écoles maternelles _, de -comme les bibliothèques centres de documentation (BCD) loisirs, dans les écoles élémentaires-permettent une initiation, dès J9 7S et sur.fr le plus jeune Age par des animateurs spécialisés =.paris. e')I ! ! Ddemlil6cpar BVA OpiDion en mai 2005 aupris de 356S pamm d'élàa IWÙ.- "'ActtWfh tlplès 1'ÎSél daDa les 20 arro.odiac:m.enu pariâenl. l'it:Gie't



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :