à Paris n°23 jun/jui/aoû 2007
à Paris n°23 jun/jui/aoû 2007
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°23 de jun/jui/aoû 2007

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Ville de Paris

  • Format : (210 x 265) mm

  • Nombre de pages : 44

  • Taille du fichier PDF : 36,4 Mo

  • Dans ce numéro : plongez dans l'été !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 18 - 19  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
18 19
ServicesIlsolidarité ao,.,.4'1..,JI."O:...,,r"'l v:Cl 0 0 0 0 0 Da <6CQ () A ! tr Nouvelles actions pour les quartiers Logements réhabilités, création de l'Ecole de la 2e chance, cafés sociaux... Autant d'adions qui visent à réduire les inégalités dans certains quartiers. Le nouveau Contrat urbain de cohésion sociale (Cucs) vient d'être signé entre la Ville de Paris et l'Etat. V ille de mixité, Paris est aussi une ville d'inégalités, avec des secteurs fortement marqués par la pauvreté et la précarité. Dans certains quartiers, notamment dans le Nord-Est parisien, 18% des habitants vivent avec moins de 720 euros par mois contre 10% sur Paris. Le taux de chômage y est de six points supérieurs à celui de Paris. On observe les mes écarts en matière de réussite scolaire: en fin de primaire, 19% des élèves ont une année de retard, pour une moyenne de 13% à Paris. Pour prolonger l'action entreprise dans ces quartiers dits'"en difficulté alors que le Contrat de ville initié en 2001 est arrivé à son terme, la Ville de Paris s'est engagée avec l'Etat dans l'élaboration d'un Contrat urbain de cohésion sociale (Cuc.s)., - sité et de mixité sociale. A côté des travaux• de voirie, de construction ou de réhabilita­..• tion de logements, qui sont nécessaires, il faut continuer à créer des équipements, des services ou des actions pour mieux répondre aux besoins des habitants. La dimension intercommunale est aussi &vorisée grâce à de nouvelles relations avec 30% des contrats ald parisiens seront"Nrfts i ses quartiers et leurs habltlnts• Diversité et mixité sociale L'objectif est de poursuivre l'effort de rattrapage vis-à-vis de ces quartiers, engagé depuis six ans, en améliorant la vie des, habitants pour qu'ils puissent rester vivre à Paris. Maintenir -...:,.. les catégories populaires est un élément essentiel de dîverles communes voisines, dans un esprit de dialogue, de concertation et de coopération. Avec ce nouveau contrat, la Politique de la Ville est pérennisée pour les trois prochaines années, et ses projets inscrits dans la durée. Le périmètre géographique a été un peu modifié (lire encadré). En plus des thématiques prioritaires définies par l'Etat dans le cadre de œ contrat, la Ville de Paris a décidé d'ajouter d'autres actions, en faveur du lien social, de la jeunesse et de la culture. Au-delà de l'action massive en faveur du logement social pour répondre à la demande, un ambitieux programme d'éradication de l'habitat insalubre et de renouvellement urbain a été engagé.• Lieu d'accueil ortgfnal pour les jeunes ! : emploi et le développement économique sont évidemment une priorité: 30% des contrats aidés parisiens seront réservés à ces quartiers et leurs habitants, une nouvelle Maison du Développement économique et de l'Emploi ouvrira dans le 10e, le plan local de l'insertion et de l'emploi dea 18e et 19e arrondissements sera étendu à d'autres arrondissements. Pour maintmùr le lien social, de nou:wlles structures vont voir le jour, parmi lesquels trois centres sociaU1 et deux cafés sociaux pour les vieux travailleurs migrants (un dans le lOC et un dans le 18eà la Goutte d'Or en 2007). Un appel à projetpomaéertm lieu d'accueil original pour les jeunes, innovant, avec des horaires adaptés. a été lancé. Emin, un soin tnut particulier est porté à la gestion urbaine de pro:rimité
u scolarisation des enfants de moins de trois ans est expérimentée (amélioration de la propreté, cadre de vie...) Pour maintenir les acquis de la politique de prévention de la délinquance,les équipes de correspondants de nuit sont étendues sur de noi.IW3ux quartiers.• Priorité à l'éducation Pour offrir aux jeunes de tous les quartiers parisiens les mêmes chances, de nombreux projets vont voir le jour. Des dispositifs expérimentaux sont mis en place avec l'Education nationale (scolarisation des moins de trois ans, soutien des enfants en difficulté). sotid&ritéIlServices Ce qui change De nouveaux quartiers sont concernés par le Cucs: hllot-Mirvc d le..,-, AmlraiiJioondMsle,.., Python-DIM ! IIICik ela l'liS le WJ des quartiers sont iœndus {Dan• cl le"' ; d'aubes resserré (Partll de YIIMII dans le 14'). Enftn, sl certalns sortent du dispositif {OI:rll doMs le 1, Hllctlaux dans le 1.5'\Ils continuent d'être suMs dans un me dewllle. Plus d'lnfo sur Parls.fr Provisoirement installée dans le 20e, elle s'installera définitivement en 2009 dans des locaux mis à disposition par la Ville de Paris au 47, rue d'Aubervilliers, dans le nouveau jardin d'Eole (Ise). Initiée par la Ville de Paris, eUe associe.Etat, Région, chambres consulaires et de nombreuses entreprises privées qui, outre une participation financière, apportent une contribution indispensable sur les orientations et les débouchés professionnels. Une centaine de jeunes sera accueillie au sein de l'Ecole dont la pédagogie, très individualisée et comportant une immersion importante en Pour maintenir le lien social, de nouvelles structures vont voir le jour• Douze secteurs sont mobilisés pour la réussite éducative. En 2007 sont prévus à cet effet 1,2 miUions d'euros. Pour renforcer laluttecontrel'illettrisme,alorsqueplusde 1000 jeunes parisiens sont détectés chaque année dans les journées de la Défense nationale, un projet intitulé "Savoir pour Réussir" sera prochainement mis en place. Enfin, une Ecole de la 2e chance vient d'ouvrir. Elle accueille des jeunes de 18 à 25 ans sortis du système scolaire sans qualification pour, en quelques mois d'un enseignement adapté, réaliser une remise à niveau générale et trouver une orientation professionnelle susceptible de déboucher rapidement sur un emploi durable. entreprise, est bien adaptée aux jeunes en difficulté. L'objectif est de permettre à 70% des jeunes élèves de trouver un emploi dès leur sortie de l'Ecole ou d'intégrer une formation qualifiante ou un contrat d'apprentissage.• Partenariat avec les grands musées Au niveau culturel. le partenariat avec les grands musées d'Etat et de la Ville est renforcé pour aider les échanges à l'instar du Petit Palais et de sa collaboration avec la créatrice de mode Sakina M'sa et les femmes dutse (lire p. 30). En ce qui concerne le financement de tous ces projets, la Ville de Paris a mobilisé 76 millions d'euros sur trois ans, tandis que fEtat a prévu d'investir 63 millions d'euros. Cet effort Café social rue de Pali-Kao (20'Atelier de a'éativité au Pelit Palais (se) financier ne reflète cependant pas la totalité des dépenses engagées dans les quartiers populaires. n faut également y ajouter l'investissement global et t:ransversal pour les quartiers (losements, w.irie, espaces verts•) Pour l'adjointe au maire de Paris chargée de la Politique de la Ville, tous ces efforts ne peuvent marcher que s'ils s'appuient sur la concertation avec les habitants, comme c'est par exemple le cas dans le quartier Python-Duvemois (20e), récemment classé Politique de la Ville et qui vient d'élire ses porte-parole.• Et:Die de la : 1'dHince: J.IVtt de l'Est (2d'}. Til. or.yrs1530



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :