à Paris n°22 mar/avr/mai 2007
à Paris n°22 mar/avr/mai 2007
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°22 de mar/avr/mai 2007

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Ville de Paris

  • Format : (209 x 264) mm

  • Nombre de pages : 44

  • Taille du fichier PDF : 33,3 Mo

  • Dans ce numéro : dynamisme économique, un élan durable !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 26 - 27  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
26 27
ServicesIls11nté•PIISI ! IYATI F Changez pour le féminin Parce que près d'une personne sur deux infectée par le virus du sida est une femme, il est urgent que le préservatif féminin devienne aussi systématique que son équivalent masculin. Chacun des deux parteDaires doit avoir la possibilité de se protéger saDS dépendre de l'autre. A l'occasion de la dernière Saint-Valentin, la Mairie de Paris a demandé à dix créateurs parisiens de dessiner les pochettes de 50 000 préservatifs féminins, distribués gratuite ment pour en faire la promotion. N'en restons pas là, c'est une habitude à prendre y compris pour se protéger des infections sexuellement transm:iss:ibles (IST) ou comme moyen de contraception. Sido lnfo Serviœ:o8oo&fo8oo. www.sldtl-lnfo-sentlœ.org.MALADIES GINfTIQUU Dépister la drépanocytose La Mairie de Paris a créé le premier Centre d'information et de dépistage de la drépanocytose en France. L'Ile-de­ France est la région la plus concernée par la progression de cette maladie, on comptait en 2005 un nouveau-né drépanoc ; ytaire sur 903. Cette maladie génétique chronique, responsable d'une anomalie de l'hémoglobine, touche surtout les personnes originaires d'Afrique subsaharienne et des Dom-Tom. Le dépistage est important: sans être malades, les parents peuvent être porteurs sains du gène et le transmettre sans le savoir à leur enfant. Si on ne guérit pas de la maladie, un dépistage précoce permet de limiter les complications.n, bd SQintNklteel (1J'}. Tél. Of.p f7fJ 00.ALZHEIMER Un nouveau centre parisien Une personne souffrant de la maladie d'Al7.heimer aura besoin, en moyennde quarante-sept heures d'attention soutenue par semaine. Pour soulager un peu l'entourage des malades, en apportant à ces derniers un peu de réconfort, la Ville de Paris met en place depuis quelques années des structures d'accueil. de jour. Le centre des Francs­ Bourgeois, ouvert avec le soutien de la Fondation Caisse d'Epargn est le plus récent. Dans un espace de 325m 2 appartenant à l'Opac. il peut accueillir 18 personnes par jour. Au programme: soins, gymnastique douce, activités manuelles, exercices de mémoire, cuisine... Pour aider les fiunilles, des groupes de paroles sont également organisés une à deux. fois par mois. n aiste à Paris sept structures de ce typ qui peuvent recevoir 300 personnes par semaine. Les tari.& sont modulés en fonction des ressources. bis, rue da Fmno-Bourgeols (). Numéro Mrrt:o8ot>r00038.SIDA Mobilisés pour l'Afrique Paris, fidèle à ses valeurs, fait de la lutte contre le sida en Afrique l'une de ses priorités de solidarité internationale. En plus des actions qu'elle mène déjà dans la capitale, la municipalité soutient une vingtaine de programmes dans 16 pays, axés prioritairem.mt sur la prewntion, la prise en charge des personnes infectées et la protection de l'enfànœ. Le budget qui y est consacré a triplé en quatre ans (2,3 M € en 2007). Les projets sont réalisés par des ONG franciliennes expérimentées, en lien avec les populations, les acteurs et responsables locaux. Paris contribue ainsi à la réalisation d'un des Objectifs du Millénaire pour le Développement de l'Onu. - Télit:ltGrgez kibtochure•ur lntBrttlfltNHII.JNirls.fr.EAU DU IOIIIET À boire sans modération Le maire de Paris, l'adjointet l'Eau et la pdg d'Bau de Paris ont décidé d'engager une proc:Uw-e pénale contre la société Cristaline, en raison de sa campagne de publicité qui porteatteintel l'image de la del'eaudu.robinet et du service public. Plus écologique et moins chère, l'eau du robinet est le produit alimentaire le plus amt:rblé de France. Chaque jour, l'eau de Paris est soumise lune multitude d.'aœlyses de conle, sur la base de 64 critères de qualité. définis réglementairement et suivis par la Direction des.Afii:üres sanitaires et 60dales. -1. Plus d7nfo SUT Ellu.patls.fr
Jouer à toutise Bernard de Vienne est le directeur du conservatoire municipal Gustave Charpentier (18e}. Egalement compositeur, il veille à la relance de la pratique adulte amateur. Un projet pilote. Apprendre la musique, c'est bien. En jouer tout au long de la vie, c'est mieux. Le conservatoire municipal du 18e le permet. Dans le plus ancien établi&sement de Paris c'est même une tradition née dès 1902 avec les cours Mimi-Pinson offerts aux ouvrières par le fondateur Gustave Charpentier. Bernard de Vienne, directeur du conservatoire, le confinne: "La pratûJ.ue adulte amateur a toujours aisté ici. Le amservatoire offre un maximum de possibilités pour se former."'Et cela même au-delà de 28 ans, l'Age limite des trois cycles d'enseignement chez les plus jeunes.• Envte d'apprendre Stimuler les apprentis musiciens, Bernard de Vienne s'y est employé bien avant sa nomination rue Baudelique en juillet 1999. Pendant plus de dix ans à l'Ecole de musique de'frappes (Yvelines). Son point de vue n'est pas seulement celui d'un directeur, mais aussi celui d'un compositeur reconnu.lla déjà éait une soixantaine de pièces, pour solistes et orchestres, dont le Philharmonique de Radio-France, pour des cinéastes, chorégraphes,descommandes de l'Etat, des festivals•.. Elles ne sont pas reprises id-il tient à séparer ses deux activités-mais lui confèrent une forte légi- Pour Bemard de Vienne, le consetv.rtoire est un lieu d'intégration inscrits cette année. "Les examens ont lieu tous les quatre ans, rappelle Bernard de Vienne. L'idée est d'imaginer toutes les situations pour leur donner envie de travailler: auditions régulièm. participations obligatoires aux cinq orchestres, cours th musique de chambre CC Offrir toutes les situations pour donner envie de travailler et de jouer: auditions, participation aux cinq orchestres, musique de chambre... " timité auprès des 63 professeurs, dans "le choix tks œuvres pour les t ! X4mens et concerts"'et dans "l'approche des partitions". Cette double casquette lui permetderépondreà "l'envied'apJ>ret'ldrt.. des 1 OOOélèves La pr.rtfque adulte amateur a toujours exlstê au conservatoire du 18e anticipts pour cert4ins." De quoi'"garantir une quaUté d'enseignement supérieure aux cours particuliers privts". Depuis cette année, elle profite aux élèves hors cursus. Depuis 2005, le conservatoire est passé, en régie directe, sous la tuteD.e de la mairie du ! Se et de la Mairie de Paris. D doit privilégier, du fait de son nouveau statut très encadré, l'accueil des enfants et adolescents. Pour autant. pas question de "laisser les gens sur le bord th la route", avance Geo:rges Ugo-Faure, président du conservatoire depuis 1998. Cet ancien dirigeant de Renault vient de créer l'association des Amis du Conservatoire Gustave Charpentier, financée par les inscriptions, en attente d'une subvention de la Ville. Hébergée a à titre gracieux" rue Baudelique, elle rassemble déjà plus de ISO mélomanes, de 18 à 80 ans.• Lieu d'Intégration sociale Bemard de Vleilile a choisi lui-même leurs enscignants: "Ils ont id une plaœ à part entib'e, disposent de salles d'audition et ceux qui jouent le mieux peuvent intégrer les orchestres." A la clef, une soirée spéciale, en juin, au'Iiianon (Ise). Et une participation à la mutation du conservatoire, dont l'objectif est d'atteindre les 4000 élèves. "Le l'.OtiSm'a t ! St un haut lieu d'intégration sociale, se félicite son direrteur. Il offre au lat un projet de développement culturel pour les dix ans à venir."•t.a Amis du Omsertl'llldre Gusmve ClttlfJ ! ! rrtler: til. or.p6.f91'19 Plus d'info sur Ptatiqlm8rlistiques.patii.fr



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :